Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Pierre Bazaille - LyonMag

Pierre Bazaille, président de l’Institut notarial de l’immobilier : “le secteur d’avenir, c’est Gerland”

Pierre Bazaille - LyonMag

Me Pierre Bazaille, président de l’Institut notarial de l’immobilier, était ce mercredi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

On entend partout que le prix de l’immobilier baisse, que le marché est bloqué. Mais est-ce que ce phénomène est également visible dans l’agglomération lyonnaise ?
"C’est vrai que le marché est bloqué en France. A Lyon, il l’est aussi mais moins qu’ailleurs. Car en terme de volume, on considère qu’à Lyon on est à -17%. Alors que sur une ville comme Paris, c’est -24% et dans des régions comme l’Est de la France, c’est -30,-40%."

"Les prix de l’immobilier à Lyon ont fait de la résistance. Sur les deux premiers trimestres de l’année, il y avait toujours une augmentation de 2 à 3%. Au troisième trimestre, on a pour la 1ere fois constaté une petite baisse. Mais globalement sur l’année, le marché immobilier lyonnais devrait faire une augmentation de +1,5, 2%. Mais ce n’est pas vrai pour tous les quartiers."

Quels sont les secteurs de l’agglomération où les prix baissent ?
"Il s’agit des quartiers excentrés comme le 8e arrondissement ou la Duchère. Par contre, pour les beaux quartiers comme Tête d’Or-Saxe, il n’y aura pas de baisse. L’augmentation sera même de l’ordre de 5%."

Quelles sont les perspectives pour le marché immobilier en 2013 ?
"Je pense que les marchés seront en résistance. Les prix baisseront ou resteront stables mais on sera vraiment à la marge. Et puis il y aura un certain nombre de marchés immobiliers en France qui seront véritablement en souffrance. Dans une agglomération comme Lyon, le marché des maisons anciennes va souffrir. Les baisses de prix seront supérieures à celles des appartements (de 5 à 10%). Pour ces derniers, on s’attend à une légère baisse de 2 à 3%."

Quel est l’état d’esprit des vendeurs aujourd’hui ?
"Un vendeur qui n’a pas de nécessité particulière va préférer attendre. Ca bloque le marché mais il n’y a pas que ça. Le vendeur regarde ce qu’il se passe en terme de plus-value immobilière. Et c’est vrai que si l’on ne vend pas sa résidence principale, pour le moment on est encore exonéré mais pour combien de temps ? Aujourd’hui, je suis incapable de dire si vous vendez un bien qui n’est pas votre résidence principale, quel sera le montant de la plus-value."
 

Quelles seront les prochaines mesures du gouvernement en matière d’immobilier ?
"Difficile à dire. En début de semaine, on nous disait qu’on allait taxer les résidences principales, les résidences secondaires. Aujourd’hui ce n’est plus le cas mais on ré-augmente l’impôt sur la plus-value quand on vend un bien qu’on a reçu par succession, par donation ou qui est une résidence secondaire. Donc on va certainement vers une augmentation et un matraquage sur la fiscalité immobilière. C’est dommage parce que si on veut remettre une fluidité au marché, il faut qu’il y ait une stabilité des mesures fiscales. Or, depuis 12 mois, ca n’a pas arrêté de changer."

Ca devient de plus en plus difficile d’acheter. Le profil des acheteurs évolue ?
"Tout à fait. Dans les années 2006, les primo-accédants représentaient 20% des acquéreurs. Aujourd’hui c’est plutôt aux alentours des 16%. Donc inversement, c’est plutôt la classe d’âge 45-50 ans qui se remet à investir."


Concrètement, si je possède un budget de 120 000 à 350 000 euros, que je souhaite acquérir un classique 3 pièces de 60 à 80m2, est-ce encore possible à Lyon ?
"Oui. Si vous voulez acheter un appartement dans un secteur d’avenir, c’est le secteur de Gerland. Et je l’ai pourtant beaucoup critiqué. Mais il est placé en face de la Confluence. Il va se passer le même phénomène qu’à Lyon-Préfecture qui reste plus bas que la Presqu’île et la Bourse mais qui a bien progressé. A Gerland, vous êtes à 2400 euros alors qu’à Confluence, dans le neuf, vous êtes à 5500 voire plus. Cherchez l’erreur. Ca va forcément augmenter."



Tags : ça jazz à lyon | immobilier |

Commentaires 11

Déposé le 13/12/2012 à 14h08  
Par Pierre P. Citer

Personnellement je n'accorde aucun crédit aux articles des notaires ou agents immobiliers (quoique ces derniers revoient leur copie devant le blocage des ventes) car c'est de l'intox pure et dure. Ça ne redore pas leur blason, déjà bien mal en point. Leurs explications sont tellement "cousues de fil blanc" que c'en devient risible. Donc, article de M.Bazaille : no comment.

Déposé le 13/12/2012 à 11h57  
Par M.C. Citer

toto a écrit le 12/12/2012 à 23h06

"A Gerland, vous êtes à 2400 euros alors qu’à Confluence, dans le neuf, vous êtes à 5500 voire plus. Cherchez l’erreur. Ca va forcément baisser."

Une petite erreur s'était glissée, la vilaine, dans votre subtile analyse. C'est corrigé.

L'analyse de Toto est bien plus pertinente que celle de Bazaille, et certainement moins intéressée.

Déposé le 12/12/2012 à 23h06  
Par toto Citer

"A Gerland, vous êtes à 2400 euros alors qu’à Confluence, dans le neuf, vous êtes à 5500 voire plus. Cherchez l’erreur. Ca va forcément baisser."

Une petite erreur s'était glissée, la vilaine, dans votre subtile analyse. C'est corrigé.

Déposé le 12/12/2012 à 19h43  
Par Maxime Citer

Oh le gros menteur !!!!!
Il confond son souhait et la réalité !!!!!!!!

Déposé le 12/12/2012 à 15h47  
Par Marie P. Citer

Les prix de présentation à Lyon ont baissé de 4% à Lyon depuis le début de l' année, surtout dans les 2ème, 6ème et 8ème.Les négociations sont passé de 4% à 15% voire plus dans les quartiers les plus chers. Les chiffres des professionnels (juges et partie) sont erronés car non datés (effectivement les prix ont monté depuis 1990) et non précis (prix de vente effective ou non).
Le fait est que dans la période actuelle et ses incertitudes les prix vont encore plus baisser qu'en 2009. Vendeurs faites comme moi, acceptez ce que l'on vous propose et vite.
J'ai trop tardé pour accepter les offres et j'ai perdu beaucoup d'argent. Je me console en me disant que demain ce sera pire.

Déposé le 12/12/2012 à 14h17  
Par henry Citer

gert a écrit le 12/12/2012 à 13h46

L'immobilier est un marché de dupe, La France est le seul pays au monde ou l'immobilier n'a pas baissé alors que le nombre de chômeurs explose.
Les journalistes se gardent bien de nous montrer les milliers de Français en sur endettement, suite a une perte d'emploi et qui se trouvent dans l’incapacité de rembourser leur crédit.
Il faut être fou pour acheter un appartement avec un crédit sur 30 ans, non seulement on double le prix de l'achat, mais qui peut dire aujourd'hui qu'il vas conserver son emploi pendant 30 ans.

Effectivement c'est un marché de dupe depuis qu'il est financiarisé, comme la bourse ou quelques semaines avant l’effondrement des marchés, les plus grands noms de l’économie mondial nous promettaient des hausses exceptionnelles

Déposé le 12/12/2012 à 13h54  
Par tanise Citer

Je travail dans l'immobilier est les appartements au dessus de 250.000 euros ne se vendent presque plus, les prix de ne s'effondrent pas car a Lyon, les réserves de fonciers sont rares en centre ville et les vendeurs ne veulent pas diminuer leur prix, mais il le feront tôt ou tard, car il doivent supporter de lourdes charges immobilières comme fiscales qui grévent leur budget.
Je pense que ceux qui possèdent un appartement a Lyon intra-muros ne vont pas voir leur capital fondre .
par contre ceux qui ont achetés en banlieue voient le prix de leur appartement fondre comme neige, c'est le cas de St Priest par exemple ou les acheteurs se font rares.

Déposé le 12/12/2012 à 13h46  
Par gert Citer

L'immobilier est un marché de dupe, La France est le seul pays au monde ou l'immobilier n'a pas baissé alors que le nombre de chômeurs explose.
Les journalistes se gardent bien de nous montrer les milliers de Français en sur endettement, suite a une perte d'emploi et qui se trouvent dans l’incapacité de rembourser leur crédit.
Il faut être fou pour acheter un appartement avec un crédit sur 30 ans, non seulement on double le prix de l'achat, mais qui peut dire aujourd'hui qu'il vas conserver son emploi pendant 30 ans.

Déposé le 12/12/2012 à 12h16  
Par Polimmo Citer

C'est la méthode "Coué".
Les prix vont baisser de partout et ce sera pire qu'en 2009. Les professionnels qui cachent la vérité pourront se voir poursuivis pour défaut de bon conseil.
L'intox ne marche plus, il faut se faire une raison.

Déposé le 12/12/2012 à 12h04  
Par Roger Citer

A Lyon les prix ont baissé en moyenne de 4%, un peu plus dans le 2ème et le 6ème. En 2013 la baisse devrait se situer aux alentours de 15%.

Déposé le 12/12/2012 à 11h43  
Par nix Citer

C'est vrai que c'est très beau Gerland, avec ses grandes avenues glauques, et ses grands ensembles immobiliers les uns sur les autres, ça donne envie. L'été c'est surchauffé par le béton et l'hiver quant le vent s'engouffre dans les ruelles Beurk.
Moi, je suis simple locataire a LYON, mais j'ai acheter un appartement au bord de la mer, qui me sert aussi de résidence secondaire, je n'envisage pas une seconde de finir mes jours à LYON, ville polluée, froide et chaude l'été, rien ne vaut la beauté de la Méditerranée.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.