Chauffage urbain : un contrat qui capote une fois de plus pour Collomb

Chauffage urbain : un contrat qui capote une fois de plus pour Collomb
Gérard Collomb - LyonMag

Silences gênés lundi dans les travées du conseil communautaire.

Le Grand Lyon vient d'apprendre la nouvelle : l'attribution du marché du chauffage urbain de Lyon, Bron et Villeurbanne à Dalkia a été annulée en référé par le tribunal administratif. Cofély, une branche de GDF-Suez, qui se sentait lésé dans cette affaire, remporte la bataille juridique et plonge Gérard Collomb dans la tourmente, alors même qu'il doit déjà verser des indemnités importantes à Seem et Enerpart .
"Les grands groupes sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis. Le courant dominant n'est pas la délégation de service public mais le passage en régie publique", réagissait alors le président du Grand Lyon. Gérard Collomb a également prévenu qu'il rencontrerait les présidents de Véolia et GDF.

Curieusement, l'opposition n'a pas encore réagi à ce fiasco. Pourtant, ce n'est jamais que la deuxième fois en moins de 10 ans que le Grand Lyon voit son contrat annulé par une décision de justice. En 2005, "une procédure litigieuse" avait fait capoté l'appel d'offres, entraînant la démission d'un vice-président. En 2009, Dalkia avait ainsi perdu une première fois la charge de chauffer l'agglo lyonnaise car la communauté urbaine avait "violé le principe d’égalité entre les candidats".

Le marché de 2014, estimé entre 60 et 100 millions d'euros par an, devait être attribué dans quelques semaines, en janvier. Or, la campagne aura débuté et les différents opposants à Gérard Collomb pour les municipales devraient enfin s'engouffrer dans la brèche. Ils ont là l'occasion rêvée de pointer du doigt un échec cuisant du président de la communauté urbaine.
A moins qu'il ne fasse appel de la décision. Au Grand Lyon, on étudie encore cette possibilité sans en dire plus.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
JANUS 100 le 23/10/2013 à 19:38

Raymond Barre doit commencer à se retourner dans sa
tombe, lui qui avait parrainé son poulain Gerard Collomb.

Signaler Répondre

avatar
RB le 22/10/2013 à 20:23

J+1, le parquet ne s'est toujours pas saisi de cette affaire.

Guimauve l'opposant non plus...

Signaler Répondre

avatar
Incorruptible le 22/10/2013 à 13:48

Socialistes = mafia rose

Signaler Répondre

avatar
collombibine le 22/10/2013 à 13:45

Lapin crétin !!!!!!

Signaler Répondre

avatar
grande lessive le 22/10/2013 à 13:37

Collomb , Taubira , Placébo DEHORS

Signaler Répondre

avatar
collombophobe le 22/10/2013 à 13:15

Chauffe Marcel !

Signaler Répondre

avatar
Cumulus Plancus le 22/10/2013 à 12:19

Assez des affaires des cumulards socialistes, Lyon et le Grand Lyon ont besoin d'Hommes de bonne volonté.

Signaler Répondre

avatar
RB le 22/10/2013 à 11:59
Une lyonnaise a écrit le 22/10/2013 à 09h14

De toute façon un contrat pour une aussi longue période, ce n'est pas normal. Les dépenses pour le chauffage urbain sont de plus en plus lourdes sur les locataires.
On refait les appartements avec une meilleure utilisation pour faire des économies de chauffages urbain, et les charges ne baissent pas ???? Pour moi le dossier CHAUFFAGE URBAIN est un "tissu" de passe-droits et de "copains-copines", je te donne, tu me donnes.
Mais en attendant ce sont les locataires qui n'ont pas le choix de chauffage collectif qui paient les factures.
Il faudrait un "collectif" ou une "association" qui ai le temps et le courage de mettre "son nez" dans ce dossier.
Ou alors peut être Lyon Mag ou Lyon Capital, ou même Médiapart. Il en sortirait certaines irrégularités ou autres.
J'en suis sûr..

Vous avez raison de de partager avec le plus grand nombre, les effets et conséquences subies par les locataires !

En revanche, je déplore votre propos qui délègue le droit a une justice indépendante à des médias.

Des médias qui eux aussi ne sont pas totalement indépendant et sortent des sujets, quand le climat est propice.
Des sujets ne sortent pas. Notamment celui de l'utilisation des moyens de la ville a des fins privées...

Même si notre justice locale et gangrénée par les frères socialiste.

Je continue de croire en elle malgré cette consanguinité frères/socialistes.

Une maladie qui la freine, l'influence et en définitive est une justice qui n'a rien a envier a tel ou tel pays sous dictature.

Comment changer les choses ?

Comment agir pour que les magistrats indépendants (qui se comptent sur les doigts d'une main) se saisissent des dossiers pourris des magouilles lyonnaises ?

Il n'y a pas cinquante solutions.

Partager avec le plus grand nombre, les informations que nous détenons sur ces magouilles.

Ensuite voter les 23 et 30 mars pour qu'il n'y ai plus aucun élu socialiste et leurs alliés ump aux commandes de la ville !

Vous le verrez, notre démocratie locale retrouvera sa respiration naturelle et les langues se délieront ce qui permettra de conduire les délinquants en cols blanc, à la case "responsable et coupable".

Signaler Répondre

avatar
Une lyonnaise le 22/10/2013 à 09:14

De toute façon un contrat pour une aussi longue période, ce n'est pas normal. Les dépenses pour le chauffage urbain sont de plus en plus lourdes sur les locataires.
On refait les appartements avec une meilleure utilisation pour faire des économies de chauffages urbain, et les charges ne baissent pas ???? Pour moi le dossier CHAUFFAGE URBAIN est un "tissu" de passe-droits et de "copains-copines", je te donne, tu me donnes.
Mais en attendant ce sont les locataires qui n'ont pas le choix de chauffage collectif qui paient les factures.
Il faudrait un "collectif" ou une "association" qui ai le temps et le courage de mettre "son nez" dans ce dossier.
Ou alors peut être Lyon Mag ou Lyon Capital, ou même Médiapart. Il en sortirait certaines irrégularités ou autres.
J'en suis sûr..

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.