Disparu à Lyon, l'ancien président chinois d'Interpol est-il "toujours en vie" ?

Disparu à Lyon, l'ancien président chinois d'Interpol est-il "toujours en vie" ?
Meng Hongwei - DR

Il avait subitement disparu en 2018 alors qu'il était en poste à Lyon.

L'ancien président chinois d'Interpol est-il toujours en vie ? C'est en tout cas la question que pose sa femme dans un courrier adressé au siège de l'organisation mondiale de la police. A trois jours de l'assemblée générale de l'institution, prévue lundi à Istanbul, l'épouse de Meng Hongwei dit n'avoir "reçu aucune information sur son époux" : "Je demande respectueusement à l'Assemblée générale (...) d'instruire le secrétariat général de m'informer sur les mesures prises (...) pour s'assurer que Meng Hongwei est vivant", a-t-elle écrit dans une lettre.

Selon l'AFP, Interpol a confirmé avoir reçu "une requête de Grace Meng demandant d'intervenir auprès de la Chine".

Pour rappel, Meng Hongwei avait subitement disparu en 2018 sans donner de nouvelles avant que Pékin n’annonce son placement en détention pour corruption. Il avait ensuite été condamné en 2020 à 13 ans et six mois de prison. Meng Hongwei avait fait les frais, comme d’autres dirigeants chinois avant lui, de la campagne anticorruption menée depuis 2013 par le président Xi Jinping. A noter que sa femme et ses deux enfants qui se trouvaient en France avaient obtenu l’asile politique. L’épouse de Meng Hongwei avait de son côté porté plainte à Lyon pour tentative d’enlèvement.

X
10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Emi le 21/11/2021 à 22:39

Ça Troll grave ici...

Signaler Répondre

avatar
Selon les autorités chinoises, le 21/11/2021 à 10:38

Il paraîtrait qu'il est parti faire un tennis avec Peng Shuai...

Signaler Répondre

avatar
Puravida le 20/11/2021 à 16:30

Avec Jimmy Hoffa ?

Signaler Répondre

avatar
simplementcitoyen le 20/11/2021 à 15:58

Les chinois et les russes ont une façon de faire qui est comme des dictateurs...

Signaler Répondre

avatar
1789 le 20/11/2021 à 12:13

Le communisme rend libre.

Signaler Répondre

avatar
ACB le 20/11/2021 à 08:22
Tatin a écrit le 19/11/2021 à 18h55

Si il était corrompus, il ne devait pas être à ce poste. Rien n'arrive par hasard. D’où ma réflexion de ne jamais implanter Interpol dans un autre lieu que la France et Lyon, qui le berceau de ce système de collaboration internationale avec Edmond Locard et ses collaborateurs comme Lacassagne. Je n'imagine pas Interpol dans un autre pays.

Vous êtes naïf ou quoi?
A votre avis, quelle est la définition de "corrompu" pour le parti unique chinois ???

Signaler Répondre

avatar
Lepapet le 20/11/2021 à 08:02

Ce Directeur chinois est-il toujours en vie ?. C'est bien le "coeur de leur métier" aux personnels (nombreux) d'Interpol de le retrouver ce directeur chinois. Vous ne pensez-pas ?.
Nommer un chinois a un poste aussi sensible (surtout en Europe...), on est en droit de se poser de légitimes questions : sécuritaires.
Interpol était à Vienne (Autriche) en 1938. Il paraîtrait que les nazis autrichiens avaient beaucoup "pioché" dans les fichiers d'Interpol de l'époque et qu'ils s'en étaient servis pour leur basses oeuvres. On connait la suite...

Signaler Répondre

avatar
Pax china ! le 20/11/2021 à 06:16

Après la pax americana, la pax china Certains vont tomber de haut !

Signaler Répondre

avatar
Deo le 20/11/2021 à 04:27

On s'en cogne !

Signaler Répondre

avatar
Tatin le 19/11/2021 à 18:55

Si il était corrompus, il ne devait pas être à ce poste. Rien n'arrive par hasard. D’où ma réflexion de ne jamais implanter Interpol dans un autre lieu que la France et Lyon, qui le berceau de ce système de collaboration internationale avec Edmond Locard et ses collaborateurs comme Lacassagne. Je n'imagine pas Interpol dans un autre pays.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.