Kem One : la mise en garde de Carenco envers Klesch

Kem One : la mise en garde de Carenco envers Klesch
Jean-François Carenco - LyonMag

Le préfet du Rhône a reçu lundi l'administrateur judiciaire et les syndicats de la société Kem One.

Pour rappel, le tribunal de commerce de Lyon a validé le 20 décembre dernier l'offre de reprise de l'industriel français Alain de Krassny, qui dirige déjà un groupe chimique autrichien. Le projet est d'ailleurs associé à la société d'investissements OpenGate Capital.

"On a fait les trois quarts du chemin", a déclaré lundi à l'AFP Jean-François Carenco ajoutant : "Ce qui m'intéresse, c'est si Gary Klesch va céder l'aval (...) Sinon on va se fâcher de nouveau. Je suis prêt à tourner la page, mais il n'a pas intérêt à mentir". Une mise en garde qui intervient après un premier avertissement en juillet dernier où il avait affirmé être prêt à traîner l'actionnaire principal du groupe chimique en cas de difficultés dans la reprise.

Lors de l'audience au tribunal de commerce en septembre, Gary Klesch par l'intermédiaire de ses avocats, s'était engagé à céder pour un euro la branche aval de Kem One (fabrication de tubes, de profilés et de composés) la plus rentable mais non concernée par la procédure de redressement judiciaire lancée en mars 2013.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.