Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Kem One : le tribunal de commerce de Lyon examine la demande de mise en redressement judiciaire

LyonMag

Le groupe chimique avait rendez-vous devant la justice ce mardi matin.

Tout est allé très vite pour Kem One qui compte notamment une usine à Saint-Fons mais aussi à Balan dans l’Ain. 1300 salariés (sur les 1800 en France) sont dans l’expectative depuis que les dirigeants leur ont annoncé lundi qu’ils demanderaient à être placés en redressement judiciaire.

Kem One, c’est l’histoire d’une fusion manquée avec Arkema. L’américain Gary Klesh avait racheté les activités vinyliques d’Arkema en 2012. Mais le PDG de Kem One dit s’être retrouvé avec des activités déjà déficitaires, ce dont il n’avait pas été informé. Le groupe perdrait ainsi entre 10 et 15 millions d’euros par mois selon les syndicats. Au début du mois de mars, Gary Klesh avait donc prévu d’attaquer Arkema en justice pour leur réclamer 310 millions d’euros de dommages et intérêts.
Une solution qui ne devait pas suffire aux yeux des financiers qui pourraient donc prendre une décision plus radicale. Qui viendrait gonfler les chiffres du chômage, au grand dam d'un Arnaud Montebourg qui demande à Kem One de "respecter ses engagements".
Le tribunal de commerce de Lyon devrait communiquer sa décision mercredi.



Tags : kem one | arkema |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.