L'Etat se pose en médiateur dans le conflit opposant la CGT et la direction d'Arkema

L'Etat se pose en médiateur dans le conflit opposant la CGT et la direction d'Arkema
Photo Lyonmag.com

Un conflit qui prive l'usine du Rhône d'un investissement de 70 millions d'euros et menace même la pérennité du site.

Selon le préfet du Rhône Jean-François Carenco, "l'Etat essaie de reprendre sa place" pour défendre "l'avenir industriel du pays". Cette médiation a été acceptée par le syndicat CGT, en revanche, le directeur général d'Arkema explique au Progrès qu'il ne souhaite pas s'engager dans une telle démarche. La semaine dernière, le groupe industriel a annoncé qu'il abandonnait un projet d'investissement de 70 millions d'euros. Ce dernier avait pour but d'augmenter de 50% la capacité de production de Kynar, un agent entrant dans la fabrication des panneaux photovoltaïques. Sauf que le projet impliquait une réorganisation de l'usine de Pierre-Bénite. Les syndicats demandaient une hausse d'effectifs et un mouvement de grève a entraîné le blocage de la production durant trois semaines. La direction Arkema a décidé de faire marche arrière pour ne perdre de clients.

Tags :

arkema

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.