Mise au point de la ville d'Oullins sur les emprunts toxiques

Mise au point de la ville d'Oullins sur les emprunts toxiques
François-Noël Buffet, maire d'Oullins / DR

A la suite de l'article publié la semaine dernière dans Libération, la ville a souhaité réagir.

Elle dénonce dans cet article "de nombreuses erreurs, mésinterprétations et discours alarmistes colportés par certains élus de l'opposition". Le maire d'Oullins et sénateur du Rhône, François-Noël Buffet souhaite donc apporter des précisions sur l'état des emprunts structurés à la Ville.Selon lui, "comme plus de 5000 autres collectivités, de gauche comme de droite, qui ont contracté ce type d'emprunts, la ville d'Oullins a réaménagé une partie de sa dette au cours de l'année 2007, avec deux partenaires bancaires classiques du service public local: Dexia et la Caisse d'épargne". Et d'ajouter qu'ainsi, "la commune a économisé plus de 400 000 euros de frais financiers entre 2007 et 2010, la Ville bénéficiant jusqu'en 2012 de taux fixes allant de 3,63% à 4,66%". Pour François-Noël Buffet, "personne n'anticipait en 2007 la crise qui a secoué l'économie mondiale". Depuis quatre années, la dette de la Ville est stable et représente 760 euros par habitant contre 1041 euros pour la moyenne nationale.

Tags :

buffet

oullins

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.