Libération de Clotilde Reiss : Cochet dézingue Hamon

Libération de Clotilde Reiss : Cochet dézingue Hamon

Le porte-parole du parti socialiste, qui s’était fendu de déclarations sybillines sur une éventuelle contrepartie à la libération de l’universitaire française Clotilde Reiss, s’est vu brocardé à la tribune de la représentation nationale par le député de la cinquième circonscription du Rhône, Philippe Cochet.

Celui qui est aussi président de la fédération départementale UMP du Rhône n’y est pas allé de main morte. Dans le cadre de ses fonctions de député, Philippe Cochet s’est fendu d’une question en forme de diatribe contre les insinuations de Benoit Hamon, premier secrétaire du PS, concernant la libération de Clotilde Reiss. Le maire de Caluire a ainsi demandé à François Fillon de préciser « les démarches engagées depuis l’origine de l’arrestation de Clotilde Reiss pour permettre cette heureuse libération. » Il n’a pas manqué d’ajouter à sa question quelques formulations assassines. « Des esprits chagrins venants de la gauche se font l’écho de rumeurs infondées sur les conditions de libération » tout en précisant que « le retour de Clotilde Reiss a été une grande joie pour l’ensemble de nos compatriotes, sauf peut être pour le porte-parole du PS dont les propos ont été proprement scandaleux et indignes. »

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Stilman le 21/05/2010 à 07:17

Quel est le rapport entre cet article et votre commentaire ? Vous avez du vous tromper de site. Ou alors, insinuez-vous que cette libération ne vous plait pas et que Clothide Reiss aurait du rester là bas ? Il faut parfois se détendre et être satisfait quand quelque chose de bien se produit dans l'intérêt général. Râler pour râler c'est finalement assez stérile.

Signaler Répondre

avatar
fan club le 20/05/2010 à 19:20

"scandaleux et indignes" C'est la façon dont on peu qualifier toutes les sorties de son ami Philippe Meunier que ce soit sur la polygamie ou sur les communautés vivants à Lyon...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.