Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag.com

Le monde de la nuit lyonnaise veut s’affirmer et demande de nouveaux horaires de métro

Photo d'illustration - LyonMag.com

Le syndicat hôtelier UMIH a fait le bilan sur ses actions depuis trois ans ce mardi et offre de nouvelles perspectives pour mieux encadrer le monde de la nuit. Il va notamment entamer des discussions avec le SYTRAL pour élargir les horaires d’ouverture du métro lyonnais.

Apporter des solutions aux nuisances urbaines nocturnes : tel est le rôle de l’association "Sauvez la nuit". Fondée le 5 janvier 2010 d’une rencontre entre les principaux représentants des établissements de nuit lyonnais et le syndicat patronal Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie, l’organisme entend redorer l’image des établissements ouverts la nuit. "La situation était compliquée et quelque peu dramatique il y a trois ans, explique Thierry Lahon, secrétaire général de l’UMIH. On avait envie de rompre avec l’étiquette de patron mafieux de boîte de nuit qu’on nous collait."

C’est pourquoi l’association a cherché à se mettre en relation avec les différentes institutions pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés la nuit. Un contact qui semblait primordial pour Pierre Chambon. "Les hommes politiques considèrent le monde de la nuit comme marginal et secondaire. Tout est pensé pour la journée. Or, la vie c’est le jour et la nuit. On ne veut plus avoir l’image d’une ville où tout le monde est en pantoufles à 23h" tranche le président de la branche nuit de l’UMIH.

Des horaires de métro mieux adaptés aux établissements nocturnes ?

La rencontre avec le maire de Lyon Gérard Collomb, a servi de base de négociation à "Sauvez la nuit". L’association a apporté des corrections à la charte de la vie nocturne, établie en 2006 par la municipalité, dont le contenu original ne lui convenait pas.
Elle a également mis en place plusieurs dispositifs de concertation, notamment pour venir en aide aux établissements en difficulté devant les nuisances sonores. Mais le comité piloté par l’UMIH ne s’arrête pas là. Il entend bien prendre des mesures plus strictes afin de mettre fin à la mauvaise réputation du monde de la nuit, entaché par des problèmes liés à la consommation d’alcool et au trafic de stupéfiants

L’UMIH a ainsi annoncé vouloir discuter avec le SYTRAL, l’organisme responsable des transports en commun du Grand Lyon, pour modifier les horaires de métro les nuits de forte affluence (jeudi, vendredi et samedi). "Aujourd’hui, le dernier métro est à minuit et quart et les restaurants ferment à une heure du matin. De même, les bars ferment à quatre heures et le premier métro est à cinq heures, constate Marc Chabert, vice-président de l’UMIH nuit. Il faudrait donc assouplir les horaires pour la tranquillité publique, car on se retrouve avec beaucoup de monde proche des arrêts de métro qui dérange souvent le sommeil des habitants."
Les ressources financières nécessaires à cet assouplissement devraient toutefois refroidir rapidement le SYTRAL.

L’UMIH contre veut stopper la consommation d’alcool sur la voie publique

L’association "Sauvez la nuit" espère également interdire la vente d’alcool dans les épiceries après 22 heures dans toute l’agglomération. "Aujourd’hui, seulement 13% de l’alcool est vendu dans les Café-Hôtel-Restaurant-Discothèque, ce qui est un important manque à gagner pour ces établissements" explique Pierre Chambon.
Par ailleurs, l’UMIH souhaite créer un arrêté municipal contre la consommation d’alcool sur la voie publique visant à responsabiliser chaque individu. "L’idée est de faire payer une amende à toute personne qui a un comportement anormal en public, généralement à cause d’une consommation excessive d’alcool, poursuit le président de la branche nuit de l’UMIH. Une intervention de la police pour un cas comme celui-là prend trop de temps, c’est pour cela qu’une simple somme à payer nécessite moins de moyens."

Vers un "changement d’état d’esprit" ?

Outre ces importantes mesures, le rôle de "Sauvez la nuit" est aussi prévenir les clients des établissements nocturnes contre les addictions à l’alcool ou la consommation de stupéfiants. Les paradis artificiels ont pris une place prépondérante dans le milieu, même s’ils ne se consomment pas directement dans les bars ou les discothèques.
La faute à "une politique trop stricte sur la consommation d’alcool dans les établissements spécialisés" selon Pierre Chambon. "Au moins, les clients étaient encadrés chez nous et ne faisaient pas n’importe quoi. En voulant faire des établissements où plus rien ne se passe, les lieux de consommation d’alcool ont changé et sont même parfois publics. C’est de pire en pire et cela amène généralement des trafics de drogue."
C’est pourquoi le président de la branche nuit de l’UMIH prône un "changement d’état d’esprit" rapide pour mieux encadrer la vie nocturne de l’agglomération. En commençant par changer les horaires de métro pour éviter à des centaines de Lyonnais alcoolisés d’arpenter nuitamment les rues de l’agglomération ? 



Tags : umih | nuit |

Commentaires 7

Déposé le 19/04/2013 à 09h27  
Par lolo Citer

Ils veulent interdire la vente d'alcool passé 22h ? Tampis on fera nos réserves avant ... les boites et bars ont des tarifs bien trop élevés ... et puis je préfère passer ma soirée entre potes , chez moi ... là où la musique est bien moins commerciale ... ils veulent sauver la nuit ? Qu'ils changent de DJ ...

Concernant les horaires de métro ... elles ne doivent pas s'adapter au bon vouloir de ces établissements mais aux lyonnais, car il s'agit d'un service public ... et les lyonnais veulent d'un métro toute la nuit le samedi ... et pas seulement aux horaires qui arrangent les boites ...

Déposé le 18/04/2013 à 09h46  
Par Kevina Citer

mina a écrit le 18/04/2013 à 08h36

Travaillant dans le milieu médicale, ce qui m’inquiète le plus c'est la consommation excessive d’alcool et de stupéfiants chez les jeunes de tous milieux confondus. Cette consommation augmente chaque année, la crise, le chômage, la peur de l'avenir, l’éclatement de la structure familiale, n’arrange pas le contexte.

A titre d'exemple, les berges du Rhône se transforment en fin d'après midi en salon a beuveries, je constate par ailleurs que les familles et les personnes plus âgées délaissent cet endroit désormais, car il se paupérise au fil des années.

A titre de comparaison, les bords de mer à Barcelone, les bords du Tage a Lisbonne ou les bords de la Tamise à Londres sont beaucoup moins marqués par la consommation excessive d’alcool chez les jeunes, car il y a une présence permanente de la police.

Euuuuhhh! Euuuhhh,

Parcqu’on est jeuuunnnne et on aime boire pour être heureux, Euuuuuuhhhh, quoi!

signé Kevine et Kevina.

Kevine c'est moi avec la mèche de guerrier sur mes yeux quoi.

Déposé le 18/04/2013 à 08h36  
Par mina Citer

Travaillant dans le milieu médicale, ce qui m’inquiète le plus c'est la consommation excessive d’alcool et de stupéfiants chez les jeunes de tous milieux confondus. Cette consommation augmente chaque année, la crise, le chômage, la peur de l'avenir, l’éclatement de la structure familiale, n’arrange pas le contexte.

A titre d'exemple, les berges du Rhône se transforment en fin d'après midi en salon a beuveries, je constate par ailleurs que les familles et les personnes plus âgées délaissent cet endroit désormais, car il se paupérise au fil des années.

A titre de comparaison, les bords de mer à Barcelone, les bords du Tage a Lisbonne ou les bords de la Tamise à Londres sont beaucoup moins marqués par la consommation excessive d’alcool chez les jeunes, car il y a une présence permanente de la police.

Déposé le 17/04/2013 à 23h26  
Par Plouf Citer

Il suffit d'ajouter des navettes. L'exploitation du metro coute tres cher lorsque l'affluence est faible.

Concernant l'arrete d'interdiction de conso d'alcool sur la voie publique 100% d'accord avec coraline, c'est juste pour ramasser du blé, casser les petits commerces et emmerder les gens qui n'ont pas huit euros pour se payer une pinte.

Et il ne faut pas oublier que l'affaire Neyret a montré les liens tres forts qu'il existe entre le milieu de la nuit, les dealers, la nomenklatura politico-mediatique et la police avec des comptes en suisses a plusieurs millions, alors l'honnetete et l'intégrité de ces personnes me fait doucement rigoler..

Déposé le 17/04/2013 à 18h03  
Par Bouger bouger Citer

Euh je sors à Lyon et tes navettes, tu n'as que très peu de ligne donc c'est super galère.
Il faudrait vraiment faire comme à Paris et fermer le métro et tram au minimum à 1h30 mais vraiment minuit c'est hyper tôt !

Déposé le 17/04/2013 à 17h38  
Par Vix Citer

Oui je bosse du soir et je trouve que les horaires sont mauvais.Le métro devrait s'arrêter à 2h.

Déposé le 17/04/2013 à 16h06  
Par coraline Citer

Umih espere que la vente d alcool soit interdite pour les epicerie s apres 22h non pas pour une question de sante publique mais de gros sous en penwant recuperer l argent des acheteurs.
Ils veulent aller aider a couler ces petites epiceries pour qui la vente d alcool represente souvent jne bonne partie du chiffre d affaires.

En ce qio concerne les transports cela est une bonne idee aussi pour les personnes quo travaillent. Rappellons que le sytral a mis en plaxe des navettes pleine lunes quiq sont blindesb.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.