Collomb : « le COL est une nécessité impérieuse »

Collomb : « le COL est une nécessité impérieuse »

Alors que vendredi le préfet du Rhône, pour sa prise de fonction, confiait préférer le ferroutage et le fluvial pour détourner les flux routiers de l’agglomération lyonnaise, Gérard Collomb, en visite au marché de Noël le soir même, a exprimé un sens des priorités légèrement différent.

Il n’était pas informé, Gérard Collomb, du contenu de la conférence de presse donné par Jean-François Carenco vendredi dans la matinée. Et pourtant, le préfet du Rhône n’a pas caché que le COL ne ferait parti de ses objectifs que si « un consensus d’au moins 80 % des élus des territoires concernés » dynamisait le projet. C’est loin d’être le cas. On a pu se rendre compte que du côté du Conseil général, qui s’est penché sur le sujet fin novembre, les voix sont plutôt discordantes, même à l’intérieur de la majorité. Alors que la réalisation du tronçon ouest du périphérique (TOP), cofinancé par le Grand Lyon et le Département, est tenu à la prise en charge par l’Etat du COL, le maire de Lyon a rappelé l’urgence à désengorger les trafics lyonnais intra-muros. « C’est une priorité pour Lyon, s’est exprimé Collomb. Sinon, nous serons totalement embouteillés. On voit bien aujourd’hui quelles peuvent être les difficultés de circulation. Pour qui s’est rendu à Eurexpo sur Pollutec, pour qui se rendra au SIRHA dans quelques temps s’apercevra qu’avoir un contournement ouest de Lyon, plutôt que de faire passer tout le monde par le contournement est, est une nécessité impérieuse. »

Tags :

collomb

top

COL

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
La buse le 09/12/2010 à 18:55

Le Prefet démarre très mal. Pour le COL, il souhaite 80 % d'élus d'accord sur le tracé. C'est pourtant un projet indispensable au développement de l'agglomération lyonnaise. Cependant, pour le Grand Stade de Décines, sur le Montout, on ne demande pas l'adhésion de 80 % des élus, de 80 % de la population. On se contente de chiffres hasardeux, de promesses de Jean Michel Aulas et Jerome Seydoux, avec OL GROUPE. Cette année déficit de 35 M€ pour OL Groupe. Avec les terrains du Montout, avec le soutien de Gerard Collomb qui prend en otage 80 % des communes si elles refusent OL LAND à Décines, on renfloue les caisses d'OL Groupe. Et Mr Braillard pourra continuer de venir s'asseoir à côté de Jean Michel Aulas en tribune. En tant qu'élu ? ou en tant qu'avocat ? Porca miseria

Signaler Répondre

avatar
Dada le 06/12/2010 à 18:17

Non mais il est malin, le père Collomb, c'est un retors, un vrai politicard, il ne perd pas une occasion pour parler de quoi?de son stade. Il a tout intérêt à dire que sur l'est c'est le bordel, car il veut faire le prolongement de T2 pour desservir paraît-il Eurexpo, en réalité il se fout d'Eurexpo, ce qu'il veut c'est désservir le parking d'Eurexpo, pour envoyer ses navettes sur le stade,il n'a jamais autant aimé Eurexpo, que depuis qu'il veut le stade de Jean Mimi, mais il ne le dit surtout pas,malin ce type ?

Signaler Répondre

avatar
ligo le 06/12/2010 à 11:29

Collomb ne sait plus distinguer l'endroit de l'envers de sa veste à force de la retourner : Une fois, il n'y a aucun problème de circulation à l'est : il soutient OL Land. Une autre fois, il s'insurge contre les difficultés de circulation à l'est : il soutient le COL. S'il était un peu moins au service des puissances de l'argent et s'il faisait un peu de prospective : il ne ferait ni le COL ni OL Land et il dépenserait notre argent à bon escient !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.