Les arêtes de poisson ont livré quelques secrets

Les arêtes de poisson ont livré quelques secrets

La mairie de Lyon a rendu public lundi une étude archéologique des souterrains cachés dans la colline de la Croix-Rousse.
Cette étude a été commandée avant d’entamer les travaux du "tunnel modes doux" sous le plateau de Croix Rousse pour doubler le tunnel existant. La construction du réseau aurait débuté au XVIe siècle, ces galeries dites "arêtes de poisson" auraient assuré une liaison souterraine entre le Rhône et la citadelle royale Saint Sébastien, aujourd’hui disparue. En pleine guerre de religions, le fort avait pour but de surveiller la ville de Lyon. Les galeries courent sur plus de 2 kilomètres et les travaux du "tube mode doux" sous Croix Rousse n’auront sur elles qu’un impact réduit car seuls 50 mètres de souterrains seront touchés par le chantier. Les travaux de construction du nouveau tube débuteront début 2010 et le tunnel de la Croix Rousse sera fermé à la circulation pendant 6 mois à partir de mai 2013.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Cataphile le 15/10/2009 à 09:58

La mairie n'a aucune certitudes, seulement des hypothèses, et pour une grande partie d'entre elles irréalistes. Cette étude a été bâclée, juste pour pouvoir dire que tout a été mis en ?uvre avant de démarrer les travaux. De toute façon qui ira vérifier? Juste une question: un souterrain militaire, hors de l'emprise de la citadelle à laquelle il est censé être relié, et qui débouche en surface, dans la vile que la citadelle surveille, par des dizaines de puits? Cela ne choque personne? La mairie jette un peu de poudre au yeux des riverains et des passionnés de l'histoire Lyonnaise, pensant ainsi se dédouaner de ses obligations et, au passage, enterre le dossier de classement au patrimoine de l'humanité. Ce souterrain a encore bien des secrets à livrer pourtant. Quid des ossements et des poteries antiques qui y ont été découverts? Il est grand temps que de vrais archéologues se penchent sérieusement sur le dossier. Les cataphiles Lyonnais sont prêts à les y accompagner, puisque la municipalité ne le fait pas...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.