Double infanticide près de Lyon : la mère passe aux aveux au 3e jour du procès

Double infanticide près de Lyon : la mère passe aux aveux au 3e jour du procès
Lyonmag.com

Depuis le 10 juin 2018, elle niait avoir donné la mort à ses deux filles.

Jamila El Rhoufi a avoué, ce jeudi matin, avoir causé le décès de ses deux enfants.

La femme de 41 ans, jugée depuis mardi pour assassinats, a finalement craqué au troisième jour de son procès devant les Assises du Rhône.

Au juge, elle a expliqué avoir étouffé ses deux filles de 3 et 5 ans avec un coussin, pendant leur sieste. "Que tout le monde sache que je ne l'ai pas fait par plaisir. Jamais une mère désire faire du mal à ses propres enfants", a-t-elle déclaré selon l'AFP.

Pour rappel, les deux sœurs avaient été retrouvées mortes dans leur chambre de la caserne de gendarmerie de Limonest, alors que le père, sous-officier de la brigade, était absent pour le week-end.

L'autopsie, qui avait établi un décès par asphyxie mécanique, avait toutefois montré que les fillettes n'étaient pas décédées au même moment. Le frère de la mère et la soeur du père s''étaient rendus séparément dans l’appartement durant ce week-end, et avaient relevé plusieurs détails suspects sans s’en inquiéter outre-mesure. La mère avait refusé de les laisser voir la plus jeune des filles alitée et peut-être déjà morte. Tandis que l’aînée était livide, incapable de parler. Une forte odeur "pestilentielle" régnait également dans l’appartement de la caserne.

Plusieurs zones d'ombres persistent donc encore malgré les aveux de la mère. Le portrait de cette dernière a été dressé au procès. Issue d'une famille de sept enfants du nord de la France, Jamila El Rhoufi a connu à 16 ans le placement en foyer à cause de son père violent. Elle a également fait face à des tentatives d'enlèvement et à un projet de mariage forcé qui n'est pas allé à son terme.

Le verdict est attendu ce vendredi.

X
8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
anti le 17/12/2021 à 08:37

avatar
solong le 16/12/2021 à 17:25
INFANTICIDE a écrit le 16/12/2021 à 15h37

Vous avez bien des femmes qui réalise des avortements parfois tardif et en toute légalité . Une boucherie médical bien légal et ça ne choque personne .

Ridicule et malsain de comparer un foetus à une petite fille de 3 ou 5 ans !

Signaler Répondre

avatar
Moi je le 16/12/2021 à 17:24

Paix aux âmes de ces deux petits anges parties aussi cruellement. Qu'elles reposent en paix

Signaler Répondre

avatar
INFANTICIDE le 16/12/2021 à 15:37
semper prorsum a écrit le 16/12/2021 à 13h59

Horrible, qu’est-ce qui se passe dans la tête lorsqu’on décide de tuer ses propres enfants ? Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens, le père la famille doivent vivre une un calvaire.

Vous avez bien des femmes qui réalise des avortements parfois tardif et en toute légalité . Une boucherie médical bien légal et ça ne choque personne .

Signaler Répondre

avatar
lyon7 le 16/12/2021 à 14:58

Mais je comprends pas, même si elle a eu un passé horrible, elle aurait dû protéger ses filles
comment peut-on donner la mort par crainte des autres alors que c'est pas les autres les monstres, c'est la mère.
j'ai une fille de 3 ans et purée je n'arrête pas à pense au geste qu elle fait.....pendant leurs sommeils....c'est horrible
oh les gens, si vous voulez pas d'enfants n'en faîtes pas....je galère pour en avoir tant dit que d'autre les ont et leurs font du mal....crève en taule comme Cécilé B, elle avait une fille magnufique Fiona....bref reposez en paix vs êtes des anges....

Signaler Répondre

avatar
Puravida le 16/12/2021 à 14:51

Difficile de commenter.

Signaler Répondre

avatar
martine le 16/12/2021 à 14:37

rien dans son passe ne peut excuser son geste

Signaler Répondre

avatar
semper prorsum le 16/12/2021 à 13:59

Horrible, qu’est-ce qui se passe dans la tête lorsqu’on décide de tuer ses propres enfants ? Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens, le père la famille doivent vivre une un calvaire.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.