Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

DR

Manifestations des “extrêmes” : Lyon sous haute-tension samedi

DR

En plus des milliers de personnes qui viendront profiter de ce premier week-end de soldes, les rues du centre-ville seront investies simultanément par deux cortèges aux intentions et à la philosophie politique radicalement opposées. Il faudra éviter à tout prix l’affrontement.

Les Jeunesses Nationalistes, mouvement d’extrême-droite radicale, relieront la place Carnot et Saint-Jean par le pont Kitchener, à partir de 15 heures. De l’autre côté du Rhône, le collectif de vigilance 69 contre l’extrême-droite entend dénoncer la récurrence de ces actions en défilant dès 14 heures, de la Guillotière à la place Bellecour en passant par les Terreaux. Les risques de règlement de compte existent et pourraient même avoir lieu à proximité des commerces. La préfecture, accoutumée de ce type de problèmes, a donné pour ordre aux nombreux effectifs des forces de police, d’éviter que les deux cortèges ne se croisent. Les "ponts sur la Saône seront bloqués", indique le préfet délégué à la sécurité du Rhône Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts. Les badauds sont invités à rester vigilants pendant cette après-midi.

L’extrême-droite française s’avance chaque jour un peu plus sur le terrain de la médiatisation. Lorsque Marine Le Pen ne se manifeste pas dans l’actualité politique, comme dernièrement avec l’épisode Jeanne d’Arc, ce sont d’autres groupes radicaux, certes distinct du Front National, mais proches idéologiquement, qui se font remarquer.  Les Jeunesses nationalistes d’Alexandre Gabriac, membre ostracisé du FN pour sa radicalité, veulent protester contre la présence française en Afghanistan "pour des intérêts étrangers". La manifestation a pour thème "Honneur à nos morts, Honte à ceux qui les font tuer." Pour le collectif de vigilance 69, ces velléités pour un retour des troupes, cachent la volonté de redéployer les militaires dans les quartiers sensibles contre "un ennemi intérieur." Un nouvel événement qui fait suite à la Marche des Cochons du groupe Identitaire lyonnais Rebeyne en mai 2011 et au sit-in devant le magasin Eram contre une publicité hétérophobe en octobre dernier. D’autant plus que l’Œuvre Française, groupe nationaliste de Pierre Sidos, organise son prochain congrès à Lyon en février.

Le collectif de vigilance 69 contre l’extrême-droite a réagi en appelant à manifester le même jour. Réunissant de plusieurs mouvements antifascistes, mais également des parti politiques, le collectif connait néanmoins quelques divergences de point de vue et de méthode, entre les plus extrémistes et les plus modérés. Au point d'être parfois considéré comme l'exact négatif des Jeunesses Nationalistes et d'autres mouvements radicaux. Leur objectif est d'éviter que Lyon devienne un "laboratoire de l’extrême-droite." Le collectif s’insurge aussi contre le soutien officieux du Front National à ces groupuscules, "derrière sa quête électoraliste de respectabilité." Le FN a de son côté réagi vendredi par la voix de Bruno Gollnisch, précisant que "les Jeunesses nationalistes (qui organisent la manifestation de samedi à Lyon) ne font pas partie de l'organisation de jeunes du Front National (FNJ)."

Vers une restriction géographique des manifestations d’extrême-droite à Lyon ?

Jean-Louis Touraine, 1er adjoint au Maire, délégué à la sécurité, regrette que ces événements ne soient pas organisés en collaboration avec les différents organes concernés : la préfecture, la ville et les associations. Cette consultation pourrait permettre à ce que "les humanistes puissent exprimer leurs souhaits dans la totalité de la ville." Certes, le service préfectoral "ne peut que donner une autorisation à ces deux manifestations", mais a "le devoir d’éviter leur rencontre." Dans un souci d’image et de liberté d’expression, la ville de Lyon souhaiterait "restreindre davantage les possibilités des manifestants d’extrême-droite pour qu’ils ne s’approprient pas un quartier ou un autre."  "Ces quartiers appartiennent aux Lyonnais humanistes et ne peuvent pas faire l’objet d’appropriation par aucun extrémisme." D’après l’élu, il ne s’agit pas d’une opposition dichotomique extrême-droite / extrême-gauche, mais "il y aura d’un côté les extrémistes de la droite la plus virulente et de l’autre côté l’ensemble des démocrates." Et d'estimer que le devoir des démocrates et des républicains est d’écarter les extrémistes, "en manifestant l’opinion majoritaire", précise-t-il.



Tags : extrême droite | extrême gauche | gabriac |

Commentaires 10

Déposé le 15/01/2012 à 08h44  
Par Anarch Citer

Merde aux gens qui se plaignent parce qu'il ont pas pu con-sommer , Merde aux fascistes ! et les flics collabo des faf merci le systeme capitaliste arrive a son terme .

Déposé le 14/01/2012 à 18h34  
Par jm Citer

@Irène. Jean-Louis Touraine est le fruit d'une consultation du peuple, s'il jète aujourd'hui de l'huile sur le feu pour protéger ses intérêts idéologique, c'est au nom du peuple !

Déposé le 14/01/2012 à 18h31  
Par Irène Citer

Les décisions concernant la guerre et la paix ne devraient-elles pas entraîner la mise en action constructive de la démocratie directe au lieu d'engendrer les tensions populaires ?

Déposé le 14/01/2012 à 17h57  
Par PR Citer

quelle honte !! Merci a tous (ideologistes, responsable de la police, mairies, préfecture, ...) pour avoir entièrement bloqué Lyon durant cet après midi! Je préférerai voir ce genre de deployement de force dans nos cites

Déposé le 14/01/2012 à 15h10  
Par Michel Citer

jm a écrit le 14/01/2012 à 15h02

Le dérapage tant attendu par les autorités locales aura-t-il lieu ? En tout cas la Mairie aura tout fait pour.

A croire qu'elle l'organise en infiltrant tant les milieux d'extrême droite que d'extrême gauche qu'elle finance avec l'argent des contribuables.

Déposé le 14/01/2012 à 15h02  
Par jm Citer

Le dérapage tant attendu par les autorités locales aura-t-il lieu ? En tout cas la Mairie aura tout fait pour.

Déposé le 14/01/2012 à 11h44  
Par ronchon Citer

Seul la gauche, ces bien pensants, ont droit de défiler dans les rues de Lyon....

A quand le G20 de retour à Lyon pour voir ces "humanistes" en action comme à Strasbourg il y a peu... ??

Déposé le 14/01/2012 à 10h33  
Par jm Citer

Les pas malins d'extrème gauche comme d'extrème droite qui vont aller voter ne servent que quelques politiques locaux, qui font monter la mayonnaise espérant et suscitant un dérapage pour pouvoir dire qu'ils ont lutés contre l'extrème droite, quand un simple "circulez, ya rien à voir" suffirait. Ce que d'ailleurs ils savent très bien faire quand c'est leur intérêt. C'est qui la honte ?

Déposé le 14/01/2012 à 09h57  
Par bakounine Citer

c'est lamentable de poster ce genre commentaire, honte à vous messieurs d’extrême droite

Déposé le 14/01/2012 à 09h44  
Par Louis Citer

gaucho A vous lire la mairie accepterai l'lnvasion de la ville par l extrême gauche mais pas par l extrême droite. Moi je préfère voir des blonds ds nos rues monsieur colon

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.