Affaire Marie-Jeanne : l'avocat lyonnais des parents exige les excuses de l'accusé

Affaire Marie-Jeanne : l'avocat lyonnais des parents exige les excuses de l'accusé
S'il a reconnu les faits au printemps dernier, Anthony Draoui n'aurait pas encore livré tous ses secrets - DR

L'Oullinois Anthony Draoui "est très loin de raconter tout ce qu'il s'est passé" à Tournon-sur-Rhône, en juin 2011 : c'est ce que déclare mercredi matin au Dauphiné Libéré Me David Metaxas.

L'avocat des parents de Marie-Jeanne décrit leur calvaire, depuis la découverte du corps de leur fille, en partie calciné, le 21 juin de cette année-là : "Le processus de deuil de la famille est toujours paralysé", explique-t-il. En cause, le silence d'Anthony Draoui, principal suspect du crime, actuellement mis à l'isolement à la prison du Pontet, dans le Vaucluse, et qui n'aurait toujours pas d'avocat, selon le journal. David Metaxas assène : "Il doit tout dire, dans les plus minutieux détails. Je veux qu'il leur parle. Sans condition. [...] Il occulte délibérément les éléments les plus sordides, comme le démembrement du corps".
L'avocat insiste également sur quelques failles apparues, selon lui, lors de l'enquête : "Je ne comprends toujours pas le positionnement du juge qui a privé les parents de Marie-Jeanne d'assister à la reconstitution judiciaire du 7 novembre dernier. [...] Je vais leur faire voir les photos et le film qui ont été réalisés ce jour-là, à Tournon-sur-Rhône. Il y a encore beaucoup de travail à faire dans l'accompagnement des victimes". De plus, le mystère de l'ADN retrouvé sur le soutien-gorge de Marie-Jeanne (et qui n'est pas celui d'Anthony Draoui), n'a pas encore été résolu. Une preuve irréfutable qui manque, donc, au dossier ; pourtant, David Metaxas est convaincu de la culpabilité de l'accusé, et se permet même d'aller plus loin : "La qualification juridique de meurtre va être âprement discutée par l'avocat que je suis. Je crois à la préméditation".
Le procès d'Anthony Draoui pourrait se dérouler en 2013 devant la cour d'assises d'Ardèche. Il risque 30 ans de prison.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.