Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Serge Trigano et Jean-Christophe Larose - LyonMag

Serge Trigano et Jean-Christophe Larose sur le Mama Shelter de Lyon : “Un coup de coeur pour ce quartier du 7e”

Serge Trigano et Jean-Christophe Larose - LyonMag

Serge Trigano, co-fondateur du Mama Shelter et Jean-Christophe Larose, PDG du groupe Cardinal étaient les invités ce mercredi de Jazz Radio pour l'émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Le Mama Shelter ouvre aujourd’hui dans le 7e arrondissement de Lyon. Ces hôtels ont déjà pris racine à Paris, Marseille, Istanbul et bientôt Bordeaux. Ils sont présentés comme un nouveau concept d’hôtel urbain. Comment définiriez-vous ce terme ?
"L’idée du Mama Shelter, c’est qu’on a envie lors d’un voyage de trouver des lieux qui racontent quelque chose, où l’on peut vivre une expérience. Ces lieux, en période de morosité économique, où l’on trouve un peu de bonheur. C’est la recette des Mama Shelter, le temps d’une nuit, d’un verre ou d’un repas.
C’est aussi le travail d’une tribu, de pleins de talents. Il y a Philippe Starck et son génie, Alain Senderens et Jérôme Banctel aux cuisines, mes fils et l’équipe Trigano, Cyril Aouizerate, l’équipe de Cardinal. On s’engueule sur tout, on n’est jamais d’accord sur rien. Et puis on sort quelque chose qui raconte un truc différent où l’on est accueilli avec cœur."


Vous fonctionnez au coup de cœur justement pour trouver vos emplacements. Deux questions : pourquoi Lyon et pourquoi le choix insolite du 7e arrondissement ?
"Naturellement on veut s’implanter dans les grandes villes de France. Il y a un dynamisme économique à Lyon qui est formidable et il y a un pari à faire sur l’aspect loisirs. Lyon doit encore faire ses preuves. Le Mama Shelter, avec la complicité de la mairie et de la Région va essayer de dynamiser ce côté-là.
Quant au quartier, on ne recherche pas de quartiers touristiques mais des quartiers populaires qui racontent une histoire. Jean-Christophe Larose, PDG de Cardinal, m’a fait faire un tour de la ville. On est passé là par hasard et il m’a expliqué qu’il était propriétaire du terrain. On a regardé, discuté et j’ai décidé de poser là le Mama Shelter."


Jean-Christophe Larose, vous êtes le promoteur du projet. Ce coup de cœur dans le 7e, c’était prévisible ?
"Non. On est allé chercher Serge à la gare de la Part-Dieu. On se rendait vers la Confluence et la Presqu’île et on est passé devant ce foncier. Comme on a déjà fait Marseille et qu’on a discuté de Bordeaux, je savais que les Mama cherchaient des lieux, pas insolites, mais à fort potentiel. Ils ont eu le nez pour ce lieu connecté à Gerland, à la Part-Dieu et à la Presqu’île. Du coup, on voit qu’autour, des prestataires lancent de nouveaux projets. Le maire du 7e et Gérard Collomb sont très contents."

L’investissement est de 30 millions d’euros. C’est un vrai pari ?
"Une opération de promotion est toujours risquée. Mais Mama Shelter et Serge Trigano, ca représente un vrai encadrement. On travaille avec des stars qui ont un vrai talent. Le risque est donc somme toute limité."

Serge Trigano, quelle est l'ambiance du Mama Shelter de Lyon ?
"Lyon joue sur des éclairages différents des autres Mama Shelters, il a des aménagements différents. Il y a une salle de séminaires et de réunions qu’on n’a nulle part ailleurs et qui va faire du Mama de Lyon le lieu de rencontre des entreprises lyonnaises et européennes dans les mois qui viennent."

Le Mama Shelter fera-t-il forcément recette ?
"On ne sait pas si ca va marcher. On a le stress et on verra ce que diront les premiers clients qui vont rentrer, les échos des journalistes. La question, c’est de savoir combien de temps ca va mettre avant que ca ne décolle. Paris est parti très vite, Marseille a été un peu plus long, Istanbul est déjà plein à certaines dates pour cet été… A Lyon, on s’est fixé 18 mois pour trouver le rythme de croisière. Si ca va plus vite, nous serons les plus heureux du monde et si c’est plus long, on essaiera de se réorganiser. "

Quel est le secret pour être branché ?
"C’est de ne pas vouloir être branché ou à la mode. Sinon les gens ne sont pas fidèles, ils viennent parce que c’est à la mode un certain temps puis ils iront papillonner ailleurs. Nous on s’installe dans la durée. Et tant mieux si sans être branché, on est l’endroit où tous les Lyonnais vont vouloir venir diner, prendre un déjeuner ou passer la nuit."



Tags : ça jazz à lyon | mama shelter |

Commentaires 3

Déposé le 20/03/2013 à 10h23  
Par Unlyonnais Citer

ol a écrit le 20/03/2013 à 10h08

c'est surtout que le loyer lyon 7 ne doit pas être le même que Confluence...

n'importe quoi, le loyer à Confluence en dehors du centre commercial est à peut prêt le même, personne ne veut de la Confluence,.
Les Marriott, Collombus, etc... ont tous décliner l'offre de Collomb sur la Confluence !!

Déposé le 20/03/2013 à 10h08  
Par ol Citer

Unlyonnais a écrit le 20/03/2013 à 09h29

C'est sur que Trigano n'allait pas aller dans un trou à rat comme à la Confluence...

Pas fou les Trigano et Stark !!

c'est surtout que le loyer lyon 7 ne doit pas être le même que Confluence...

Déposé le 20/03/2013 à 09h29  
Par Unlyonnais Citer

C'est sur que Trigano n'allait pas aller dans un trou à rat comme à la Confluence...

Pas fou les Trigano et Stark !!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.