Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo DR Charlène Vella

Les “globe-croqueurs” font découvrir Lyon en Birmanie

Photo DR Charlène Vella

Depuis le 3 janvier, deux jeunes Lyonnais ont entamé un périple de six mois en Asie du sud-est et en Australie pour faire découvrir Lyon à travers la planète. Nous les retrouvons régulièrement en récit et en photos sur LyonMag.com.

Photo DR Charlène VellaPhoto DR Charlène Vella
Charlène Vella :

"Nous voilà à présent au Myanmar, un des pays les plus pauvres du monde et la différence avec la Thaïlande est vraiment palpable. Ici, rien n'est encore vraiment adapté au tourisme, les routes sont poussiéreuses, l'anglais peu parlé, les bus inconfortables mais il règne une ambiance authentique et la gentillesse légendaire des Birmans se confirme. De plus, il est aisé d'observer au quotidien l'ouverture progressive du pays depuis la libération d'Aung San Suu Kyi. Par exemple, les gens commencent à avoir des portables, on peut voir des posters à l'effigie de la "Lady" un peu partout dans les maisons et on remarque la présence un peu partout de distributeurs automatiques de billets pour les cartes étrangères.

Une famille birmane plébiscite les Berges du Rhône et Fourvière

Nous avons séjourné il y a quelques jours à Pyn Oo Lwyn, petite ville du nord du pays et avons fait une très belle rencontre. Alors que nous nous promenons dans un des plus beaux parcs du pays, une petite fille vient nous voir et nous demande dans un très bon anglais d'où nous venons. Tout de suite après, elle nous explique que sa famille joue aux cartes un peu plus loin et nous invite à les rejoindre. Nous sommes un peu surpris et gênés mais à peine arrivés, leur père nous donne des fruits, de l'eau, du nougat, etc. Il nous explique qu'ils viennent de Mandalay où les enfants étudient dans une école anglaise et qu'ils sont en vacances en raison du Nouvel an chinois.
Les enfants souhaitent nous ensuite présenter leurs grands-parents et nous partons à leur rencontre. Tous nous assaillent de question sur la France, nos emplois, notre mode de vie et nous décidons de leur montrer notre album photo de Lyon. Nous rencontrons un enthousiasme non dissimulé hormis pour l'immeuble "gruyère" de la Confluence qu'un des enfants n'aime pas du tout. Les vues depuis les berges ainsi que Fourvière remportent tous les suffrages ! Tous nous disent qu'ils veulent nous rendre visite en France, découvrir notre ville et nous leur laissons nos mails. Qui sait, ce serait un bel échange !

Au Myanmar, il faut bien avouer que les choses sont délicates. Si le pays n'est plus officiellement sous le joug de la junte, le nouveau gouvernement est composé d'anciens militaires et la richesse est peu répartie. Aussi, il est difficile de savoir exactement ce que font ces gens qui ont de l'argent, comme cette famille, s'ils ont des liens ou non avec le parti, etc. Voyager au Myanmar demande d'être très responsable et de faire attention en permanence à la finalité de ce que l'on paye. Parfois, nous nous disons que nous n'aidons pas les gens en venant ici puisque même l'argent des hôtels va en partie au gouvernement. Mais dans le même temps, la joie que manifestent nombre de Birmans en nous voyant nous conforte dans l'idée qu'il y a un énorme besoin d'ouverture de la part des habitants. Le pays a vraiment l'air d'être en chemin pour aller vers la démocratie mais l'équilibre est très fragile et de nombreux conflits font rage, notamment au sein des minorités qui réclament leur indépendance pour se soustraire à la sévérité du régime et aux inégalités. En parlant avec notre guide lors d'un trek il y a quelques jours, il nous a confié que selon lui, ces conflits cesseraient si le parti démocratique (celui d'Aung San Suu Kyi) gagnait les prochaines élections en 2015. Beaucoup de chemin à parcourir donc pour ce beau pays, mais beaucoup d'espoir aussi...

Voilà ce que nous pouvons vous rapporter du Myanmar. Pour plus de détails sur nos aventures, nos ressentis et notre voyage, retrouvez nous sur notre blog"




Tags : globe-croqueurs |

Commentaires 1

Déposé le 18/02/2013 à 15h50  
Par Le gaulois est de retour Citer

Lyon et la Birmanie ont une chose en commun le chef est un dictateur

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.