Tony Parker Camp : quand TP affronte Najat Vallaud-Belkacem

Tony Parker Camp : quand TP affronte Najat Vallaud-Belkacem
Tony Parker et Najat Vallaud-Belkacem - LyonMag

L'ambiance était bon enfant ce lundi matin au gymnase de l'INSA à la Doua.

Au milieu des 250 basketteurs en herbe qui dribblent sans s'arrêter, on note la présence de deux invités un peu particuliers. Tony Parker, bien sûr, venu observer les jeunes inscrits pour la semaine d'entrainement, et Najat Vallaud-Belkacem, sourire aux lèvres et balle en main. Installée à la ligne de lancer-franc, la ministre des Sports a, du coup, droit à son cours de basket particulier : "Le ballon dans les deux mains. Puis on pousse avec la main droite", souffle TP à Najat Vallaud-Belkacem. Le premier essai est raté, mais il n'en faudra pas plus pour que la ministre des Sports ne revêtisse une chasuble verte ainsi que les traditionnelles chaussures montantes.

Le match des partenaires va commencer. Voilà un renfort de poids pour l'équipe qui affrontera Tony Parker, et son cinq majeur composés de son frère, TJ, et de quelques amis.
L'entre-deux se résume à un face à face entre le champion de NBA et la ministre. Et du haut de son mètre 88, TP ne laisse aucune chance à la petite néo-basketteuse. Mais avec la chance du débutant, et sans doute, un peu de fair-play, la ministre parviendra à inscrire plusieurs paniers devant un public acquis à sa cause, Jean-Paul Bret en tête. On entendra même quelques sifflets quand TJ Parker, frère de, décide, sans aucune pitié, de la contrer lors d'un shoot. Il n'hésitera pas à revenir la défier juste après avoir inscrit un panier à trois points.

A la mi-temps, le score est de 17 à 8 pour l'équipe de Tony Parker. Sur le banc, bouteille de Powerade à la main, goutte de sueur sur le front, Najat Vallaud-Belkacem ne s'avoue pas vaincue : "Moi, je trouve qu'on n'est pas trop ridicule. Il faut pas qu'on oublie qu'en face, il y a un grand champion". Un peu essoufflée, la capitaine de l'équipe des partenaires remotive les troupes. Le coach, Jean-Louis Borg (actuel entraineur de Dijon - NDLR), décide de la laisser au repos pour le début de la 2e mi-temps. Elle applaudit, encourage son équipe, tandis que la bande à TP continue de dérouler.
De retour sur le terrain, la ministre, requinquée, se lance dans un "un contre un" face au président de l'ASVEL. Quelques dribbles entre les jambes plus tard, Tony Parker se laisse aller et perd la balle. Deux points de plus pour Najat et son équipe.
L'important étant de participer - c'est ce que dit toujours le perdant -, on ne connaitra pas le score final de ce match un peu particulier.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
droite villeurbannaise le 22/07/2014 à 08:21

Une belle opération de comm´ aux frais des con-tribu avales villeurbannais pour permettre à NVB de s'implanter à villeurbanne après son fiasco à Lyon ? Vivement 2017 qu'elle retourne d'où elle vient c'est à dire nulle part cette apparatchik !!!

Signaler Répondre

avatar
sauveur de la france le 21/07/2014 à 21:57

Pour l'instant en Palestine sa bombarde merci la France

Signaler Répondre

avatar
gerard vollory le 21/07/2014 à 20:59

et dire que je l'ai battu au tennis de table en 2007 au PLVPB

Signaler Répondre

avatar
PS06 le 21/07/2014 à 19:12

100 000 euros payés par les Villeurbannais pour ce match ou Bret met en vedette sa "dauphine" pour les prochaines élections !!!

Signaler Répondre

avatar
Edgar le 21/07/2014 à 18:42

Superficialité et stupidité...

Pendant ce temps là, on massacre des chrétiens en Irak, en Syrie, en Libye, au Soudan... (en fait, partout dans le monde).

Pauvre France !

Pauvre humanité !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.