Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo Charlène Vella

Premier bilan des globe-croqueurs lyonnais après 4 mois de voyage en Asie

Photo Charlène Vella

Depuis le 3 janvier, deux jeunes Lyonnais ont entamé un périple de six mois en Asie du sud-est et en Australie pour faire découvrir Lyon à travers la planète. Nous les retrouvons régulièrement en récit et en photos sur LyonMag.com.

Photo Charlène VellaPhoto Charlène Vella
Charlène Vella, "Regard sur la France après 4 mois de voyage" :

"A l'heure où les nouvelles qui nous parviennent de notre pays ne sont que tristesse et lamentations, à l'heure où les gens se battent pour savoir si des êtres qui s'aiment ont le droit ou non d'élever un enfant, à l'heure où nos dirigeants pensent qu'écrire noir sur blanc tout ce qu'ils possèdent apaisera les tensions, je ne peux rester dans le silence.

Depuis que nous sommes partis arpenter l'Asie, nous avons apporté notre ville dans ces pays du bout du monde. Aujourd'hui, c'est l'infinie sagesse des habitants de ces contrées que je veux vous apporter à vous, lecteurs de Lyon et d'ailleurs.

Quand vous arrivez dans des pays tels que le Myanmar (Birmanie) ou le Laos, deux choses vous frappent simultanément : la pauvreté et le sourire des gens. Et soyons clairs ! Il ne s'agit pas de sauver les apparences, non ! Ce sourire est pur, ce sourire est sincère, ce sourire vient du coeur. Puis vous commencez à arpenter un pays, à rencontrer des locaux, à observer le mode de vie et les habitants vous expliquent qu'ils vivent au jour le jour mais qu'ils s'en contentent tant qu'ils peuvent être en famille avec quelque chose à manger. Et parfois, ce quelque chose n'est pas grand chose, mais ça leur suffit. Au Myanmar, un homme très intelligent nous a dit que nous aussi, en Europe, nous vivions au jour le jour mais que, comme nous avions plus de choses, ça nous posait plus de problèmes. Il disait cela avec un tel détachement, alors que pour nous autres "occidentaux", il est simplement inconcevable d'imaginer que nous vivions "au jour le  jour".

En Malaisie, nous avons été stupéfaits par la tolérance qui régnait dans le pays. Le régime politique que nous aimons appeler "islam modéré" n'est en rien une dictature et a été élu aussi bien par les musulmans que par les hindous et les bouddhistes. Ces trois religions, qui chacune occupe une place importante dans la vie de ceux qui les pratiquent, cohabitent sans encombre dans ce pays et il est si bon d'observer ces gens se mélanger sans haine.

Dans le nord de la Thaïlande enfin, nous avons rencontré Ten, un homme qui, avec son beau-père, remuait ciel et terre pour trouver des sources de revenus, dans l'unique but de maintenir en vie une petite école d'anglais, destinée aux enfants du village. Ces hommes savaient que l'anglais était l'unique chance que ces bambins aient un jour un travail, vu l'importance du tourisme dans le pays et sentaient qu'ils avaient la responsabilité de les aider. Si vous aviez vu cette maison, si vous aviez vu ce village... Si vous aviez vu comme ils n'avaient rien... Si vous aviez vu la douceur de Ten et la bienveillance qui émanait de lui...

"Comparer Lyon et le Myanmar ? On perd le sens des réalités"

La question sur laquelle j'aimerais vous faire méditer, et croyez-moi, j'y songe chaque jour un peu plus, est : comment se fait-il que ces gens qui ont si peu, ces gens qui ont été malmenés par des tourments autrement plus importants que l'incapacité d'acheter je ne sais quel gadget "tendance", qui ont vécu parfois des guerres et souvent la privation, soient, au final beaucoup plus heureux que nous ?  Et, chacun d'entre nous ne peut-il pas essayer d'agir, à sa propre échelle, pour enlever un peu de stress, de morosité et d'aigreur à notre pays, à notre ville ?

J'ai souvent repensé à un commentaire qui avait été laissé suite à mon article sur le Myanmar, ici-même sur LyonMag.com où la personne écrivait que le Myanmar et Lyon avaient un point commun : "un dictateur au pouvoir". Je me souviens que ça m'avait vraiment chagriné. Même si je saisis bien l'ironie du propos, je me demande : A-t-il bien conscience de ce qu'est le Myanmar ? De ce qu'est un pays qui subit une dictature ? Est-ce que Lyon avec son patrimoine préservé, ses événements culturels multiples, ses opportunités de loisirs, sa gastronomie, la liberté qu'elle offre à chacun de s'habiller comme il le souhaite, d'avoir même, ô tyrannie, les opinions qu'il souhaite, est une ville en proie à la dictature ? Et pourquoi dire ça ? Parce que M. Collomb veut faire construire un nouveau stade ? On perd le sens des réalités...

"Plus le temps passe, plus j’aime ma ville"

Le plus étonnant dans tout ça, c'est que plus le temps passe et plus j'aime ma ville, plus j'aime mon pays. Mais est-ce si surprenant ? Après tout, j'en connais la valeur. Je sais la qualité de vie et la chance que nous avons, loin de la pauvreté extrême, loin des guerres, loin de la privation, vivant dans ce confort, origine de tous nos maux, que nous ne savons plus reconnaître et dont nous ne savons plus jouir, par peur de le perdre.

Alors, voilà ce que j'avais envie de vous dire aujourd'hui. Ce n'est qu'une petite goutte d'eau, entre Rhône et Saône, mais j'espère qu'elle nous fera tous réfléchir et que, dans nos moments d'énervement, parce que le métro sera en panne pendant dix minutes, parce que la crise ne sera pas résolue demain, parce que nous serons pris dans un embouteillage, parce que c'était le dernier modèle en 38, etc. nous penserons, ne serait-ce qu'une seconde, à tous ces gens du bout du monde qui n'ont rien mais qui donnent tout, qui souvent mettent plus de 10 heures pour faire 200 km, qui mangent tous les jours la même chose et qui ne s'en plaignent pas, qui se respectent dans leur différence, bref, qui font preuve de tant de sagesse et d'humanité. Car dans le fond, quoi que nous ayons ou que nous croyions avoir, c'est bien tout ce que nous sommes : des êtres humains.
Nous pouvons offrir un visage tellement meilleur à notre ville, à notre pays. Chacun a sa part de responsabilité, il suffit de s'en saisir...

Si vous voulez partager avec nous nos découvertes, rendez-vous sur notre blog"



Tags : globe-croqueurs |

Commentaires 2

Déposé le 18/04/2013 à 20h38  
Par Globeuse Citer

Merci pour cet témoignage et de nous faire partager cette expérience hors du commun.
100% d'accord avec vous.
Hâte de lire la suite !

Déposé le 17/04/2013 à 13h37  
Par Aldo Citer

C'est un superbe voyage que vous nous faîtes vivre, vous avez énormément de chance !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.