Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Bruna Duboil - Photo Lyonmag.com

Professionnels de santé face à la présidentielle: “Des soins gratuits à 100% pour tous”

Bruna Duboil - Photo Lyonmag.com -

Bruna Duboil, la secrétaire générale de la CGT départementale santé/ action sociale, était jeudi l’invitée de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

La santé fait bien évidemment partie des préoccupations des candidats à l’élection présidentielle. Un des objectifs majeurs pour tous : la réduction du déficit de la sécurité sociale. Un déficit en baisse en 2011 : 17.4 milliards d’euros. Mais ces résultats n’ont pas été obtenus sans concessions. Les premiers touchés sont les patients, avec le déremboursement de certains médicaments et prestations. "Certains renoncent à se soigner, alors ils viennent dans les hôpitaux parce qu’ils n’ont pas les moyens de se payer des soins, ni une mutuelle" explique Bruna Duboil. "La population devient de plus en plus pauvre, le budget accordé aux soins passe après, c’est une situation qu’on ne peut plus supporter" ajoute-t-elle.  Mais les patients ne sont pas les seuls à avoir participé à l’effort, les hôpitaux aussi ont pâti des restrictions budgétaires. Au quotidien, "cela se traduit par une tarification à l’acte, et la recherche de la rentabilité dans les soins", illustre Bruna Deboil. "Énormément de postes ont été supprimés, 200 par an depuis 2009 rien que dans les Hospices civils. Il faut réembaucher pour apporter une qualité de travail, et que le personnel soignant ne souffre plus", estime-t-elle.

Autre pratique en ligne de mire : les dépassements d’honoraires. Bruna Deboil rappelle que si les médecins libéraux sont souvent concernés, ils ne sont pas les seuls à afficher des tarifs extravagants : "Il y  a aussi quelques chirurgiens, du public, qui demandent parfois des dépassements de 3 000 à 6 000 euros !" s’exclame-t-elle. Pour la secrétaire départementale, la solution serait de revenir à la sécurité sociale "telle qu’on l'a connue après la libération" avec un remboursement de 75% par la sécurité sociale et le reste par les mutuelles. "Si les richesses sont distribuées autrement, hé bien, nous les professionnels de santé, nous sommes sûrs de pouvoir arriver à faire mieux que ce qui se fait actuellement" estime-t-elle.
 
Enfin, les déserts médicaux posent problème. Dans certaines zones rurales, trouver un médecin est parfois très compliqué. Parmi les solutions évoquées par certains candidats, l’augmentation, voire la suppression, du numérus clausus. Une bonne idée pour Bruna Deboil. En revanche, les maisons de santé "ne sont pas une solution" selon elle. Bruna Duboil aimerait que les candidats à la présidentielle "pensent à la santé de la population pour que l’on puisse prodiguer des soins gratuits pour tous".




Tags : santé | hopital | soin | presidentielle |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.