Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le TGV arrivera-t-il un jour en gare de Turin ? - LyonMag

La ligne TGV Lyon-Turin en sursis, Queyranne réagit

Le TGV arrivera-t-il un jour en gare de Turin ? - LyonMag

Le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, s’est exprimé mercredi au sujet des nouvelles lignes TGV. "L'État a prévu une multitude de projets sans avoir le début du commencement du moindre financement, explique-t-il. Le gouvernement n'aura pas d'autre choix que de renoncer à certaines options."

Le Figaro rapporte jeudi que ce sont 10 projets qui vont être réexaminés. "La France n’a pas les moyens de se payer autant d’infrastructures." Le gouvernement envisageait la construction de 14 nouvelles lignes TGV pour un coût total de 260 milliards d’euros. "Les lignes qui coûtent cher sans réduire significativement les temps de transports risques d’être condamnées", déclare Jérôme Cahuzac. Lyon-Turin qui représente un coût de 12 milliards, est donc en sursis. La branche Est de la ligne TGV Rhin-Rhône qui doit relier Mulhouse à Dijon risque également de ne jamais être terminée. Un expert explique que les 50km manquant "ne réduirait le temps de trajet que de dix minutes", pour un coût d’environ 1 milliard. Trop élevé au vue de la situation économique et le budget de l’Etat donc. Le verdict sera rendu d’ici la fin de l’année. Une mission composée de parlementaires et d'experts  va être nommée prochainement pour classer les projets par ordre de priorité.

Queyranne monte au créneau

Le président du Conseil régional de Rhône-Alpes a fait part de son inquiétude dans un communiqué de presse jeudi. "Les accords internationaux ont permis de ramener la part de la contribution française à 25% du coût total du tunnel de base, rappelle-t-il. Les collectivités locales de Rhône-Alpes se sont unanimement engagées à participer au financement des accès français entre l’aéroport Saint-Exupéry et St Jean de Maurienne. Il serait incompréhensible que la France renonce au Lyon-Turin pour lequel 800 millions d’euros ont déjà été mobilisés." "Les conclusions de l’enquête publique viennent d’être portées à connaissance par le préfet de Savoie, rappelle-t-il. Elles sont positives pour un ouvrage qui créera activités et emplois à un moment où le gouvernement comme l’Union Européenne sont à la recherche d’investissements favorables à la croissance (...) Soutenir le projet Lyon – Turin, c’est tout à la fois, faire le choix de l’Europe, du développement des échanges, de la préservation de l’environnement, au service de la sécurité des usagers et des populations. C’est pourquoi je demande solennellement au gouvernement de respecter la parole de la France en faveur du Lyon - Turin."



Tags : Lyon-Turin |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.