Le Grand Lyon veut transformer ses déchets en énergie

Le Grand Lyon veut transformer ses déchets en énergie
Photo d'illustration - LyonMag - DR

C’est en résumé ce qui devrait arriver avec la nouvelle politique de traitement des déchets du Grand Lyon. Le Conseil Communautaire a adopté lundi soir un schéma directeur qui vise à construire deux nouveaux incinérateurs d’ici 2020. A côté des deux incinérateurs existants, à Rillieux et à Gerland, et qui seront alors devenus trop vétustes.D’ici-là, nous serons 1,385 millions dans l’agglomération, mais nous produirons 15% de déchets en moins. Il nous faut donc deux nouvelles usines de traitements, moins émettrices de CO2, mais surtout productrices d’énergies. Thierry Philip est le vice-président du Grand Lyon en charge de la propreté.« Le but, c’est de récupérer, précise Thierry Philip, vice-président du Grand Lyon en charge de la propreté. Tout ce qui est irrécupérable pour le recyclage sera utilisé via une chaudière. Soit on garde l’énergie produite pour aujourd’hui améliorer le réseau de chaleur pour Rillieux et une bonne partie du boulevard scientifique. Soit le surplus servira à produire de l’électricité, qui va permettre de faire fonctionner le métro d’Oullins aux heures de pointe, au moment où cela coûte cher au le Sytral. Nous pourrons leur vendre de l’électricité moins chère. » Le coût total de ces deux nouveaux incinérateurs est de 395 millions d’euros.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.