Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - DR

Le contournement ferroviaire de Lyon, “priorité” du gouvernement ?

Photo d'illustration - DR

Si aucun des grands projets ferroviaires actuels incluant Lyon ne devrait voir le jour d'ici 2030, le CFAL Nord semble, lui, sur la bonne voie.

Telles sont les conclusions que l'on peut tirer, à la lecture des informations publiées par le magazine L'Usine Nouvelle. L'hebdomadaire s'est procuré le contenu du rapport que remettra le président de la commission Mobilité 21 à Jean-Marc Ayrault, au plus tard le 25 juin.

Mobilité 21, c'est quoi? Cette commission, présidée par le député (PS) du Calvados Philippe Duron, a été mise en place à l'automne par le gouvernement. Son but : faire le tri entre les différents projets d'aménagements routiers et ferroviaires retenus au sein du Snit (Schéma national des infrastructures de transport), un gigantesque plan d'aménagement conçu quelques années plus tôt, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Sous cet acronyme, le Snit, ont été regroupés pas moins de 70 projets, dont le coût de réalisation atteindrait la modique somme de 245 milliards d'euros.

Mais, d'argent dans les caisses de l'Etat, il y en a si peu... Le tri s'annonçait donc très sélectif, et effectivement, il le sera. Compte tenu du budget actuellement alloué à l'Agence de financement des infrastructures de transport (Afit), aucune grande ligne ferroviaire ne devrait voir le jour dans les 10 ou 15 prochaines années.  Le projet de TGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon devrait être repoussé à 2025, au plus tôt, date à laquelle la saturation de la ligne Paris-Lyon deviendrait réellement problématique, selon les études réalisées par le gouvernement. De même, la réalisation de la deuxième phase du TGV Rhin-Rhone, qui n'est pas considérée comme une nécessité, serait reportée à 2020 ou 2030. Le TGV Lyon - Turin subirait le même sort, puisque l'argument de la saturation du réseau, là encore, reste sujet à débat. Selon un proche du dossier, cité par L'Usine Nouvelle, "les lignes transfrontalières ne verront le jour que si l'Europe se décide à lancer un véritable plan de relance".

En revanche, les maigres fonds disponibles actuellement seraient dirigés, selon le magazine, vers "la création de quelques noeuds vitaux". Parmi ceux-ci, le contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise (CFAL) figurerait en bonne place parmi les projets "prioritaires" du gouvernement. Le CFAL permettrait de désengorger le trafic enregistré à la gare de la Part-Dieu, notamment en n'y faisant plus passer les trains de marchandise. Il s'agirait alors de réaliser 70 km de ligne nouvelle, pour relier la ligne Lyon-Ambérieu à la vallée du Rhône. Pour mémoire, le projet est dans les cartons depuis 2003.

Quid, en revanche, du contournement autoroutier de Lyon, une réalisation que Gérard Collomb posait comme "préalable"  à la réalisation du futur Anneau des Sciences? Les "fuites" de L'Usine Nouvelle ne permettent pas de savoir clairement quel avenir est réservé au projet. Pour cela, il faudra encore attendre les annonces du Premier ministre, la semaine prochaine.



Tags : cfal | noeud ferroviaire | contournement ferroviaire | paris orleans clermont lyon | tgv rhin rhone | lyon turin | Anneau des Sciences |

Commentaires 2

Déposé le 19/06/2013 à 17h34  
Par pas d'accord Citer

Très bien sauf que c'est moin onéreux la voiture qu'un aller retour en train et surtout que fais tu lorsque tu arrives dans une gare et que ton lieu de rdv pro ou vacances (hotel, gite, maison d''hôte) n'est pas désservi par les transports en commun, t'es obligé de prendre un taxi ou de louer une voiture et financièrement tu ne t'y retrouves pas.
J' en parle car j'ai souvent des déplacements mais c'est rarement à Paris, seule ville hyper quadrillée ou sans voiture tout est faisable. Je ne pense pas que l'on puisse se passer de voiture aujourd'hui. pour le peu qu'il faut sortir de 10km des 4/5 plus grandes villes de france tu es foutu et ça va couté beaucoup plus chère et je ne parle pas des autres grandes villes autres que les 5 plus grandes) où les réseaux de transports en commun sont quasi inéxistant

Déposé le 19/06/2013 à 14h56  
Par WAalain Citer

A mon avis, l'avenir est dans le rail, le ferroviaire ou tout ce qui concerne les transports "en commun" (passager ou marchandise).

Les projets autoroutiers, symboles de la voiture individuelle, sont sans avenir.

Le contournement ferroviaire me semble donc plus opportun et urgent à réaliser que le contournement routier.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.