Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration LyonMag

Verglas, neige, brouillard :  soyez prudents au volant !

Photo d'illustration LyonMag

Avec ce climat neigeux évidemment, il n’est pas toujours facile d’adopter dans ces conditions la bonne conduite. Le bon comportement est souvent celui du bon sens. C’est ce que nous confirme Patrice Ficheux.  Le directeur du centre automobile Centaure de l’Isle d’Abeau, propose tout au long de l’année des stages de conduite en situation à risque.

Brouillard :
Quand il est épais, la visibilité est extrêmement mauvaise. Pensez bien sûr à allumer vos feux antibrouillard surtout si vous êtes habitué à l’allumage automatique de vos feux le reste du temps.  Il ne faut pas se raccrocher à une voiture, un poisson-pilote devant soi. Celui de devant n’a pas forcément une meilleure vue que la vôtre. Il est indispensable de veiller à sa vitesse : lorsque l’on roule à 60 km/h, c’est une vingtaine de mètres parcourus chaque seconde. En comptant une seconde de réaction et avec seulement 30 ou 40 mètres de visibilité, le choc est souvent inévitable.

Neige :
Quand les routes commencent à être couvertes d’une légère couche, les conditions de conduite se compliquent. Il est important d’adopter les bons réflexes. Il faut conserver non pas des petites inter-distances, mais de très grandes inter-distances. Il est évident que si l’on a à freiner il faudra parfois jusqu’à 8 fois plus d’espace pour s’arrêter. Si on se retrouve sur la glace vive, l’adhérence là est pratiquement nulle. Pour trouver ses repères, on peut donner un léger coup de frein pour savoir si la voiture réagit bien ou si le système ABS commence à bloquer.

Verglas :
Si les pluies verglaçantes s’abattent, les routes sont extrêmement glissantes. La prudence est donc de rigueur. Il faut allier beaucoup de souplesse, de l’inter-distance. Il est toujours recommandé de tester avec un léger coup de frein pour savoir ce qu’on a sous les roues. Si vraiment le freinage est inévitable il faut débrayer et freiner en même temps. Pendant ce coup de frein, si la voiture nous échappe, il faut regarder l’axe de la chaussée, loin devant soi. Ce n’est pas la peine de fixer l’obstacle que l’on voudrait éviter. Il faut s’efforcer de réduire au maximum sa vitesse dès que cela se gâte. Pour résumer, ne jamais se jeter sur la pédale de frein, au risque d’empirer la situation. Et si vous le pouvez, la meilleure solution reste de stopper son véhicule et d’attendre la fin de cet épisode de pluies verglaçantes.



Tags : Lyon | volant | voiture | neige | verglas | brouillard | vitesse | dangereux | patrice ficheux | conseils |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.