Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

L’implication présumée de la mafia peut-elle avoir raison du Lyon-Turin ?

Depuis l'irruption sur la scène politique italienne du Mouvement 5 Etoiles, emmené par Beppe Grillo, la contestation autour de la LGV reprend de la vigueur.

Les partisans de ce mouvement sont majoritairement opposés à ce projet de ligne à grande vitesse : ainsi, le sénateur M5S du Piémont, Marco Scibona, a demandé l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire au sujet de la société franco-italienne Lyon Turin Ferroviaire (LTF).

Dans les prochaines semaines, les élus transalpins devraient se pencher sur le coût estimé de la LGV (26 milliards d'euros, selon la Cour des comptes), sur son efficacité et son utilité. Côté français, cette entreprise basée à Chambéry avait fait l'objet d'une remontrance de la Cour des Comptes qui estimait qu'elle faisait preuve d'un "manque de rigueur nécessaire dans la conduite d'un projet d'infrastructure de cette ampleur".
Et pour cause, des sous-traitants auraient été mis frauduleusement en faillite pour des liens supposés avec une organisation mafieuse. Des associations anti-corruption ont alerté les pouvoirs publics français sur la gestion opaque du projet, notamment en s'appuyant sur des condamnations prononcées en première instance en Italie par le tribunal de Turin à l'encontre du directeur général de LTF Paolo Comastri et du directeur des travaux Walter Benedetto dans un rapport dont fait état Politis.fr. Ces associations rappellent également qu'un chantier de ligne à grande vitesse a été stoppé dans la région de Florence en raison de malversations mafieuses.

Les récentes élections législatives et sénatoriales ont sensiblement rebattu les cartes en Italie puisque le mouvement de Beppe Grillo, ouvertement opposé à cette ligne Lyon-Turin, a obtenu une majorité qui lui permet de bloquer les avancées du projet dans la région concernée, notamment dans la vallée de Suse. Le Parlement italien n'a quant à lui pas ratifié l'accord franco-italien concernant ce projet pharaonique. Une grande manifestation est prévue ce samedi dans la vallée de Suse. Les opposants italiens du No TAV (Treno Alta Velocità) vont une nouvelle fois exiger l'arrêt des travaux, qui ont débuté notamment avec le percement d'une galerie de reconnaissance sur la commune de Chiomonte.



Tags : lyon turin |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.