Réforme des rythmes scolaires : des maires UMP du Rhône veulent avoir le choix de l'appliquer ou non

Réforme des rythmes scolaires : des maires UMP du Rhône veulent avoir le choix de l'appliquer ou non
Renaud Pfeffer, ici aux côtés du signataire Claude Cohen - LyonMag

C'est un appel aux élus locaux lancé par cinq maires rhodaniens.

Le député-maire UMP de Cours-la-Ville Patrice Verchère, le maire UMP de Mornant Renaud Pfeffer, le maire UMP de Pierre-Bénite Jérôme Moroge, le maire UMP de Rillieux-la-Pape Alexandre Vincendet et le maire de Chaponost Damien Combet ont deux demandes pour le Premier ministre Manuel Valls : que la réforme des rythmes scolaires soit retirée pûrement et simplement, ou bien que les communes soient libres de l'appliquer ou non.

Ils dénoncent "une réforme coûteuse pour les Français et les collectivités locales, qui menace l'école de la République et creuse les inégalités".

Leur appel est relayé par un site internet (liberte-rythmesscolaires.fr) où d'autres élus rhodaniens ont signé la pétition comme le député UMP Georges Fenech, la maire UMP de Décines Laurence Fautra, le maire UMP de Mions Claude Cohen ou encore le conseiller municipal lyonnais Emmanuel Hamelin.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Estelle le 12/06/2014 à 22:38

Reforme ou pas réforme il y a une autre questioin. A l'heure ou garder un emploi est de plus en plus difficile, comment justifier d'arrêter de travailer le mercredi entre 11h à 15 h sous prétexte des rythmes scolaire ?
N'y a t-il pas risque de licenciement pour les parents de nos chères petotes têtes blondes ?
Ensuite travailler moins par obligation le mercredi, je suis éventuellement pour, mais pas gagner moins car j'arrive a peine a joindre les bouts... si en plus il fait payer les activités périscolaires, on fait comment ?
Ce n'est pas aux municipalité d'assurer le périscolaire. C'est éducation Nationale qui impose, donc c'est a elle d'assurer, d'engager les personnes adéquates et au seins des établissements scolaire d'aménager ce qu'il faut.

Signaler Répondre

avatar
Alphée de Lyon le 19/04/2014 à 10:51

Pour faire la part des choses entre les parents qui apprécient deux jours de repos qui coïncident avec leur boulot et le rythme actuel de l'école, et le "bon rythme" pour les gones, il faut peut-être écouter les institutrices à la retraite qui disent que le meilleur partage des journées est : lundi,mardi - jeudi,vendredi et samedi matin, répartis sur plus de journées, soit quinze jours de vacances en moins.

Mais voilà, le lobby de l'hôtellerie est en embuscade. D'où l'intérêt d'avoir un diplomate en tant que ministre de l'éducation nationale, et non un Fouquier-Thinville à la petite semaine.


.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 19/04/2014 à 09:11
Karin a écrit le 18/04/2014 à 16h17

Ils ont raison. Nous parents on va devoir payer et nos enfants vont perdre leurs repaires.
Peillon est parti et sa réforme aussi

Oh là !? Payer 2 ou 3 € pour l'année et les enfants vont perdre leurs repaires ? Faut rien exagérer ..
Même si je suis d'accord avec vous sur le fond de l'inutilité de cette réforme : réduire le temps scolaire de 45 minutes/jour, les faire lever le mercredi matin et tout ça pour que les enfants fassent des "activités bricolées" mal encadrés souvent et pendant lesquelles ils vont s'agiter ...
Mais le gémissement sur les dépenses complémentaires des communes ne vont pas me faire pleurer...les maires limiteront leur "complexe de la pyramide" pour faire des réalisations moins coûteuses !

Signaler Répondre

avatar
Bébert le 18/04/2014 à 23:51

Non, mais qu'est-ce qu'Hamelin fout dans cette histoire?!?!
Il est Maire ? Député ? Non, seulement conseiller municipal. Autrement dit, il ne pèse rien et sa parole, on s'en cogne.

Signaler Répondre

avatar
Zaza le 18/04/2014 à 18:46

Oups, désolé pour la faute "on vous soutient" bien sur !

Et "plus de temps pour l'enseignant" et non l'enseigner....

Signaler Répondre

avatar
Zaza le 18/04/2014 à 18:30

Bravo, on vous soutiens !
Je suis enseignante et affirme depuis le début que ce n'est pas la bonne réforme. 250milllions d'euros en fond d'amorçage pour mettre en place du périscolaire ...quel gâchis ! Avec cette somme, il faut réduire les effectifs à 20 par classe et embaucher des enseignants, c'est tellement simple, pourquoi aller chercher compliquer.... Nous, enseignants, cela fait des années que l'on dit que la première des mesures à prendre est de baisser les effectifs : 20 élèves = moins de bruit, moins de stress, moins de fatigue et + de temps pour l'enseigner pour s'occuper des enfants en difficulté, ce que l’on ne peut pas faire à 28 ou 30. Mais bon, cela doit être trop simple pour nos têtes bien pensantes qui nous dirigent....pourquoi faire simple......

Signaler Répondre

avatar
Momo le 18/04/2014 à 18:15

Ces jeunes dynamiques ringardisent havard, déjà trop vieux, et son silence assourdissant sur ces sujets.

Signaler Répondre

avatar
Karin le 18/04/2014 à 16:17

Ils ont raison. Nous parents on va devoir payer et nos enfants vont perdre leurs repaires.
Peillon est parti et sa réforme aussi

Signaler Répondre

avatar
RB le 18/04/2014 à 09:20

c'est vrai que le maire de rillieux s'y connait il en sort…. de l'école

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.