Dernier hommage de la nation à Raymond Aubrac

Dernier hommage de la nation à Raymond Aubrac
Raymond Aubrac - DR

Une cérémonie en l'honneur de Raymond Aubrac a eu lieu lundi à 10h aux Invalides à Paris.

Cette figure lyonnaise de la résistance est décédée mardi dernier à l'âge de 97 ans. C'était l'une des dernières personnalités de la Résistance à avoir connu Jean Moulin, avec qui il avait été arrêté à Caluire en juin 1943. Il était un des dirigeants du mouvement d’unification du mouvement anti-nazi, "Libération Sud" au début des années 40. Lui et son épouse Lucie était des figures de la résistance à Lyon.
Lors de la cérémonie, son parcours de résistant dans la région lyonnaise puis de défenseur de la paix a été évoqué par des proches. Le président de la République Nicolas Sarkozy est apparu en retrait, selon les souhaits de sa famille qui ne voulait aucune récupération politique. Le garde des Sceaux Michel Mercier était également présent. "C'est un monument de notre histoire contemporaine qui disparaît et ça ne fait que renforcer le devoir de mémoire", a estimé Nicolas Sarkozy à la fin de la cérémonie. François Hollande a lui salué "toute une vie dédiée à des engagements".
Raymond Aubrac sera incinéré lundi soir dans l'intimité, il reposera aux côtés de son épouse dans le cimetière de Salornay-sur-Guye en Saône et Loire.

A lire aussi : Le résistant lyonnais Raymond Aubrac est mort
Le résistant Raymond Aubrac reposera en Saône-et-Loire
Quand Raymond Aubrac présentait au public le lieu de son arrestation
Les réactions à Lyon après le décès de Raymond Aubrac

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
toctoc le 16/04/2012 à 07:57

ce matin j ai écouté la radio socialo communiste RTL le petit fils de samuel ne veut pas que le président Sarkozy prononce un discours sur son grand pere samuel . c est beau la liberté hein samuel

Signaler Répondre

avatar
toctoc le 16/04/2012 à 07:53

Samuel a connu jean moulin par contre si jean moulin ne l avait pas connu il n aurait pas été torturé et assassiné.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.