Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Grand Lyon : les accusations de corruption évoquées, le tracé court du TOP validé

Le sénateur-maire de Lyon a passé une première partie de conseil communautaire plutôt musclée. Entre les accusations de corruption au Grand Lyon révélées vendredi par le journal Lyon Capital et le consensus difficile sur le TOP, Gérard Collomb a décidemment beaucoup de mal lorsqu'il est dans les cordes. L'étude du projet de périphérique ouest a été malgré tout été votée, portant uniquement sur le tracé court, du Valvert à Laurent Bonnevay. Le financement se fera à parité avec le conseil général. Compte-rendu.

Les accusations de corruption se sont invitées au Conseil communautaire. Le maire de Lyon a été interpellé sur le sujet par François-Noël Buffet, sénateur maire d'Oullins, s'interrogeant sur la réponse de l’exécutif du Grand Lyon à ces accusations. Gérard Collomb a souligné que "la communauté urbaine ne s’est pas transformé en une machine de corruption généralisée." Il se réserve le droit de poursuites judiciaires contre le magazine. Par ailleurs, une lettre va être distribuée aux élus répondant point par point aux accusations. Collomb prévoit également la publication d’un droit de réponse.

"Je ne serai pas le Pradel des années futures"

Sur le TOP, Collomb assure que "ne pas agir serait criminel pour ses concitoyens." Selon ses propres termes, il ne souhaite pas "être le Pradel des années futures", référence explicite à feu le maire de Lyon à qui l'on doit  la traversée du centre de la ville par l'autoroute Paris-Marseille, grâce au tunnel de Fourvière et au centre d'échange de Perrache. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne fait pas l'unanimité chez les élus. Malgré son indéfectible soutien au projet, le groupe Gauche Alternative Ecologique et Citoyenne (GAEC) mesure que "la non-délibération du conseil général n'a pas rassuré car nous ne connaissons toujours pas sa position". Il propose d'ailleurs l'instauration d'une vignette multimodale plutôt qu'un péage à sections. Un amendement en ce sens a été déposé et accepté. Quant aux Verts, ils se sont abstenus, estimant que "le TOP est un projet du sièce dernier, et inapte aux déplacements de demain." Et d'insister, ayant "l'impression d'assister à une course à l'échalotte entre le Grand Lyon et le Conseil général." Les communistes ne se rangent pas non plus derrière projet, estimant que "payer un péage est une arme qui exclut certains utilisateurs."

"Avec vos si, Mr Collomb, le TOP ne se fera jamais"

Denis Broliquier, récent indépendant au Grand Lyon, n'a rien perdu de sa véhémence. S'il rappelle qu'"avec des si, on met Paris en bouteille",il ne manque pas d'appliquer la maxime au maire de Lyon : "Avec vos si, Monsieur Collomb, le TOP ne se fera jamais!" Le maire du deuxième arrondissement de Lyon confie "qu'il devient urgent de soigner l'hémiplégie de l'agglomération" Gérard Collomb est donc bien seul. Les arborescences de gauche sont plus que circonspectes, la droite raille volontiers le bourbier dans lequel se trouve Collomb sur ce sujet. Ne reste que le PS qui, par l'intermédiaire de Bernard Rivalta, reste bon camarade, demandant uniquement qu'une voie soit reservée au bus sur le futur TOP. C'est une condition nécessaire à l'objectif multimodal défendu par le GAEC.

François-Noël Buffet quitte la séance du Conseil communautaire !

Quid de l'UMP, représenté par le groupe "Ensemble pour le Grand Lyon" ? Tout a pourtant débuté plutôt courtoisement entre Collomb et le représentant du parti de la majorité, regrettant uniquement que les études votées lundi soir portent exclusivement sur le tracé court. François-Noël Buffet a déposé un amendement, rejeté, sur des une étude couplée intégrant également le tracé long. Ce refus, doublé d'une réflexion de Collomb, a définitivement mis le feu aux poudres. Accusant le sénateur-maire d'Oullins de versatilité sur le dossier du TOP, ce dernier a tout simplement quitté la séance ! "Vous mentez Mr Collomb, vous mentez" a tempêté François-Noël Buffet en tournant les talons. La première partie de séance du conseil communautaire s'est donc terminée dans une ambiance tendue. L'étude portant sur le tracé court du TOP a toutefois été votée, pour un coût total de 13 millions d'euros. Cette dernière fera l'objet d'un passage devant la commission nationale du débat public.

 



Tags : collomb | corruption |

Commentaires 7

Déposé le 01/06/2010 à 17h39  
Par gaby Citer

@Administrator : on attend avec impatience, effectivement, une nouvelle enquête diffamatoire, mensongère et dégoulinante de poujadisme signé Lyon Capitalactouche ! Ils sont beaux les esprits libres ! Quelle fumisterie d'oser avoir un tel slogan...Ces journalistes qui dénoncent, jouent aux petits procureurs de village, qui n'ont trouvé d'exutoire à leur fiel et leur aigreur que les pages de leur torchon font honte à leur profession !

Déposé le 01/06/2010 à 12h44  
Par Admnistrator Citer

Ca existe encore le MNR ? Corruption... cela existe de partout à des niveaux différents même dans e Privé. Ceci étant, ce n'est pas une raison d'accepter ces états de faits. Moi, j'attends avec impatience une enquête journalistique sur les femmes et maris des adjoints à la Mairie de Lyon. A savoir, le travail et les postes qu'elles ou ils occupent et les endroits où il sont domiciliés. Les contribuables seraient contents d'apprendre que Mme ... voyons si un ournaliste osera plublier une telle enquête.

Déposé le 01/06/2010 à 10h04  
Par hugo Citer

"Rentrée politique A l'issue de cette intervention, le MNR a accueilli un intervenant extérieur en la personne de Christian Latouche, PDG d'une grande entreprise française, qui a évoqué la situation économique et sociale de la France en soulignant à quel point le gouvernement UMP se révélait incapable de rompre avec l'économie socialisée. " http://www.m-n-r.fr/news382.htm Ce Monsieur Latouche n'est autre que le propriétaire de Lyon Capitale : on comprend beaucoup mieux la ligne éditoriale du journal et ses saillies quotidiennes contre la mairie et le Grand Lyon...

Déposé le 31/05/2010 à 23h37  
Par lyonnais2 Citer

Ave Cesar Collomb roi de Lyon a parler, je ferai mon merdier que bon vous semble bien ou non. Cesar Collomb expliquez moi pourquoi vous ne serez pas le Pradel des années futures. A je sais vous l'êtes déjà avec votre Confluence, LEA, la Soie, l'Anti..., etc,etc....

Déposé le 31/05/2010 à 20h55  
Par @ mmanuman Citer

Votre réaction est aussi bien argumentée que les articles de Lyon Capitale. Un ramassis de commérages, de rumeurs de caniveau, d'allégations non vérifiées, de témoignages sulfureux... Vous travaillez pour eux ?

Déposé le 31/05/2010 à 20h45  
Par arroseurs arrosés Citer

Heureux que les allégations de Lyon Capitale soient désormais portées en justice, ce mensuel qui n'hésite pas : - à censurer les commentaires qui mettent en cause (même timidement) la ligne éditoriale du journal ET son actionnaire majoritaire et ses interventions durant des meetings tandis que les réactions insultant des membres de la majorité, Bernard Rivalta ou Gérard Collomb sont les bienvenues sur le site, idem pour les propos racistes et islamophobes à l'égard de candidats aux élections régionales -à jouer les "procureurs" en permanence, faisant de leur pages un tribunal permanent contre l'action de la mairie de Lyon et de Gérard Collomb...

Déposé le 31/05/2010 à 19h31  
Par mmanuman Citer

si vous saviez ce que vous puriez trouver en matiere de corruption du grand lyon (propreté),ceci n est qu un grain de sable............................

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.