Lyon : 16 individus en prison pour rodéos urbains depuis le début de l'année

Lyon : 16 individus en prison pour rodéos urbains depuis le début de l'année
Préfet, procureur et maire devant les deux-roues confisqués après des rodéos ce mardi matin - LyonMag

"La détermination se fera dans la durée" a prévenu le parquet de Lyon.

Ce mardi matin, les autorités qui gèrent la sécurité à Lyon s'étaient données rendez-vous à la fourrière municipale du 7e arrondissement, rue Pierre Semard, pour tirer un nouveau bilan du plan anti-rodéo lancé en juillet 2020 dans les communes de Lyon, Villeurbanne, Rillieux-la-Pape, Vaulx-en-Velin, Bron et Vénissieux.

Dans le bâtiment couvert de la fourrière, élus et fonctionnaires se sont retrouvés devant une douzaine de motos et scooters en rang d'oignon, mais aussi deux voitures dont une Maserati confisquée depuis vendredi soir après une multitude d'infractions. Une partie seulement de tous les véhicules saisis ces derniers mois dans l'agglomération lyonnaise.

Le message était clair a rapidement annoncé Pascal Mailhos, le préfet du Rhône : "Que ces saisies dissuadent les auteurs de ces actes. Pour ce phénomène que l'on retrouve dans toutes les grandes villes, le principe c'est méthode et détermination. Depuis juillet 2020 tous les deux mois, nous voyons chacun des maires pour engager les réponses sur ce sujet comme sur d'autres. Il y a de plus en plus de procédures de judiciarisation, plus d'interpellations, de véhicules saisis". La règle en cas de rodéo reste la même continue Pascal Mailhos : "Très souvent, on ne peut pas interpeller au moment même pour ne pas provoquer de suraccident. L'enquête se fait dans un second temps". Un refrain que l'on connaît et que certains syndicats policiers regrettent.

Prison ferme pour 16 auteurs de rodéos

Nicolas Jacquet, procureur de la République de Lyon, confirmait l'analyse du représentant de l'Etat : "C'est de la violence de voie publique, le principe c'est d'ouvrir des enquêtes systématiquement et ce dans deux directions : identifier les auteurs des rodéos, mais aussi ceux qui incitent à la commission de rodéos. Je rappelle qu'être auteur de rodéo c'est un an d'emprisonnement encouru, inciter c'est deux ans depuis la loi de 2018".

Ainsi, une centaine de procédures ont été ouvertes depuis le début de l'année, "55 personnes ont été identifiées et parmi elles 26 majeurs jugés en comparution immédiate. Si vous n'êtes pas interpellés sur le moment, la réponse sera toujours emprise de fermeté, ce sera un passage devant le tribunal".

Des jugements qui ont amené 20 des majeurs arrêtés à être condamnés à des peines de prison, avec du ferme pour 16 d'entre eux. Enfin, pour trois d'entre eux, des interdictions de territoire ont été prononcées, "notamment la Presqu'île, où vous avez essentiellement des individus qui ne sont pas originaires du centre-ville, qui viennent commettre des rodéos. Le tribunal en a tiré les conséquences. La détermination se fera dans la durée pour ces faits extrêmement dangereux", concluait Nicolas Jacquet.

Alors qu'il semble compliqué de retrouver des individus difficilement identifiables, puisque cagoulés ou sur des motos sans plaque d'immatriculation, le Directeur de la DDSP du Rhône affirme "utiliser la vidéoprotection, mais aussi le renseignement judiciaire pour confronter les différentes informations afin d'aboutir à l'identification des auteurs. Nous essayons aussi de déterminer, avec l'analyse trajets effectués, où sont stockées ces motos cachées. Parmi elles, la majorité sont des tout-terrain, certaines enlevées par nos services dans des parties communes, des caves, des garages abandonnés".

Enfin, questionné sur le lancement d'une cellule anti-rodéo annoncée par ses soins en mai, Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon, a reconnu ce mardi qu'il s'agissait plutôt d'une "mise en commun d'acteurs", en assurant que son "action reste extrêmement déterminée". Ce sont d'ailleurs des policiers municipaux qui avaient intercepté la Maserati de luxe le week-end dernier, en plein centre-ville de Lyon.

J.D.

22 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Zandie le 16/07/2021 à 08:17
pastèques a écrit le 13/07/2021 à 19h14

Les khmers (verts et rouges) confrontés à la réalité du terrain.

et ils répondent avec une action concrète !

Signaler Répondre

avatar
Mega69 le 16/07/2021 à 08:08

Et combien de plaintes " classées sans suite"
??? On se moque du monde !

Signaler Répondre

avatar
Mega69 le 16/07/2021 à 07:56
Bim a écrit le 14/07/2021 à 09h50

Destruction des motos comme d’autres Villes !

Elles sont souvent volées....

Signaler Répondre

avatar
SCHWARTZ le 15/07/2021 à 10:32

Il y a quand même des fois ou une info prête à rire .
Ainsi le proc prononce des peines d'interdictions de territoire .Ah bon ?
Oui car on apprend que les auteurs de rodéo en centre ville sont essentiellement des gens qui n'habitent pas la presqu’île.
Sans commentaires

Signaler Répondre

avatar
Bim le 14/07/2021 à 09:50

Destruction des motos comme d’autres Villes !

Signaler Répondre

avatar
Pedaleduschnok le 13/07/2021 à 22:55

avatar
Tartuffe le 13/07/2021 à 21:14

quand on vole on sait que l on risque la prison si les policiers avaient le droit de les faire tomber ils sauraient se qu ils risquent donc moins de rodéos

Signaler Répondre

avatar
Said en cavale le 13/07/2021 à 21:09

Les pauvres cross, moi il m’on toujours pas attraper mdrr

Signaler Répondre

avatar
le vieux lutin bougon le 13/07/2021 à 21:07
Yo a écrit le 13/07/2021 à 20h26

Ils ne sont pas revendus en pièces à la foire à Neuville ?

:) :) :)

Pour que la destruction des engins soit effective , il faut que le jugement l'ordonne. Sinon , c'est restitution de l'engin au propriétaire lorsque ce dernier est formellement identifié.

Signaler Répondre

avatar
la France a peur le 13/07/2021 à 20:34

"La France a peur, des jeunes font des roues arrières en motocross"

Signaler Répondre

avatar
Yo le 13/07/2021 à 20:26
pypatche a écrit le 13/07/2021 à 20h21

Il avait été dit, que les deux roues saisies seraient détruites , il semblerait d'après la photo que ce n'est pas le cas

Ils ne sont pas revendus en pièces à la foire à Neuville ?

:) :) :)

Signaler Répondre

avatar
pypatche le 13/07/2021 à 20:21

Il avait été dit, que les deux roues saisies seraient détruites , il semblerait d'après la photo que ce n'est pas le cas

Signaler Répondre

avatar
Marie Gabrielle le 13/07/2021 à 19:39
kikou a écrit le 13/07/2021 à 17h11

Le titre est assez clair " 16 individue en prison depuis le début de l'année "

C'est un bon début attendons la suite, histoire de voire si ça fonctionne.

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 13/07/2021 à 19:21

Bien ça fait du 1 pour 100 en 1 an, il reste les 99 autres doc ça risque de ne pas s'arranger avant le dérèglement climatique global...

Signaler Répondre

avatar
pastèques le 13/07/2021 à 19:14

Les khmers (verts et rouges) confrontés à la réalité du terrain.

Signaler Répondre

avatar
De Lyon le 13/07/2021 à 18:57

Oui des peines de prison... sans doute légères donc aménageables donc bracelet ou autre mais pas de prison réelle.
Et on aimerait bien savoir ce qu'il advient de ces motos, motocross et voitures confisquées. Le plus dissuasif serait la destruction (et recyclage) de tout ça sauf voitures puissances à offrir à la Bac.
Si il faut juste s'acquitter d'une amende à la fourrière, ce serait une mascarade.

Signaler Répondre

avatar
PerouAtLC le 13/07/2021 à 18:51

"Pascal Mailhos : "Très souvent, on ne peut pas interpeller au moment même pour ne pas provoquer de suraccident. L'enquête se fait dans un second temps". Un refrain que l'on connaît et que certains syndicats policiers regrettent".
On est bien en pays bisounous et les policiers ont raison, il faut changer cela. Dans d'autres pays cela se fait, ce n'est pas pour autant la fin du monde

Signaler Répondre

avatar
arthur.allison1000 le 13/07/2021 à 17:17

La cellule anti-rodéo transformée par une mise en commun d'acteurs.
DOUCET celui-là c'est un sacré acteur comique doublé d'une sacré incompétence

Signaler Répondre

avatar
kikou le 13/07/2021 à 17:11
Certes mais.... a écrit le 13/07/2021 à 16h47

"Des peines de prison ferme", mais est-ce que cela signifie que la personne va se retrouver RÉELLEMENT derrière les barreaux ?

Le titre est assez clair " 16 individue en prison depuis le début de l'année "

Signaler Répondre

avatar
francoist le 13/07/2021 à 17:03

avatar
Pile le 13/07/2021 à 16:58

"utiliser la vidéoprotection, mais aussi le renseignement judiciaire pour confronter les différentes informations afin d'aboutir à l'identification des auteurs"

Encore faudrait-il que tous les décideurs lyonnais commencent par soigner leur allergie éventuelle aux techniques de vidéo surveillance.
L' efficacité de ces installations a pourtant été démontrée à plusieurs reprises, ... même à Lyon.

Signaler Répondre

avatar
Certes mais.... le 13/07/2021 à 16:47

"Des peines de prison ferme", mais est-ce que cela signifie que la personne va se retrouver RÉELLEMENT derrière les barreaux ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.