Conflit ligérien à la SNCF : Queyranne trouve les syndicats "totalement jusqu’au boutistes"

Conflit ligérien à la SNCF : Queyranne trouve les syndicats "totalement jusqu’au boutistes"
Jean-Jack Queyranne - LyonMag

La directrice régionale de la SNCF Josiane Beaud a indiqué avoir signé 2 protocoles d'accord avec deux syndicats non-grévistes, la CFDT et l'UNSA, et avec la CGT, qui est sortie du conflit vendredi dernier. Mais Sud rail et FO restent engagés dans le mouvement de grève. Un comportement discutable pour le président de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne.

Interrogé en marge de la conférence de presse de représentation de la reconversion de l’ancien site du Conseil régional à Charbonnières, le président de Région réfute toute possibilité d’intervention dans ces dossiers spécifique. "C’est un conflit interne à la SNCF, qui concerne son organisation et qui affecte les TER. L’utilisation des dispositions législatives en matière de prévention de conflits sur le domaine des transports a conduit à une désorganisation. Mon rôle n’est pas de régler des conflits internes à la SNCF. Le président de Région ne va pas gérer le fonctionnement de la SNCF, qui est une entreprise autonome, avec laquelle nous sommes sous contrat. Nous tiendrons compte de l’absence de régularité quand nous verrons les résultats annuels qui sont communiqués", a-t-il déclaré.
Il est ainsi fort probable qu’en 2011, au regard des conflits incessants et des retards sur les lignes expresses régionales, la SNCF y aille de sa poche pour dédommager la Région au regard de ses états de service dans la Loire. "Quand on fait le bilan de l’année 2010, la Région a récupéré trois millions d’euros de pénalités, rappelle Queyranne. Mais je préfère que les train marchent que de demander des pénalités à la SNCF."
Et pour le socialiste de fustiger le comportement de certains syndicats. "Aujourd’hui il n’y a plus que  deux organisations syndicales qui poursuivent cette grève. Je pense, et je le dis très franchement, que poursuivre cette grève dans ces conditions me parait aller à l’encontre du service public. Le service public des transports, c’est un investissement important pour la région, c’est une attente de beaucoup de voyageurs. Quand on est un agent de la SNCF, on doit aussi tenir compte de ce que représente cette société nationale. Beaucoup de personnes sont inquiètent et écrivent à la Région. Ils veulent que leurs trains arrivent et circulent dans de bonnes conditions. J’espère que le bon sens enfin l’emportera au point de vue des organisations syndicales qui sont dans cette affaire totalement jusqu’au boutistes"
Si le président de Région estime qu’il y a urgence à sortir du conflit, il juge cependant qu’aucune intervention extérieure à la SNCF n’est nécessaire. "En ce qui concerne le préfet, dont la participation avait été évoquée, il vient de dire très clairement qu’il n’y avait pas lieu qu’il procède à une médiation."

Tags :

SNCF

SNCF

beaud

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
petitloup le 14/01/2012 à 09:29

vendredi 13:reconduite de la grève ,abaissement du triple A: apparemment aucun rapport... à moins qu'on a en France des politiques incapables de faire des réformes indispensables pour relancer la croissance et abaisser la dette publique comme c'est le cas pour la SNCF

Signaler Répondre

avatar
citoyen le 13/01/2012 à 08:46

étonnant pour un homme de gauche de critiquer des syndicats en grèves:cela prouve qu'à st Etienne, Sud et FO dépassent bien la ligne jaune de manière extrème:on aurait à faire à une entreprise privée elle serait en liquidation depuis longtemps

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.