Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo Lyonmag.com

Vénissieux Fait Front : Benedetti se défend d’avoir faussé la liste

Photo Lyonmag.com

Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, leaders de la liste "Vénissieux Fait Front", ont réagi ce jeudi à l'accusation selon laquelle ils auraient faussé leur liste, affaire pour laquelle le préfet a saisi la justice.

Les deux hommes, leaders de groupuscules d'extrême droite, sont accusés d'avoir persuadé des personnes âgées de s'inscrire sur leur liste électorale "Vénissieux fait Front" sans préciser leur orientation.

"Ces accusations sont fantaisistes
, s'insurge Yvan Benedetti. Les documents sont parfaitement clairs. Nous avons même un formulaire Cerfa cette année. La fiche ne peut pas être plus explicite."

Tout est parti d'un article du Progrès. Selon le quotidien régional, plusieurs colistiers, essentiellement des personnes âgées, ne savaient pas avec qui ils s'engageaient. Selon plusieurs témoignages, elles auraient signé les papiers sans réellement connaitre la véritable politique des têtes de liste. "Je n'ai jamais demandé à être sur une liste. Il (Yvan Benedetti, ndlr) est venu, il a voulu ma signature pour pouvoir se présenter. Moi je l'ai donnée, il représentait le FN, il a bien le droit", expliquait Jean Tamburro, 83 ans.
"Il faisait partie de la liste du Front National en 2008", indique Benedetti. Sa femme, en revanche, n'a pas voulu être présente sur la liste de Vénissieux fait Front en 2014 à cause des "remarques désobligeantes" dont elle a fait l'objet dans le quartier il y a six ans. Plus d'un tiers des colistiers de "Vénissieux fait front" étaient présents sur la liste du FN en 2008.

Rosa Tomassi était, elle aussi, parfaitement au courant des tendances politiques de "Vénissieux Fait Front". Seul Roger Grenier, également cité dans l'article du Progrès, s'est rétracté et a, en conséquence, été retiré de la liste. "Les listes sont toutes accompagnées d'un tract, indique Benedetti, qui ne permet même pas d'ambigüité avec le Front National."

"Faut-il être accompagné d'un huissier et d'un psychologue pour démarcher des gens, maintenant ?, demande-t-il. C'est absurde." Benedetti se défend enfin de recruter ses têtes de liste parmi les personnes en état de faiblesse psychologique, arguant qu'il en a déjà refusé plusieurs.

L'ancien dirigeant de l'Oeuvre Française indique également faire l'objet d'une haute surveillance pendant la conception de sa liste. Un "espionnage", selon lui, qui ne daterait pas d'hier.
Au cours de la conférence de presse, le candidat a exhibé des photos qui auraient été prises à l'insu des membres de l'Oeuvre Française en juillet 2012, au cours de l'une de leurs sorties en Ardèche. Yvan Benedetti aurait trouvé l'appareil abandonné au pied d'un arbre. 300 photos de qualité médiocre auraient ainsi été prises. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? "A l'époque, nous les avions révélées aux journalistes, mais aucun d'entre eux n'avaient relayé l'information", explique le conseiller municipal vénissian, qui va porter plainte contre X et atteinte à la vie privée. Affaire à suivre.



Tags : municipales | benedetti | gabriac |

Commentaires 2

Déposé le 07/03/2014 à 08h45  
Par JER Citer

antifa = gaucho demago. vos medias font des montagnes avec du gravier... C'est bien continuez a vous ridiculiser! Bande de nazes

Déposé le 06/03/2014 à 20h27  
Par Antifa BBR Citer

Quand on voit tous les posts faf sur les sites web et que les fascistes sont obligé de mettre des Alzheimers,il y a comme un probleme
Caché derriere leur ordi sous pseudo,ces "povres type"eructent leur haine mais sont incapable d'être à visage découvert

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.