Quand le spirituel rencontre le temporel

Quand le spirituel rencontre le temporel

Mercredi a eu lieu la cérémonie de renouvellement du voeu des Echevins à Fourvière. Chaque 8 septembre, élus et représentants des paroisses gravissent la colline pour cette cérémonie si particulière. Une tradition depuis 1643.

Cette année-là, la ville de Lyon est menacée par la peste. Les Echevins, responsables de la gestion de la ville, décident alors de demander protection à la Vierge, prononçant un voeu désormais célèbre. Renouvelé chaque année, il obéit à un cérémonial bien particulier.
Au cours de la messe solennelle, Gérard Collomb a remis au cardinal Barbarin, comme de coutume, l’écu d’or, les représentants des paroisses offrant traditionnellement la quantité de sept livres de cire en cierge. Ces derniers ont été remplacés mercredi par un apprenti-maçon, oeuvrant sur le chantier de restauration de la Basilique, pour cette remise spécifique. Le cardinal Barbarin a ensuite rejoint le balcon pour bénir la ville, avant que ne retentissent les trois coups de canons traditionnels, terminant ainsi le protocole.



« Occupez-vous des pauvres »

Et la tradition a encore une vraie prégnance auprès des élus lyonnais. Mercredi, ils étaient très nombreux à être présents à Fourvière. Emmenés par Gérard Collomb et Michel Mercier, ont été aperçus, entre autres, Emmanuel Hamelin, Najat Valaud-Belkacem, Michel Havard, où encore Pierre-Alain Muet. De quoi nourrir peut-être quelques réflexions chez certains, puisque le cardinal Barbarin à prononcé une homélie d’actualité. « Fallait-il où non expulser les Roms ? » interroge-t-il. Un enjeu d'actualité, qu’il a pu discuter avec Michel Mercier, en particulier sur la question du squat de la rue Paul Bert. « Les pauvres méritent de l’amour, peut-être plus que les autres. Occupez-vous des pauvres, scolarisez leurs enfants », a-t-il continué. Alors, quand le spirituel s’autorise un détour par le temporel, il n’est pas forcément béni oui-oui.



Un jardin et une statue de Jean-Paul II à Fourvière ?

En marge de la cérémonie, Jean-Dominique Durand, président de la fondation Fourvière, a fait le point sur les projets d'aménagement du site de Fourvière. Si les travaux de rénovation suivent leur cours, quelques problèmes d'infiltrations sont à noter. Il a également confié que le parking d'une quarantaine de places qui borde l'édifice pourrait être transformé en jardin. Une initiative hypothètique, qui a valu à Gérard Collomb ce bon mot : « Les voies de l’urbanisme sont comme les voies du Seigneur : impénétrable », laissant planer le doute sur la faisabilité du projet. Enfin, l’érection d’une statue de Jean-Paul 2 est prévue sur le parvis de la Basilique, pour fêter le vingt-cinquième anniversaire de la visite du Pape dans la cité lyonnaise en 1986.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
LETTERI Gerard le 09/09/2010 à 20:12

L'Eglise , qui a une présence multiséculaire, se doit de faire entendre sa voix dans la Cité .... Merci à Son Em le Cardinal de savoir si bien le faire ! Gerard LETTERI

Signaler Répondre

avatar
Marie Noelle le 09/09/2010 à 14:23

C'est une très belle cérémonie. L'homélie du Cardinal était très réussie

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.