Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le metteur en scène raccompagne ses actrices en coulisses lors de la première - Lyonmag

Théâtre : 8 femmes formidables brûlent les planches

Le metteur en scène raccompagne ses actrices en coulisses lors de la première - Lyonmag

La pièce de Robert Thomas 8 femmes est jouée jusqu'à vendredi par la compagnie des Ailes et Gants.

Cette pièce de 1958 est devenue, avec le cinéma et l'adaptation sur grand écran par François Ozon au début du siècle, un classique. Elle est un chef d'oeuvre de la dualité hommes/femmes, si présente de nos jours. Et Guillaume d'Harcourt, de la compagnie amateure des Ailes et Gants s'est attelé à la mettre en scène.
Ce choix est venu un peu par hasard. Quand il a vu la composition de sa troupe (huit femmes et un homme), il s'est demandé quel allait être son spectacle de fin d'année. Pour la plaisanterie, on lui suggère 8 femmes. Il dit banco.
Et il a bien fait. En voyant sa mise en scène, on se dit que les comédiennes ont été castées pour la pièce. Mais non. Dans un décor très réussi bien que totalement amateur, la troupe de jeunes filles semble taillée pour ce que Guillaume appelle lui-même "un monument".
Les huit jeunes femmes incarnent, au vrai sens du terme, leurs personnages. Certes il y a des erreurs de texte. Rattrapées par un indéniable talent d'improvisation (ceux qui ont fait du théâtre sauront de quoi il est question). C'est d'ailleurs l'une des beautés du théâtre amateur, cela humanise quelquechose de fondamentalement transcendantal, donc impossible. Certes les costumes sont artisanaux, mais ils sont dans le bon tempo. Quand on découvre les actrices après le spectacle, on ne les reconnaît pas. Ce qui frappe dans le 8 femmes des Ailes et Gants, c'est la générosité totale des interprètes. Au bout des deux heures de représentation, elles devrainet toutes être exténuées. La grand-mère, qui s'auto-impose le fauteuil roulant et le changement de voix. La fille modèle, qui reste droite dans ses bottes. La domestique, fidèle au poste quand il faut servir le thé. La mère de famille aux idées reçues d'un autre temps mais en phase avec tout cela. La soeur revenue de tout, la gouvernante aux petits soins, la petite soeur fan de romans policiers, la tante hypocondriaque. Il y a tout. Tout ce que l'esprit masculin (la pièce a été écrite par un homme) imagine de son homologue féminin.
L'intrigue est on ne peut plus simple. Par un temps d'hiver infernal, 8 femmes se retrouvent enfermées dans une même maison isolée avec le cadavre du maître des lieux sur les bras, et cette certitude : il a été tué par l'une d'entre elles. Là où des hommes en seraient venus aux mains, elles tentent d'élucider ce mystère digne d'Agatha Christie, et du coup se balaçent à la gueule leurs quatre vérités. Adultère, addiction au jeu, vénalité, mensonge, immoralité, il y a de tout, chacune dans son genre.
Cette adaptation lyonnaise est rendue intéressante par l'extrême générosité des 8 comédiennes. Elles donnent, on reçoit, tout le monde s'y retrouve. La présence masculine, elle, n'est que suggérée. Le père assassiné dans sa chambre fermée à double tour. On ne le voit jamais. Et une voix qui donne un bulletin météorologique à la radio. Des femmes, des femmes, rien que des femmes. Ce n'est pas pour autant que celles-ci sortent grandies de l'intrigue (les hommes en prennent pour leur grade tout du long, mais, au final les femmes aussi).

Gaëlle, Lise, Clarisse, Caroline, Marthe, Anne-Sixtine, Lorraine et Eglantine, voilà les (vrais) prénoms de ces 8 formidables femmes. Damien est le seul homme.

8 femmes est joué encore jeudi et vendredi soirs (20h30) dans le théâtre de l'association La Gourguillonnaise, rue du commandant Ayasse dans le 7e arrondissement.



Tags : théâtre | 8 femmes | françois ozon | robert thomas | ailes et gants |

Commentaires 1

Déposé le 13/06/2013 à 17h22  
Par sixtou Citer

Bravo!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.