Un Lyonnais dépressif condamné pour avoir tiré des coups de feu en l'air

Un Lyonnais dépressif condamné pour avoir tiré des coups de feu en l'air

Le 5 avril dernier, ce membre de la communauté des gens du voyage avait tiré 28 coups avec sa Winchester et un pistolet. Passablement ivre et attristé par la mort à la naissance de sa fille quatre mois plus tôt, l'homme de 28 ans se défoule à sa manière près du camp de Surville dans le 7e arrondissement. Les policiers alertés l'arrêtent sur place et mettent la main sur un arsenal de guerre. En plus des armes qui ont servi à tirer, le gitan cachait des fusils, des revolvers et des carabines, le tout avec un stock de munitions conséquent. Et au passage 100 grammes de cannabis, 1 gramme de cocaïne et une balance de précision...
Convoqué devant la justice, l'homme a écopé de quinze mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans. Une forme de relaxe car aucune victime n'a été à déplorer.

X
1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
loli le 13/05/2012 à 09:13

toute condolence et michto avec surci

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.