Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les élus du Conseil Municipal approuvent le compte final de 2009

Un bilan stable et « performant » pour l’exécutif en place, puisque les dépenses n’ont augmenté que de 0,7% entre 2008 et 2009. La dette, elle-aussi, reste stable, à hauteur de 430 millions d’euros. Ce sont les postes éducation/petite enfance et culture qui absorbent une large partie des dépenses, entre 100 et 120 millions d’euros. Selon la municipalité, aucune augmentation d’impôts n’est prévue à Lyon d’ici la fin du mandat de Gérard Collomb. Enfin, dernier chiffre, l’investissement devrait nettement augmenter dans les prochaines années : de 80 millions aujourd’hui à 120 millions d’euros en 2013. Le point en interveiw avec Gérard Collomb.

Lyon Mag : Les comptes administratifs semblent plutôt bons pour l’année 2009. La Ville a serré les boulons ?
Gérard Collomb :
Nous avons géré de bonne façon. Lorsque l’on regarde l’accroissement des dépenses pour la ville de Lyon (+0,7%) par rapport à la dégradation des comptes de l’Etat, nous nous apercevons qu’une ville comme Lyon est bien gérée, par rapport à un Etat qui est plutôt en banqueroute. C’est important d’avoir des villes qui peuvent stabiliser au niveau de la gestion leurs recettes et leurs dépenses.

Sur quoi réussit-on à faire des économies ?
Sur tout. Il y a trois grands postes dans le fonctionnement. Les achats, où nous stabilisons avec +0,8%. Les subventions, qui sont données. Il faut être particulièrement vigilant sur la distribution de l’argent public. L’évolution de la masse salariale, où nous réussissons à être à moins de 1%. CNous préservons l’investissement, ce qui pour une ville est tout à fait déterminant. Nous ne reportons pas sur le recours à l’emprunt, donc sur les générations futures, ce que l’on fait comme investissement. On en réaugmentons pas les impôts pour les années à venir. Vous allez voir, dans les prochaines années, beaucoup de collectivités locales seront obligées de réaugmenter leurs impôts. Nous avons augmenté de 6% la première, ensuite, nous ne réaugmentons pas jusqu’à la fin du mandat.

Cette année, comme au niveau national, l’heure est à la rigueur pour Lyon ?
Dans la mesure où nous avions eu une politique très prévoyante pour l’avenir, nous sommes dans le cadre que nous nous étions fixé. En matière de masse salariale, nous sommes dans l’épure que nous avions fixé en 2008 : la stabilisation des effectifs sur la ville de Lyon. C’est déjà un effort considérable. il n’y aura pas de rigueur spéciale, simplement une poursuite des efforts de gestion.

Tous les grands projets ne sont donc pas remis en cause ?

Nous sommes dans la préservation de ce que nous avions prévu en 2008, avant que la crise ne se déclenche. Pour nous, tous ce que nous avions prévu pour la ville de Lyon, et pour le Grand Lyon, va se poursuivre. Car nous avons été prudents dans la gestion, nous pouvons continuer à investir fortement.



Tags : collomb | conseil municipal |

Commentaires 3

Déposé le 18/05/2010 à 18h58  
Par tim Citer

Opposition ridiculement politicienne et démagogique... Toujours pas de propositions pour les lyonnais, Ils regardent le train passer, comme à leur habitude, rêvant à 2014 et à ses 15 candidats divers-droite UMP Millon-power... redescendez sur terre...

Déposé le 18/05/2010 à 18h36  
Par Robin des gratte ciel Citer

Dommage de ne pouvoir lire sur ce site si bien informé des articles sur le conseil municipal de Villeurbanne. Le dernier s'est tenu lundi 17 mai. Vous auriez pu voir Jean-Paul Bret le dernier autocrate !

Déposé le 18/05/2010 à 10h54  
Par NiarkNiark Citer

mais elle où, mais elle est où, mais elle où la SACVL ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.