Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Bertrand Gutty - LyonMag

Bertrand Gutty, un “citoyen” qui milite pour la Cité de la Gastronomie à Lyon

Bertrand Gutty - LyonMag

Bertrand Gutty, initiateur du mouvement citoyen souhaitant que Lyon accueille la Cité internationale de la gastronomie, était ce jeudi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Lyon, Versailles, Tours, Dijon, Beaune et Chevilly-Larue passeront également devant la commission le 15 octobre prochain. Une ville sera désignée pour accueillir la Cité de la Gastronomie. Et à Lyon, le buzz se fait grâce à un collectif citoyen. Bertrand Gutty, son initiateur, a réagi après avoir été vexé par le marasme dans lequel se trouvait la candidature lyonnaise : "Le déclencheur, ce fut un article de presse précisant que Lyon était mal positionnée par rapport à Versailles et Tours. Il n’y avait pas plus d’explications. Moi je suivais déjà le dossier alors je suis allé sur internet. Je n’ai pas trouvé grand chose si ce n’est la page Facebook de la candidature de Tours. Donc j’en ai conclu que les Lyonnais n’étaient pas forcément au courant, ni les acteurs économiques, ni ceux de la filière gastronomique. J’en ai parlé à mon équipe, il s’avère que l’on est des professionnels de la communication et du marketing viral. On a donc créé un logo, une affiche, une page Facebook, une ligne éditoriale…"

Si les Lyonnais commencent seulement à prendre connaissance de la candidature de leur ville, ils ont également du mal à cerner ce projet. Que contiendra la Cité ? "En 2010, l’UNESCO a classé la gastronomie française au patrimoine mondial. Et donc la France s’est engagé à construire une cité de la gastronomie. Son but est encore à définir, fera-t-elle la promotion de la gastronomie ? Défendra-t-elle le savoir-faire français, développera-t-elle la formation ou de la recherche et du développement ? La cité s’inscrit donc sur le long terme. Mais ça ne sera pas un musée car la gastronomie reste tournée vers l’avenir."

Après avoir sensibilisé les citoyens, le mouvement a également réussi à s'entourer de professionnels : "Notre mission était de faire un grand coucou, à la fois à la mission française qui va choisir la ville et à l’équipe qui porte le projet à Lyon. Mais cette mobilisation citoyenne n’a de sens que si elle sert un projet. Donc il nous semblait évident qu’il fallait se rapprocher des professionnels de la filière gastronomie. On s’est rapproché notamment des Toques Blanches lyonnaises, de son président Laurent Bouvier et de Christophe Marguin."

Les citoyens se mobilisent, les professionnels aussi. Mais du côté de la Ville, la motivation n’est pas au beau fixe. Gérard Collomb s’est récemment montré défaitiste sur le financement du projet. Pas de quoi alarmer Bertrand Gutty : "Moi le détail des dossiers je ne le connais pas. Je ne me permettrais pas d’en parler. Mais je ne vois pas une équipe de la Ville mobiliser vainement son énergie, je ne vois pas Paul Bocuse et Christian Têtedoie perdre leur temps en sachant que ce serait déjà perdu. J’y crois pas.
Cette cité, on a conscience qu’il y a un enjeu culturel, un enjeu économique, de rayonnement international. Sur la page Facebook, on a mis "Tous ensemble pour Lyon". Les dissensions de ces dernières semaines, nous c’est pas notre souci."

 
Dimanche, un appel est lancé aux Lyonnais. Une photo sera prise à 11h place des Terreaux avec les Toques Blanches. Retrouvez la page Facebook du mouvement.



Tags : ça jazz à lyon | cité de la gastronomie |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.