Témoignage : « Nous sommes à peine dix pour près de cent résidents ! »

Mylène est aide-soignante depuis cinq ans. Sous couvert de l’anonymat, elle accepte de témoigner : "J’ai été employée par plusieurs maisons de retraite du département et force est de constater que les directions pensent plus à la rentabilité qu’au bien-être des personnes âgées". Selon elle, le manque de personnel et le manque de formation sont les principaux facteurs de dérives dans les maisons de retraite.
"Les auxiliaires de vie doivent aller vite et ne peuvent prendre le temps de construire un travail d’autonomie, ou simplement de communiquer, avec la personne âgée. Travailler en flux tendus avec des personnes qui exigent du temps est le meilleur moyen pour qu’il y ait de la maltraitance. Il faudrait au moins une aide-soignante pour quatre résidents. En journée, nous sommes à peine dix pour près de cent résidents ! Les méthodes de certains de mes collègues me dégoutent et, pourtant, j’arrive à les comprendre. Non pas qu’ils ont raison de maltraiter les personnes âgées, mais qu’à force de subir soi-même la pression du travail, il est difficile de ne pas la décharger sur quelqu’un d’autre. C’est la triste réalité de l’appât du gain", conclut-elle.
A.D.

Tags :

maltraitance

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
diana le 25/03/2011 à 11:19

Je partage votre avis , certaines réformes actuelles ne feront que croître la maltraitance . Je suis aide soignante , j'ai écrit le livre cité ci dessus et je témoignerai à visage découvert car ce sont des humains que je soigne pas des chiffres ! Une émission concernant la maltraitance des personnes soignées prochainement sur Fr3 . Vous pouvez témoigner anonymement , voici le mail de la journaliste france.montagne@france3.fr ou appelez Fr3 dans les alpes maritimes

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.