Gare à la piqûre, le moustique tigre arrive dans le Rhône!

Gare à la piqûre, le moustique tigre arrive dans le Rhône!
Le moustique tigre arrive, et il n'est pas content - DR

On le reconnait à ses taches noires et blanches, et à sa soif de sang : le moustique tigre remonte la vallée du Rhône et arrive aux portes de Lyon.

Connu pour son agressivité, il vient s'abreuver de votre sang au petit matin, ou aux dernières heures du crépuscule...  Arrivée dans le sud de la France en 2004, la petite bête est en pleine expansion et, hausse des températures oblige, s'aventure désormais dans les régions plus au nord. Le moustique tigre peut être un porteur potentiel du virus de la dengue ou du chikungunya, deux maladies tropicales pouvant entraîner la mort, sous leur forme la plus avancée. Pas besoin de quitter la ville tout de suite : la présence de ces deux maladies n'a jamais été détectée en Rhône-Alpes - quatre cas seulement ont été recensés en France. Toutefois, le danger est pris au sérieux: depuis le 1er janvier, le Rhône figure dans la liste des départements où le moustique est capable de transmettre des maladies, et l'Entente interdépartementale de démoustication (EID) déploie un plan de surveillance jusqu'à fin novembre.

Sus aux oeufs et aux larves!

Les 50 experts de l'EID ont déjà établi leur plan d'attaque : armés de pulvérisateurs remplis de bacille de Thuringe, ils vont traquer la bestiole, et surtout ses larves, dans les milieux favorables à son installation et son développement - en clair, dans le noyau urbain ou près des axes routiers, tapi dans quelque recoin (tronc d'arbre, tas de pierres) et à proximité d'une eau stagnante, où le moustique peut pondre tranquillement ses oeufs. Pour ne pas se voir envahi, plusieurs mesures de prévention sont donc à prendre : enlever, couvrir ou vider l'eau de tous les récipients présents à son domicile (vases, seaux, soucoupes, arrosoirs...). Remplir ces récipients de sable peut également être une bonne astuce ; il faut également veiller au bon écoulement des eaux de pluie (notamment des gouttières), sans oublier d'entretenir son jardin, et de ne pas laisser traîner de la nourriture potentielle (fruits pourris, etc.).

17 départements de France sont ainsi placés sous surveillance. Pour plus d'informations sur les zones de prolifération du moustique tigre, vous pouvez consulter le site de l'Institut national de veille sanitaire (www.invs.sante.fr).

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
chantal le 05/07/2013 à 18:11

Bonjour à tous,

j’utilise régulièrement du baume du TIGRE et j‘en suis très satisfaite . Vous pouvez en trouver facilement sur le site phangan export

(http://phangan.weezbe.com)

pour les piqûres d'insectes ca fonctionne vraiment bien, je ne peux plus m’en passer.

Signaler Répondre

avatar
la fole le 02/05/2013 à 15:14

Du moment que Baby et Nepal ne se fassent pas piquer!!

Signaler Répondre

avatar
Van Den Guéant le 02/05/2013 à 13:38

Moi j'en ai écrasé un sur ma toile d'un maitre-peintre Hollandais : en l'espèce, je crains qu'il décote rapidement et ne pas pouvoir en tirer 250.000 euros....

Signaler Répondre

avatar
Lucien le 02/05/2013 à 13:01

Il est déjà arrivé !

J'en ai tuer un la semaine dernière chez moi !

Il est plus gros que les autres, mais vole plus lentement.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.