Rythmes scolaires : Lyon attendra 2014 !

Rythmes scolaires : Lyon attendra 2014 !
Photo d'illustration - DR

Ses récentes déclarations ne laissaient guère de place au suspense. C'est à présent confirmé, Gérard Collomb compte bien demander la dérogation prévue dans la réforme des rythmes scolaires et la repousser à la rentrée 2014.

Le sénateur-maire de Lyon le dit ce mardi dans le Progrès, il avait pourtant jusqu'à fin mars pour se prononcer. Les élèves de primaires lyonnais resteront donc à la semaine de quatre jours en septembre prochain. Sous couvert de chercher un consensus des instituteurs et des parents d'élèves, c'est bien le financement de la réforme qui lui pose problème.

Le gouvernement avait annoncé une aide de 50€ par enfant pour les communes appliquant la réforme dès septembre 2013. L'enveloppe pouvant être plus importante pour les communes les moins riches. Mais les négociations entre la Caisse d'allocation familiale et l’État ne débuteront qu'en avril et laissent trop d'incertitudes quant au financement de la réforme.

Gérard Collomb joue donc la carte de la prudence, tout en espérant que la fronde des instituteurs se calme, alors que près de 75% d'entre eux étaient en grève mardi dernier.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Fcpe le 19/02/2013 à 22:06

Qu'elle raclée pour tous les Socialistes. C est une humiliation. Le président de la Fcpe a demandé de faire battre les Maires qui n appliqueront pas ce changement. Monsieur l adjoint aux écoles avale son chapeau

Signaler Répondre

avatar
Huhu le 19/02/2013 à 14:52

C'est n'importe quoi ce sujet. Les socialistes nous enfument encore avec un débat risible. "Allo Gérard, tu peux refuser d'appliquer la réforme à Lyon ? Les gens recommencent à parler de déficit." "Ok Jean-Marc, mais pense à moi pour le prochain remaniement !" "Bisous"

Signaler Répondre

avatar
guy007 le 19/02/2013 à 11:44

Ce Collomb, un rebelle j'vous dit !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.