Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Anthony Réveillère et Rémi Garde vont-ils retrouver la Ligue des Champions ? - LyonMag.com

Réveillère : “Mon envie de revenir a été mon quotidien”

Anthony Réveillère et Rémi Garde vont-ils retrouver la Ligue des Champions ? - LyonMag.com

Anthony Réveillère, le latéral droit de l’Olympique Lyonnais, a retrouvé les pelouses de Ligue 1 ce week-end à Nice (1-1).

Tantôt blessé, tantôt à court de forme, l’international tricolore (20 sélections, 1 but) n’avait plus disputé de match complet depuis le 3 mars dernier (à Brest, 1-1). L’ancien Rennais avait pourtant retrouvé les joutes du championnat le 17 avril à l’occasion de la venue de Toulouse à Gerland (3-1), mais son entraîneur Rémy Garde l’avait remplacé à la pause par un certain Gueïda Fofana.
Et depuis, plus rien. Ou presque. Pendant que l’international espoir enchaînait les prestations de bonne facture dans le couloir droit de la défense olympienne, Anthony Réveillère rongeait son frein en tribunes. Il lui a fallu attendre la suspension de son coéquipier pour revenir dans le 11 titulaire de Rémi Garde. "J’ai eu de bonnes sensations, a déclaré le défenseur dans une interview accordée à L’Equipe après le match à Nice. Cela m’a conforté dans l’idée que quand on travaille autant que je l’ai fait ces dernières semaines, on est récompensé."

Un juste retour des choses pour le joueur qui a dû gérer une des périodes les plus délicates de sa carrière, lui coûtant sa place en Equipe de France. Revenu trop rapidement d’une blessure aux adducteurs face à Toulouse, Anthony Réveillère a pris sur lui pour revenir à son meilleur niveau : "Contre le TFC, j’ai fait vingt bonnes minutes, puis j’ai plongé physiquement. Depuis, je travaille énormément aux entraînements mais aussi pendant mes jours de repos. Mon envie de revenir a été mon quotidien

Absent pendant près d’un mois du groupe lyonnais, le défenseur  a indiqué que sa mise à l’écart n’a pas été le fruit d’une querelle avec son entraîneur mais bien un choix purement sportif : "J’ai une bonne relation avec le coach. (…) C’est un choix que je respecte, même si ça ne me plaît pas forcément. Ses déclarations après Toulouse ne m’ont pas dérangé, il lui fallait justifier son choix devant les journalistes.

Un rendez-vous fixé pour parler de son avenir au club

Maintenant, le latéral droit lyonnais n’attend qu’une chose : jouer lors de la dernière journée de championnat, programmée samedi. Et comme l’histoire est belle, le joueur de 33 ans affronterait son club formateur, le Stade Rennais, pour son 400e match sous la tunique de l’OL. L’occasion de boucler la boucle dans un club dont il connaît tous les coins et recoins depuis 2003 ? Pas si sûr. En fin de contrat le 30 juin prochain, l’international français devrait rencontrer ses dirigeants dans plusieurs semaines afin d’évoquer une éventuelle prolongation. "Mais je ne veux pas me préoccuper de l’avenir, prévient le défenseur lyonnais. Il reste un match à jouer et il n’y a que ça qui compte. Mon avenir se décidera après."

A 33 ans, le natif de Doué-la-Fontaine pourrait également songer à mettre un terme à sa carrière. Chose que le Lyonnais exclut catégoriquement : "Je n’ai pas de problème avec l’âge. Je vois l’envie que j’ai eue de me battre pour rejouer ces derniers matchs de la saison : c’est le signe que j’aime toujours autant le foot et la compétition. J’ai toujours envie de gagner ma place et de ne pas la lâcher. Que ce soit à Lyon ou ailleurs, je montrerai la saison prochaine que je suis toujours là." Avec plus de 424 matchs de Ligue 1 dans les jambes, nul doute que l’expérience d’Anthony Réveillère ne profite l’OL ou à sa future équipe dès l’été prochain.



Tags : reveillere |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.