Manifestation spontanée des policiers à Lyon : 150 agents devant la préfecture du Rhône

Manifestation spontanée des policiers à Lyon : 150 agents devant la préfecture du Rhône
Les policiers lyonnais devant l'entrée de la rue Pierre Corneille de la préfecture du Rhône, mercredi à 12h - LyonMag

La colère monte chez les fonctionnaires de police de Lyon. Suite à la mise en examen pour homicide involontaire d’un de leur collègue de Noisy-le-Sec, la mobilisation ne retombe pas. Trois manifestations sont prévues d’ici à vendredi, dont un mouvement spontané mercredi. Et les syndicats ne marchent pas de concert.

Mercredi à 12h, les agents de police se sont réunis devant la préfecture du Rhône. Le mouvement, spontané, échappe à l’initiative des syndicats. Selon nos informations, Albert Doutre, directeur départemental de la sécurité du Rhône, a demandé l’encadrement de la manifestation par quatre officiers du service départemental de l’information générale (SDIG - ancien renseignements généraux). 150 policiers se sont retrouvés rue Pierre Corneille, à l'arrière du bâtiment. Une délégation est actuellement reçue à la préfecture, escortée par la SDIG.

Jeudi, c’est sur la place Guichard (Lyon 3e) à 12h qu’un rassemblement est prévu à l’initiative d’Unité Police SGP-FO. Une mobilisation qui n’est pas nationale mais régionale, et qui trouve un écho dans plusieurs grandes villes, dont Paris et Toulouse. Vendredi, c’est le syndicat Alliance qui prévoit une grand mouvement national. A Lyon, les fonctionnaires de police se rassembleront devant la préfecture à 12h.

Les policiers réclament toujours la reconnaissance de la présomption de légitime défense pour les officiers faisant usage de leur arme en service. Ils demandent également l’amélioration générale de leurs conditions de travail.

Tags :

policiers

police

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
voireuil le 10/05/2012 à 13:52
rouge de colère a écrit le 10/05/2012 à 12h25

ah ! les syndicats à la française !
peut on oser parler de représentation et être le "digne" interlocuteur du pouvoir quand on justifie en tout et pour tout de moins de 8 % d'une catégorie ?
ne serait ce pas plutôt les 82 % qui seraient représentatifs ?

le syndicalisme, c'est une secte présente essentiellement dans la fonction publique, qui par ses protections, et les faiblesses des gouvernements successifs depuis 1948, s'est institué une rente permanente gérée par des chefs qui se comportent EXACTEMENT de la même façon que les "capitalistes" auxquels ils sont censés faire contre-pouvoir

prêts à envoyer les militants de base comme de la chair à canon pour finalement se conserver à la tête d'immenses privilèges (lisez donc ce fameux rapport PERRUCHON

et qui sont prêts à envoyer les militants de base qu'ils manipulent et conditionnent comme chair à canon, le tout pour se perpétuer dans leur siège doré (ou très souvent en voyages dits d'études !) et augmenter encore et encore coûte que coûte leurs privilèges acquis sur le dos des autres citoyens

Quid de la retraite SNCF, EDF, etc.. Ces régimes n'ont pas été touchés par le dispositif contraignant résultant des modifications pour les autres citoyens français

Personne ne le sait, mais c'est la réalité.
Et ces gens là défilent derrière le 1er mai ceux qui vont faire perdurer leurs privilèges évidemment - et quand ces derniers arrivent au pouvoir, ils sont pieds et mains liées pour faire perdurer les errements du passé sans avoir aucune prise pour les remettre en cause

Je suis sur que chez les policiers c'est exactement pareil, il y les représentants syndicaux qui n'ont qu'une préoccupation, c'est d'être "permanent" dans ce double jeu, au détriment de leur rôle premier qui devrait être une composante de la construction, plus que un outil politisé pour faire perdurer leurs privilèges.

+ 1 000 000

Signaler Répondre

avatar
rouge de colère le 10/05/2012 à 12:25

ah ! les syndicats à la française !
peut on oser parler de représentation et être le "digne" interlocuteur du pouvoir quand on justifie en tout et pour tout de moins de 8 % d'une catégorie ?
ne serait ce pas plutôt les 82 % qui seraient représentatifs ?

le syndicalisme, c'est une secte présente essentiellement dans la fonction publique, qui par ses protections, et les faiblesses des gouvernements successifs depuis 1948, s'est institué une rente permanente gérée par des chefs qui se comportent EXACTEMENT de la même façon que les "capitalistes" auxquels ils sont censés faire contre-pouvoir

prêts à envoyer les militants de base comme de la chair à canon pour finalement se conserver à la tête d'immenses privilèges (lisez donc ce fameux rapport PERRUCHON

et qui sont prêts à envoyer les militants de base qu'ils manipulent et conditionnent comme chair à canon, le tout pour se perpétuer dans leur siège doré (ou très souvent en voyages dits d'études !) et augmenter encore et encore coûte que coûte leurs privilèges acquis sur le dos des autres citoyens

Quid de la retraite SNCF, EDF, etc.. Ces régimes n'ont pas été touchés par le dispositif contraignant résultant des modifications pour les autres citoyens français

Personne ne le sait, mais c'est la réalité.
Et ces gens là défilent derrière le 1er mai ceux qui vont faire perdurer leurs privilèges évidemment - et quand ces derniers arrivent au pouvoir, ils sont pieds et mains liées pour faire perdurer les errements du passé sans avoir aucune prise pour les remettre en cause

Je suis sur que chez les policiers c'est exactement pareil, il y les représentants syndicaux qui n'ont qu'une préoccupation, c'est d'être "permanent" dans ce double jeu, au détriment de leur rôle premier qui devrait être une composante de la construction, plus que un outil politisé pour faire perdurer leurs privilèges.

Signaler Répondre

avatar
Policier en colère le 10/05/2012 à 10:17

Bon alors déjà c'est pas la mise en examen pour homicide INvolontaire mais bien volontaire qui a mis le feu aux poudres. Ensuite, effectivement la police n'a pas le droit de grève et ce sont des fonctionnaires hors service qui ont manifesté hier. Mais nos conditions de travail étant de plus en plus pourries (voire pire mais restons polis), certains d'entre nous ont pris le risque de manifester en début de mois pendant le service et en tenue. Ca choque certaines personnes mais nos syndicats préfèrent leurs guerres puériles plutôt que de nous défendre, et ont refusé de cautionner notre mouvement de grogne et nous n'avons donc pas eu le choix et nous avons pris le taureau par les cornes. Aujourd'hui, et après avoir vu que les flics arrivaient à se prendre en main sans eux, les syndicats lancent leurs propres mouvements pour tenter de récupérer ce qui peut l'être.

Signaler Répondre

avatar
Const le 09/05/2012 à 21:40

On a pas tout compris mais les policiers qui manifestent ne sont pas en service. Les autres font donc toujours régner la loi...!

Signaler Répondre

avatar
pseudobis le 09/05/2012 à 21:13

au lieu de parler sans savoir, ils manifestent sur leur temps de repos, la manifestation ou la grève dans la police est interdite sur le temps de travail

Signaler Répondre

avatar
PseUdo le 09/05/2012 à 14:21

Pendant qu ils maniferrent mes en donnent a s cœur joie

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.