Lyon : une trentaine de salariés mécontents devant la Part-Dieu samedi après-midi

Lyon : une trentaine de salariés mécontents devant la Part-Dieu samedi après-midi
Les quelques salariés devant l'entrée du centre samedi après-midi - LyonMag.com

Les personnes de passage dans le quartier de la Part-Dieu ont peut-être été surprises samedi après-midi par la présence devant le centre commercial de plusieurs manifestants.

Et pour cause, l'intersyndicale CFDT, CGT, FO et Sud appelait à un débrayage des salariés des différents magasins du centre afin de faire part de leur mécontentement concernant plusieurs points. En effet, le rassemblement avait pour objectif de revendiquer des structures de garde d'enfants, une restauration collective, une salle de repos commune ainsi que la gratuité du stationnement.

 

Au final, en début d'après-midi, ils étaient seulement une trentaine à se mobiliser pour ce mouvement pour le moins inhabituel au sein du centre ; une faible mobilisation que les différents syndicats attendaient. "Malgré leur adhésion aux revendications légitimes, de nombreux salariés du site, souvent seul dans leur magasin, sans délégué du personnel ni représentant syndical, subissant de fortes pressions de la part des dirigeants du Centre, ne pourront participer à ce mouvement par crainte de représailles", assurait l'intersyndicale dans un communiqué cette semaine.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Nounou69 le 15/09/2013 à 05:23

En effet, le rassemblement avait pour objectif de revendiquer des structures de garde d'enfants,

Et Les Nounous, çà sert à quoi? Je conçois que c'est compliqué .
Si on gagne 1000E.(salaire maman) - 500E.(sal.de base nounou) +(200E. (CAFAL) = 700E (solde à percevoir)

Quand j'ai débuté dans le métier, les parents ne touchaient pas grand chose maintenant, c'est l'opulence! ( pour certains.......) Ne tirez pas trop sur la corde et
méfiez vous , FLANBY va bientôt taper dans les prestations CAFAL !
Avec la bénédiction des Français (de gauche......) il va se charger de vous ponctionner et comme d' habitude, tout le monde fermera sa G.................

A l'attention des Assistantes Maternelles:
J'ai regardé l'émission sur TEVA . J'ai été profondément choquée de la campagne de dénigrements concernant la profession. Entre les propos limites de parents exigeants (et je reste modérée), les propos des puéricultrices (no comments), j'en suis toute retournée. Comment peut on avoir une image de marque alors que l'on est systématiquement stigmatisées. Il y a du souci à se faire sur la pérennité de notre métier! Je m'inquiète beaucoup de la santé morale des enfants quand les parents se conduisent avec autant de mépris, de manque de savoir vivre et de ce désir d'exploiter sur le plan financier, les personnes qui se dévouent chaque jour auprès des enfants. Accepterez vous encore longtemps cette situation.?

Signaler Répondre

avatar
Zorette le 10/09/2013 à 20:31

La manif qui sert à rien ! Vraiment, c'était pitoyable ! des guignols.

Signaler Répondre

avatar
cacarenco le 09/09/2013 à 13:08
Cumulus Plancus a écrit le 07/09/2013 à 23h52

Trente, ça fait combien selon la préfecture ?

Deux !

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 07/09/2013 à 23:52

Trente, ça fait combien selon la préfecture ?

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 07/09/2013 à 21:22

Heureusement aucun salarié n'est sollicité pour donner son avis sur cette affaire.

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 07/09/2013 à 21:07

Tant qu'il sont de gauche ou d’extrême ils voteront Gégé au second tour et son les bienvenus. Il s ont besoin de combien et quelles sont leur associations ?

Signaler Répondre

avatar
moi je moi je le 07/09/2013 à 18:53

Je ne vois aucun alibi concernant les motifs de cette grève...

En revanche ce sujet vous sert bien comme prétexe pour cracher votre haine des autres.

Signaler Répondre

avatar
RB le 07/09/2013 à 15:39

Donc pour ces syndicats, la seule cause de cette faible mobilisation, réside dans la pression patronale ?

Ils ne se demandent même pas, si les pseudo revendications servant d'alibi à cette grève, correspondent aux besoins des salariés ?!

Ainsi, d'une situation de défiance des salariés envers ces syndicats, ces derniers se font passer pour des victimes du grand capital !

Communication pour bulots quand tu nous tiens !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.