2012 selon Collomb: "Il nous faudra changer de modèle"

2012 selon Collomb: "Il nous faudra changer de modèle"
Gérard Collomb - LyonMag

Le sénateur-maire de Lyon a présenté lundi depuis les salons de l’Hôtel de Ville ses traditionnels voeux aux corps constitués.  Un exercice militant, où Gérard Collomb a insisté sur les échéances électorales de 2012 et les changements qui en découleront.

"C’est sans doute une autre page de l’histoire qui va s’écrire en 2012 (...) chez nous, avec nos élections présidentielles et législatives",  a-t-il rappelé à chacun des représentants des autorités judiciaires, administratives et départementales en cette année de renouvellement politique. "Cette année, c’est nous qui aurons à décider de notre propre avenir, à dire quel futur nous souhaitons, expose Collomb. Pour nous, pour nos enfants (...) il nous appartient, chacun en particulier, d’avoir à nous interroger pour savoir dans quelle société nous voulons vivre et quelles actions il nous faut accomplir pour y parvenir."

Pointant tour à tour l’échec des Etats-nations, l’omnipotence de la finance qui a accéléré la crise des dettes souveraines, et l’émergence des nations autrefois cataloguées "tiers-monde", le sénateur-maire de Lyon assure qu’il faudra sans doute "inventer un nouveau modèle." "Dans un monde désormais unifié, devant ces nations-continents qui se sont affirmées, si nous voulons conserver non seulement une présence économique mais aussi une culture, une civilisation dont nous sommes héritiers et porteurs, il nous faudra dépasser les frontières, à nouveau faire le choix de l’Europe, forger plus fortement encore une vraie communauté de destins avec ceux dont nous partageons déjà une histoire bimillénaire", propose-t-il, tout en insistant sur le toilettage du modèle français. "L’ampleur même de nos déficits nous contraint à abandonner des politiques où la croissance ne se nourrissait que de l’augmentation de la dette, glisse-t-il. Il va nous falloir désormais penser investissement pour rattraper le retard qu’a pris notre appareil productif."

Le modèle lyonnais en patron, Collomb insiste tout particulièrement sur trois domaines  : "technologique, économique, social." "Oui, il nous faudra changer de modèle", insiste-t-il, lançant au passage une pique toute militante : "j’ai l’impression que dans ce changement là, nos territoires ont bien souvent un temps d’avance sur notre Etat centralisé."

Tags :

collomb

voeux

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Romain le 06/01/2012 à 19:39

poubelle, caniveau... voilà les arguments des anti-socialistes de ce site.
Cela ne fait pas un programme.
On comprend mieux les défaites cuisantes de l'UMP à Lyon.

Signaler Répondre

avatar
jm le 06/01/2012 à 17:26

@Sarah. Vous êtes d'une naïveté qui confine au socialisme lyonnais.

Signaler Répondre

avatar
Sarah le 06/01/2012 à 17:15
Contribable Lyonnais a écrit le 06/01/2012 à 09h47

Pour connaître le degré d'intérêt général d'un élu politique, il suffit de connaître l'origine des revenus de leur femme, par exemple, et maitresse en plus pour d'autres.
Faites le test avec la Maire de Lyon et son 1er adjoint et vos aurez une idée de l'intérêt général qu'ont ces deux élus.

Pensez-vos sincèrement que des élus aussi en vue s'amuserait à ces pratiques visibles ?
C'est une piètre opinion des journalistes que vous avez car ils auraient plaisir à dévoiler ce type de combines si elles existaient.

Signaler Répondre

avatar
Dada le 06/01/2012 à 14:21

Le modèle de collomb, c'est l'imagination au pouvoir pour enrichir les plus riches et démunir les plus pauvres , construction de musées, construction de stades,construction d'espaces commerciaux, tout ça pour que le bon peuple vienne dépenser l'argent qu'il n'a plus, au bénéfice des entreprises de BTP, des joueurs de foot, et des patrons des clubs de foot privés. Voilà le nouveau modèle lyonnais. J'ai oublié, établissement de lois pour que les opposants éventuels aux projets de Gégé, ne puissent entreprendre de recours devant les tribunaux! Voilà de quoi réver! Vive le socialisme à la sauce lyonnaise!

Signaler Répondre

avatar
Albert le 06/01/2012 à 13:38
jm a écrit le 06/01/2012 à 13h16

"d’élus aussi brillants que Gérard Collomb et Jean-Louis Touraine" Ça ose tout !

C'est à cela qu'on les reconnaît disait Audiard... :)

Signaler Répondre

avatar
jm le 06/01/2012 à 13:16
Romain a écrit le 06/01/2012 à 13h05

Tenter de déceler le talent politique dans l’origine des rémunérations des femmes d’élus aussi brillants que Gérard Collomb et Jean-Louis Touraine cela s’appelle la politique poubelle.

"d’élus aussi brillants que Gérard Collomb et Jean-Louis Touraine" Ça ose tout !

Signaler Répondre

avatar
et pourtant ... le 06/01/2012 à 13:11

et pourtant ... c'est dans le décryptage que se révèle la vérité, même si on la trouve dans les poubelles bien cachée ...
déjà du temps des romains !

Signaler Répondre

avatar
Romain le 06/01/2012 à 13:05

Tenter de déceler le talent politique dans l’origine des rémunérations des femmes d’élus aussi brillants que Gérard Collomb et Jean-Louis Touraine cela s’appelle la politique poubelle.

Signaler Répondre

avatar
Contribable Lyonnais le 06/01/2012 à 09:47

Pour connaître le degré d'intérêt général d'un élu politique, il suffit de connaître l'origine des revenus de leur femme, par exemple, et maitresse en plus pour d'autres.
Faites le test avec la Maire de Lyon et son 1er adjoint et vos aurez une idée de l'intérêt général qu'ont ces deux élus.

Signaler Répondre

avatar
gnafron le 05/01/2012 à 17:55

N'oubliez pas que nous sommes dans la ville de Guignol...

Signaler Répondre

avatar
Chiche le 03/01/2012 à 16:14

Allez cap M. Collomb de changer de modèle ?

A quand le changement de la fin à la fin des embauches ou autres missions dans des collectivités aux femmes, maîtresses, enfants légitimes ou illégitimes d’élus décisionnaires ?

Vous avez le pouvor de changer ces habitudes dans les collectivités de Lyon et du grand Lyon.

Faites ce que vous préconisez.

Signaler Répondre

avatar
ellella le 03/01/2012 à 14:59

effectivement, les contribuables lyonnais ont tout intérêt à changer de modèle de maire ...
on en a mare des "petits formats" !

Signaler Répondre

avatar
titi le 03/01/2012 à 14:57

oui je suis d'accord, changer de modèle ! mais le faire soi-même avant que de l'exiger des autres !

un exemple ? RIVALTA et son adjoint viennent d'être condamnés (c'est tout frais, tout chaud !) à rembourser les quelques 150..000 euros qu'ils se sont indûment octroyés dans le Sytral (organisme public) dont les sont les dirigeants !
Il a fallu trois jugements pour cela, et par trois fois le tribunal a donné raison aux citoyens khmers - savoir que l'avant dernier jugement était "exécutoire" et que Mr COLLOMB, représentant le plus gros morceaux du Sytral, n'a jamais exigé par signification d'huissier, comme tout justificiable, que soit mis en oeuvre cette exécution de jugement....
C'EST LE CONTRIBUABLE QUI DEMANDE A CHANGER DE MODELE

Signaler Répondre

avatar
jm le 03/01/2012 à 13:26

La grande force du régime Collomb est que le charismatique père fondateur n'a ni peur ni honte de rien, les lyonnais ayant la mémoire des poissons rouges, il ose tout. On attendrait parfois un regain d'intelligence dans sa clientèle, ses obligés et les grands prébendiers adjudicataires mais la soupe doit être encore bonne...

Signaler Répondre

avatar
lyonnais le 03/01/2012 à 13:13

"Etat centralisé", mouai chef Collomb!

Tu aurais pu remercié des prédècesseurs qui ont ammener sur Lyon, Euronews, Interpol, ENS science et lettre.

Le social est pour toi encore plus couper les quartiers du reste de la ville comme sur la Confluence.


Pas joli ta vision

Signaler Répondre

avatar
Michel le 03/01/2012 à 12:51

Gérard Collomb, l’art de la contradiction ou le degré zéro de la réflexion ?
Il tire à boulets rouges sur les états-nations et la France avec sa centralisation tout en vantant le mondialisme centralisé en continent-nation et tout en vantant la décentralisation au niveau des états-nation dixit son propre discours.
Au-delà des contradictions, où est le changement de modèle ?
Faire en plus grand ce qui existe en plus petit n’est pas un changement de modèle M. Collomb.
Cela s’appelle au mieux une adaptation au pire une fuite en avant…

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.