Collomb veut faire de la halle Girard de la Confluence le coeur du numérique de Lyon

Collomb veut faire de la halle Girard de la Confluence le coeur du numérique de Lyon
LyonMag

"L'occasion de pouvoir montrer ce que représente la force numérique à Lyon".

Tels étaient les mots ce jeudi matin de Gérard Collomb afin de justifier le dépôt de candidature du Grand Lyon au label Métropole French Tech.

Derrière cette expression, se cache tout simplement l'idée de réunir et de mobiliser dans différentes villes du territoire français les acteurs du numérique mais aussi de permettre aux start-up de se développer. Pour cela, une enveloppe de 200 millions d'euros investie par l'État dans le cadre du programme d'investissement d'avenir sera accordée aux villes ayant décroché le label accordé par un jury international.

Il n'y aura en effet que quelques heureuses élues qui auront répondu à certains critères comme mobiliser les acteurs publics et privés du territoire ou encore posséder un écosystème numérique existant et conséquent. Le Grand Lyon pense remplir pleinement ces conditions, avec notamment la création d'un bâtiment-totem du numérique. Ce dernier sera au final situé dans le quartier de Confluence au sein de la halle Girard, lieu d'accueil récemment des Nuits Sonores. Un choix "symbolique" pour le sénateur-maire de Lyon. L'objectif sera alors de réunir l'ensemble des acteurs et des projets concourant à accompagner les start-up à haut potentiel (qui seront désignés comme les futurs Tech Champions). Un espace de 3000 m2 devrait ainsi voir le jour entièrement dédié au numérique ; le site sera entièrement rénové et livré au second semestre 2016.

La communauté urbaine, par ses différents pôles numériques (Part-Dieu, Vaise, Villeurbanne et Confluence), espère ainsi renforcer sa présence à l'international avec 100 nouvelles start-up dans un dispositif d'accélération d'ici trois ans ainsi que 15 nouveaux Tech Champions à 10 ans. La concurrence est toutefois rude pour décrocher le label ; Paris, Marseille, Montpellier, Grenoble, Nancy, Brest ou encore Saint-Étienne se sont portées candidates. Une association entre Lyon et l'agglomération stéphanoise pourrait d'ailleurs voir le jour à l'issue des résultats qui seront proclamés d'ici la fin de l'année.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
bebop le 13/06/2014 à 15:18

quid des parkings ???

Signaler Répondre

avatar
CNR man le 13/06/2014 à 09:49

C'est bien beau de vouloir à Lyon un haut lieu du numérique mais pourquoi il n'y a pas d'adjoint au numérique dans l'exécutif du maire socialiste ????

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.