Près de Lyon : son voisin s’introduit chez elle en son absence et fouille sa lingerie

Près de Lyon : son voisin s’introduit chez elle en son absence et fouille sa lingerie
Photo d'illustration - LyonMag

Les faits ont eu lieu ce dimanche vers 19h30 à Chasse-sur-Rhône.

Un homme de 39 ans s’est infiltré chez sa voisine alors qu’elle était en vacances dans le Sud de la France. Une fois à l’intérieur, l’homme s’est rendu dans sa chambre et a commencé à fouiller ses tiroirs où se trouvaient sa lingerie. 

Grâce à un système de vidéosurveillance, la jeune femme a pu être alertée via une application sur son téléphone et a malheureusement assisté à toute la scène. Reconnaissant formellement son voisin, la jeune femme a immédiatement alerté la gendarmerie.

Peu de temps après, l’homme pu être interpellé à son domicile.

Placé en garde à vue, le suspect a été déféré au parquet de Vienne ce mercredi pour violation de domicile.

Selon le Progrès, le trentenaire a écopé six mois d’emprisonnement avec sursis et une mise à l’épreuve durant deux ans avec une obligation de se soigner, et de travailler. Il a aussi l’interdiction d’entrer en contact avec sa victime, d’habiter ou de rendre dans la commune de Chasse-sur-Rhône.
 

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lingerie le 23/06/2021 à 15:43
TF1 20 heures a écrit le 23/06/2021 à 10h57

On nage dans le sccop -merci Lyon Mag
Sinon mon beau frere a une R21 a vendre

En attendant tu es quand même venu lire l'article, petit coquin.

Signaler Répondre

avatar
Décadence humaine le 23/06/2021 à 14:22
Marina a écrit le 23/06/2021 à 13h37

Quitte le ! Ça nous fera des vacances, sans les ronchons de ton espèce.

Vous êtes une admiratrice des détraqués sexuels ? de celles qui épousent des prisonniers ? faudrait penser à consulter.

Signaler Répondre

avatar
Marina le 23/06/2021 à 13:37
CitronRouge a écrit le 23/06/2021 à 11h40

C'est tout ? On fait déménager un futur violeur et le problème est réglé ? Tous ces cas psy ne devraient pas être laissé en liberté, la prochaine étape sera une agression sans aucun doute. Peut etre que la victime sera la fille du juge...
Je me met a la place de cette pauvre femme, qui doit se sentir salie après cette intrusion d'un détraqué sexuel dans sa chambre, elle ne peut plus quitter sa commune de peur de recroiser le détraqué qui pourrait vouloir se venger.
Choc psychologique, arret de travail, entrave a la circulation, prise d'anxiolitique, changement des serrures...les dégats sont bien plus lourd qu'une simple "culotte volée".
Ce pays est à vomir.

Quitte le ! Ça nous fera des vacances, sans les ronchons de ton espèce.

Signaler Répondre

avatar
Nanou01 le 23/06/2021 à 13:24
Scoop a écrit le 23/06/2021 à 11h44

TTe a l’heure un homme dune trentaine d’années a volé des légumes à carrefour market. Y’a pas la place pr un article pour lui ?

Non, tout comme ton post de nian-nian

Signaler Répondre

avatar
dan 71 le 23/06/2021 à 13:21

comme dans les "valseuses" mais à l'epoque y avait pas de surveillance par application mobile...ah c'etait le bon temps...un vent de liberté...non surveillée. oui, apres le mec se faisait chier et a preféré voir ailleurs chez la voisine

Signaler Répondre

avatar
bullit le 23/06/2021 à 12:37

Taré de sadique faut vraiment être un petit peu fêlé quand même

Signaler Répondre

avatar
Les détraqués il y en a partout le 23/06/2021 à 11:57
CitronRouge a écrit le 23/06/2021 à 11h40

C'est tout ? On fait déménager un futur violeur et le problème est réglé ? Tous ces cas psy ne devraient pas être laissé en liberté, la prochaine étape sera une agression sans aucun doute. Peut etre que la victime sera la fille du juge...
Je me met a la place de cette pauvre femme, qui doit se sentir salie après cette intrusion d'un détraqué sexuel dans sa chambre, elle ne peut plus quitter sa commune de peur de recroiser le détraqué qui pourrait vouloir se venger.
Choc psychologique, arret de travail, entrave a la circulation, prise d'anxiolitique, changement des serrures...les dégats sont bien plus lourd qu'une simple "culotte volée".
Ce pays est à vomir.

Qu' un voleur fouille dans l armoire de la chambre c'est normal .
Qu' il y ait des culottes dans l armoire de la chambre c'est normal .
Qu' il y ait des bijoux ou des valeurs caché(e)s derrière les culottes c'est possible.
L article ne nous en dit pas plus .
Apres le phantasme de la culotte de femme est dans l esprit de chacun des lecteurs , plus ou moins fort ,détraqué ou pas .

Signaler Répondre

avatar
Scoop le 23/06/2021 à 11:44
TF1 20 heures a écrit le 23/06/2021 à 10h57

On nage dans le sccop -merci Lyon Mag
Sinon mon beau frere a une R21 a vendre

TTe a l’heure un homme dune trentaine d’années a volé des légumes à carrefour market. Y’a pas la place pr un article pour lui ?

Signaler Répondre

avatar
CitronRouge le 23/06/2021 à 11:40

C'est tout ? On fait déménager un futur violeur et le problème est réglé ? Tous ces cas psy ne devraient pas être laissé en liberté, la prochaine étape sera une agression sans aucun doute. Peut etre que la victime sera la fille du juge...
Je me met a la place de cette pauvre femme, qui doit se sentir salie après cette intrusion d'un détraqué sexuel dans sa chambre, elle ne peut plus quitter sa commune de peur de recroiser le détraqué qui pourrait vouloir se venger.
Choc psychologique, arret de travail, entrave a la circulation, prise d'anxiolitique, changement des serrures...les dégats sont bien plus lourd qu'une simple "culotte volée".
Ce pays est à vomir.

Signaler Répondre

avatar
TF1 20 heures le 23/06/2021 à 10:57

On nage dans le sccop -merci Lyon Mag
Sinon mon beau frere a une R21 a vendre

Signaler Répondre

avatar
JusticeLaxisteeee le 23/06/2021 à 10:25

Et hop encore du sursis… LAXISME !!!!!

Signaler Répondre

avatar
En fait.... le 23/06/2021 à 10:14

En fait, la plus grosse punition va être le déménagement.

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 23/06/2021 à 09:53

Il est "culloté" cet homme-là quand même...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.