Enquête ouverte contre Lyon-La Duchère : les précisions de Cédric Tuta

Enquête ouverte contre Lyon-La Duchère : les précisions de Cédric Tuta
Photo d'illustration - LyonMag

Suite à notre article concernant l'enquête ouverte contre le club de football de Lyon-La Duchère concernant de présumés faux frais kilométriques, Cédric Tuta et son conseil ont souhaité apporter plusieurs précisions.

LyonMag présentait l'ancien joueur de la Duchère, licencié après une bagarre, comme le lanceur d'alerte, ayant lui-même bénéficé du système de rémunérations pour des missions fictives et l'ayant dénoncé aux prud'hommes. "Monsieur Tuta n'est pas à l'origine de la plainte instruite par le parquet, je vous renvoie à la génèse de cette histoire en juin 2020, si l'on en croit l'article paru à cette époque, un collectif de joueurs avait adressé un courrier à la DNCG de la FFF. C'est à la suite de ce courrier que le parquet aurait été saisi et qu'une plainte serait en cours. Monsieur Tuta n'est pas à l'origine de l'instruction actuelle".

Le joueur dément également des termes et informations reprises de l'article de Médiacités qui révélait l'affaire : "Monsieur Tuta a, certainement comme tous, perçu des indemnités "de déplacements" il n'a jamais perçu 1400 euros par mois, en plus de son salaire, contrairement à ce que vous avancez. C'est à l'examen des  pièces communiquées dans le cadre de la procédure prud'homale, par le club lui-même que le montage est apparu. Les indemnités de frais de déplacements mentionnés ne correspondaient à rien et surtout n'étaient pas crédibles et surtout pas possibles. Dès lors les rémunérations versées  partir de "ces notes" ne pouvaient que correspondre à la définition du travail dissimulé avec un bulletin de paye qui ne mentionne qu'une partie de la rémunération. Les notes de frais kilométriques étaient établies par le club et juste signées par les salariés. Enfin monsieur Tuta ne s'est pas bagarré avec un coéquipier en 2019, il y a eu un échange musclé à l'issue d'un entrainement sur le bord du terrain, avec un coéquipier qui pendant l'entrainement avait été odieux, au demeurant sans remontrance de la part du staff. Les joueurs de national n'ont rien à voir avec les" Grands joueurs" ce sont justes des salariés comme les autres et qui n'ont pas le pouvoir de s'opposer à leurs employeurs".

X
1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Ex Précisions le 30/09/2021 à 17:50

On s'en fiche c'est de la gnognotte par rapport à Sarko...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.