Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Manuel Valls mardi à la fédération socialiste du Rhône - LyonMag

Manuel Valls fait le grand écart à Lyon

Manuel Valls mardi à la fédération socialiste du Rhône - LyonMag

Le député-maire d’Evry, candidat à la Primaire socialiste, était mardi à Lyon, accompagné de son porte-parole national Thomas Chadoeuf, également maire de Tarare. Au pas de course, il a pourtant su consacrer du temps aux ouvriers et au patronat.

Manuel Valls a rencontré tour à tour le président de l’Université Lyon 1, les représentants de la CGPME, les ouvriers de l’entreprise Véninov et le militants socialistes à la fédération PS du Rhône.
Un programme éclectique, pour un passage éclair mais dense à Lyon. A l’image du candidat finalement, qui ne refuse pas de défricher des terrains traditionnellement dévolus à la droite.
Il faut dire que la compétitivité de la France est un des chevaux de bataille du député-maire. « Les PME et PMI permettent à notre pays d’être compétitif, rappelle-t-il. L’effort que nous allons devoir faire sera aussi important que celui fait par la France au lendemain de la seconde guerre mondiale », prévoit-il. Le plan Marshall en moins, le pari promet d’être une gageure et le discours n’est pas forcément celui de la gauche traditionnelle. « Je veux tenir un langage de vérité dans cette campagne », balaie-t-il. Quitte à ne pas plaire à tous. « Notre pays, enferré dans les affaires nauséabondes, les révélations, les rumeurs, vit une crise de confiance à l’égard de la parole publique », explique-t-il.
Et s’il ne veut pas donner de « coup de balai », comme son opposante aux Primaires Ségolène Royal, son ton du parler vrai fait mouche.

Valls ne veut pas pour autant se démarquer radicalement du terreau traditionnel de la gauche. « Je suis allé voir les salariés de Véninov’, souligne-t-il. Je n’y suis pas resté une demi-heure pour la photo, mais près de quatre heures. J’ai été très ému de voir l’attachement des salariés à leur outil de travail. » Interpellé lors de sa visite par un salarié sur l’avenir du site, et particulièrement du potentiel repreneur Gerflor, Valls assure son concours. « Je rencontre le PDG de Gerflor ce vendredi, ce sera un des sujets de notre échange », tente-t-il de rassurer.
 Ces valeurs de la gauche qu’il souhaite incarner ont parfois été dévoyée. « Hors de question qu’il n’y ait que Marine Le Pen qui parle de laïcité », tempête Valls. La sécurité ? « Il y a quelques années, j’étais marginal à être de gauche et à m’intéresser à ce sujet », rappelle-t-il. Puis continue : « nous ne gagnerons pas la Présidentielle avec les idées des années 70 ou 80, même si nous les avons tous portés. » Avec quelles idées alors ? Manuel Valls évoque tour à tour la mise en place d’une TVA sociale, d’un pacte avec les enseignants à travers la formation, mais également de la mise en place d’un gouvernement économique et monétaire de la zone euro à l’échelle européenne. Un objectif en quatre étapes : désendetter, relancer la compétitivité, éduquer et recréer les conditions du pacte républicain en se réappropriant les valeurs de gauche. A tel enseigne que le livre-programme de Manuel Valls, L’énergie du changement, est paré d’une éclatante couverture vermillon. « Le petit livre rouge est bien meilleur que l’original », explique Thomas Chadoeuf. « J’espère qu’il aura autant de succès que l’original », embraye Valls, amusé.



Tags : valls | ps | primaires |

Commentaires 1

Déposé le 15/09/2011 à 07h31  
Par Ruteboeuf Citer

Un passage rapide... histoire de se montrer, de faire croire que l'on est sur tous les fronts, que l'on est de toutes les batailles, mais surtout histoire d'être sur la photo, le remplir les vides. Quand le discours est creux, il faut bien compenser !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.