Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Vacances studieuses pour les lycéens lyonnais

Près de 500 lycéens dans 10 établissements de l’Académie de Lyon participent pendant les congés de la Toussaint à des cours de soutien.

Il y a cours, même pendant les vacances ! Tous les matins jusqu’à vendredi, les élèves reviennent pendant trois à quatre heures sur leurs lacunes, le tout en petit groupe. Et ce sont des étudiants qui donnent les cours à la place des professeurs ! C’est le cas au lycée Robert Doisneau à Vaulx-en-Velin.

Plus qu'une session de rattrapage imposée par l'équipe enseignante, ces modules impliquant les lycéens et les étudiants-tuteurs répondent avant tout à la demande des élèves. Bernard Rosier, proviseur du lycée Robert Doisneau, le confirme : "Les élèves sont ici souvent plein d'inquiétudes. C'est bien de répondre a leurs préoccupations. Certains se sentent un petit peu en difficulté. Les exigences du lycée par rapport à celles du collège sont plus fortes. Les exigences de la 1ere ou de la Terminale par rapport a la 2nde sont souvent une marche à gravir. Ce n'est pas simple. Ils ont besoin d'être rassurés, voir qu'ils sont capables d'y arriver aussi bien que les autres". Perspective du bac, études secondaires, tout concoure au lycée à renforcer l'angoisse de l'échéance : "Il me parlent sans arrêt du bac, mais le bac n'est finalement pas ce qu'il y a de plus important. Pour eux c'est un objectif. Mais le vrai objectif est d'intégrer l'enseignement supérieur et de se donner les armes pour y réussir. Le bac n'en est que la conséquence. Cet accompagnement permanent permet certainement qu'ils aient une plus grande ambition".
Entre instruction et éducation, ce "dispositif de réussite scolaire au lycée", comme le précise l'Académie de Lyon, repose avant tout sur l'entente du binôme lycéen/étudiant-tuteur. Et ça marche plutôt bien ! Yorkvann, 18 ans, élève de Terminale S, ne dément pas : "J'ai un étudiant avec moi qui fait du super boulot. Le fait que ce ne soit pas un professeur change un peu le cadre, on a moins de pression et une relation plus détendue, ça me permet de mieux travailler". Gageons que si les élèves sont motivés et plus détendus, la pédagogie de l'étudiant tuteur est fondamentale. Réda, étudiant à l'INSA en 4ème année du département informatique, confesse une vraie motivation : "Ca fait deux ans que suis un programme de tutorat avec le lycée Robert Doisneau, et ça se passe très bien, j'ai choisi de venir aider les étudiants en difficulté. Ayant une mère professeur de français, j'ai toujours fait attention à la pédagogie. Pour moi, c'est un vrai plaisir de "transférer" mes connaissances aux lycéens. Ca fait trois ans que je donne des cours particuliers, et ça a toujours assez bien fonctionné avec mes élèves. Alors pourquoi ne pas faire pareil dans un programme de tutorat".

L’opération, qui rencontre un franc-succès auprès de toutes ses parties, va se répéter pendant toutes les périodes de vacances scolaires, à l’exception des congés de Noël.



Tags : vacances | ecole |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.