Affaire Neyret : le Supplément consacre un portrait à David Metaxas, "avocat borderline"

Affaire Neyret : le Supplément consacre un portrait à David Metaxas, "avocat borderline"
David Metaxas - LyonMag

Dans l'affaire Neyret, le terme borderline est bien souvent réservé à Michel Neyret, qui a bien trop souvent flirté avec la ligne jaune dans sa carrière de flic.

Mais ce dimanche, l'adjectif était attribué à David Metaxas, l'avocat lyonnais, prévenu au procès qui s'est ouvert lundi dernier au tribunal correctionnel de Paris. Sa personnalité hors-norme, Lyon l'a connait depuis des années. Mais à Paris, c'est un peu nouveau. D'où l'enthousiasme débordant du Supplément de Canal + qui consacrait un long portrait du pénaliste.

"Avocat borderline" donc, mais aussi "l'avocat beau gosse qui prend la pose" dont les relations qu'il entretient avec le milieu lyonnais interrogent. Il y a eu Michel Neyret bien sûr, David Metaxas reconnaît aujourd'hui avoir bu "un verre ensemble, ca pouvait arriver" lorsque les deux hommes se croisaient avant l'affaire.

Et aujourd'hui ses clients. Comme Bassem Braiki, dit Chronic 2 Bass, le bloggeur de Vénissieux qui a fait un Périscope à sa gloire, le qualifiant de "zob à Lyon", comprendre le boss.

"Ce qui compte, c'est d'exister"

Des détracteurs, David Metaxas les compte par dizaine dans les couloirs des palais de justice. "Notre profession exige un certain recul, une certaine hauteur", analyse pour Canal + son mentor Alain Jakubowicz, qui le défend dans le procès Neyret.

"Ceux qui disent "il en fait trop", moi je pense que ça n'a même pas encore commencé. Ce qui compte, c'est d'exister. Si un avocat, selon moi, s'arrête de plaider, y compris dans les médias, il est mort. Et je n'ai pas envie de mourir", prévient David Metaxas.

Avec des ambitions nationales, un intérêt réciproque avec les médias, l'avocat lyonnais, qui plaide la relaxe dans le procès de l'année, entend bien faire parler de lui et de son "ego surdimensionné" censé camoufler sa timidité.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
pasfollelaguêpe le 08/05/2016 à 20:04

Les liaisons dangereuses cher Maître vous connaissez !!? On a toujours le choix dans la vie...mais après il ne faut pas se plaindre des conséquences et savoir les assumer mais pour cela encore faut il pouvoir les porter....

Signaler Répondre

avatar
Dietrich le 08/05/2016 à 17:59

"""" Je veux qu’ils viennent parce que je suis le meilleur. J’ai 2000 dossiers, 200 détenus. J’ai un cabinet qui est l’un des premiers en France. Et ce n’est pas parce que je fais des deals avec les policiers. Neyret, mes clients le détestent".
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- -- -- - - - -- - --- - - - -- - - - - - - - -
Que ces clients détestent le policier, on veut bien le croire ;
mais lui à quel jeu trouble se livre-t-il avec le policier ?
Encore un joli panier de crabes ! le policier corrompt, est
corrompu ; l'avocat est de mèche avec le policier. Ce n'est pas bien déontologique tout cela. 2000 dossiers, 200 détenus arrêtés par Neyret ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.