Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag.com

Thibault Vellard d’A.S.O : “Donner un nouvel élan au Run In Lyon”

LyonMag.com

La 4e édition du Run In Lyon se déroulera ce dimanche 6 octobre.

20 000 coureurs vont y participer sur les trois parcours proposés, marathon, semi-marathon et 10km et les inscriptions sont closes depuis le début de la semaine. Cette année, c’est Amaury Sport Organisation (A.S.O.) qui prend en charge l’événement.  Le nouvel organisateur a ainsi gagné son premier pari, il voulait battre un record de fréquentation (15 000 coureurs avaient participé à la compétition l’an dernier). Entretien avec Thibault Vellard, responsable des courses à pied chez A.S.O et responsable du Run In Lyon.

LyonMag.com : Tout d’abord, pourquoi avoir choisi de prendre en main le Run In Lyon ?
Thibault Vellard : On était venu observer l’épreuve l’année dernière. Nous somme déjà propriétaires du marathon et semi- marathon de Paris, des 10 km l’Equipe, et co-propriétaires du marathon et semi- marathon de Barcelone. Lyon fait partie des grosses courses de France en dehors de Paris. Nous avons engagé des discussions avec la mairie et Génération Oxygène (qui gérait jusqu’à maintenant l’organisation ndlr), et nous avons trouvé un terrain d’entente pour la reprise par A.S.O. Nous sommes juridiquement responsables de l’épreuve mais on travaille main dans la main avec Génération Oxygène car nous sommes basés à Issy-les-Moulineaux et ils sont notre relais sur place avec les partenaires ou les services de la Ville.

LM : Vous savez que la précédente édition a été ternie par quelques problèmes d’organisation, comme des ravitaillements insuffisants. Comment allez-vous y remédier cette année ?
TV :
Effectivement, il y a eu quelques soucis l’année dernière, mais il faut reconnaitre le travail effectué sur ces trois dernières années par Génération Oxygène. Ils sont passés de quelques milliers de coureurs à 15 000, ce qui est énorme ! Ils ont fait un très bon boulot. Pour nous, gérer autant de monde c’est notre métier et notre quotidien, donc le but c’est d’apporter des méthodes professionnelles pour ne plus qu’il y ait ce genre de problèmes.

LM : Et malgré les soucis qu’il y a pu avoir, vous avez battu le record d’inscriptions ?
TV :
Pourtant, nous n’avons pas eu besoin de faire une communication en région car l’événement est très bien installé, mais nous avons communiqué dans la France entière et au niveau international, on a 72 nationalités représentées. Cela permet d’attirer du monde. On a davantage de gens en dehors de la région Rhône-Alpes qui sont inscrits sur la course. Notre force c’est d’avoir une base de données de coureurs. La plate-forme ASO Challenge qui sert aux inscriptions est la même pour Paris, du coup les coureurs de la France entière peuvent voir les autres courses et y participer.

LM : Etes-vous parvenus à faire venir des stars ?
TV :
On a fait en sorte qu’il y ait des coureurs élites sur le marathon. Le but est de faire monter cette épreuve. Je ne peux  pas garantir de chronomètre mais on espère pouvoir tourner autour des 2h12, ce qui serait un super chrono !

LM : Pouvez-vous nous parler du parcours ?
TV :
Le départ est donné à 9h, on a constitué des sas en fonction des objectifs de temps. Le but est de fluidifier la course. Alors pour les derniers, forcément, le temps de prendre le départ sera plus long. Mais ça sera à nous d’occuper les coureurs, en mettant en place des échauffements avec des coachs sur les podiums pour que le temps passe plus vite en attendant le départ. Concrètement, nos sas sont bien séparés et ils sont libérés les uns après les autres avec un temps d’arrêt, entre chaque. On échelonne le départ pour plus de fluidité.

LM : Quels sont les changements cette année ?
TV
: Nous avons donc la place Bellecour qui est la zone de départ et d’arrivée comme avant mais cette année, les deux lignes sont de chaque côté de la place. L’année dernière, le temps que tout le monde passe la ligne de départ, on avait peu  de temps pour s’organiser pour la ligne d’arrivée. Cette année ça sera plus confortable.
Sinon, le parcours sera similaire à l’an passé, en fonction des travaux bien sûr…mais il faut jongler avec tout ça. Il n’y a pas de révolution mais à terme l’objectif c’est d’avoir des parcours accessibles pour les marathoniens comme les avenues Gambetta ou Saxe qui sont vraiment représentatives de la ville de Lyon. Notre objectif dans le futur est de donner un nouvel élan à cette course. Nous voulons aussi que les riverains s’approprient l’événement à terme et qu’ils viennent nombreux encourager les coureurs.

LM : Pendant combien de temps allez-vous organiser la course, avez-vous signé un contrat avec la Ville ?
TV
: Nous n’avons pas de convention avec la Ville de Lyon qui nous dit qu’on peut exploiter le terrain pendant 5, 10 ou 15 ans, ce sont des accords tacites et c’est dans l’intérêt de tout le monde. Nous, nous mettons en avant le mot "Lyon" via le Run in Lyon, en faisant de la promo un peu partout dans le monde, après c’est à nous d’être bons en tant d’organisateurs. Aujourd’hui nous sommes propriétaires de la marque et de l’épreuve mais tout se fait en accord avec la Ville. Attendons de voir comment se passera cette 4e édition avant d’en tirer les conclusions. 

Le Run in Lyon partira ce dimanche 6 octobre de la place Bellecour à 9 heures.



Tags : Run In Lyon | ASO |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.