Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gérard Collomb en compagnie de son épouse et de ses deux filles - LyonMag

Rythmes scolaires à Lyon : Collomb devait-il scolariser ses filles dans le public ?

Gérard Collomb en compagnie de son épouse et de ses deux filles - LyonMag

Qu'un notable lyonnais scolarise ses enfants dans un établissement privé qui pratique la semaine des 4 jours, cela n'a rien de choquant.

Mais qu'il le fasse spécialement l'année de l'application de la réforme des rythmes scolaires et qu'il s'appelle Gérard Collomb, le maire qui promettait des activités périscolaires "de grande qualité", cela passe moins bien.

Après les révélations de Tribune de Lyon sur le passage des filles Collomb du public au privé cet été, les réactions commencent à affluer. Une pétition est même lancée sur Internet pour que le maire de Lyon fasse machine arrière et "s'applique à lui-même et à sa famille ce qu'il propose aux autres familles lyonnaises. Un peu de cohérence et d'éthique", demande l'auteur de la pétition qui ne recueille pour le moment qu'une trentaine de signatures.

Cette révélation pourrait être du pain béni pour l'opposition (à condition d'avoir des enfants dans le public, ce qui n'est pas gagné), qui s'appuierait également sur les nombreux couacs de la réforme à Lyon et la tension grandissante entre parents d'élèves et animateurs. Mais elle touche directement aux enfants mineurs de Gérard Collomb et il y aura une certaine retenue à avoir.

Le premier magistrat lyonnais a l'habitude que les projecteurs soient dirigés sur sa progéniture ; son fils Thomas Collomb avait vu sa carrière au Sytral avortée pour un problème évident d'éthique. Mais Clémence et Camille Collomb ne sont pas, à l'instar de leur demi-frère, suffisamment âgées pour vivre sereinement une tentative de récupération politique.



Tags : collomb | filles | rythmes scolaires |

Commentaires 36

Déposé le 18/09/2014 à 15h35  
Par Gégé la Magouille Citer

Un bon socialiste comme on les aime ce Gégé ! "Faites ce que je dis, pas ce que je fais !"

Trop de racailles dans les établissements publics ? Pas assez de niveau ? Trop de fils de Sans Dents ? Rythmes inadaptés ? Pas assez de standing ?

Déposé le 16/09/2014 à 19h44  
Par hariulfus Citer

Laissez le tranquille, si les autres maires avaient fait autant que lui dans les grandes villes....
Vous prenez ses enfants en otage, c'est tout simplement honteux....

Déposé le 14/09/2014 à 14h19  
Par La vérité Citer

Ca n'a rien à voir avec les rythmes scolaire.

Les gens qui ont de l'argent ne mettent pas leur enfants dans l'école publique car ils savent très bien que les racailles y pullulent et que leur petit tête blonde risque le raquette et autres agressions en tout genre. Sans parler du faible niveau scolaire.

C'est une technique rompu de droite mais aussi chez les bobo de gauche "père la morale".

Les ghettos de riches et les ghettos de pauvres, au milieu la classe moyenne qui profite de tous les désavantages.

Déposé le 14/09/2014 à 13h54  
Par Battling Citer

Cette pétition a pour vocation de mettre le doigt sur les comportements qui en disent souvent très long sur les pratiques politiques.

On souhaite aux enfants de Monsieur le Maire tout le bonheur du monde, changer de classe n'est jamais agréable pour un petit loupiot qui perd ses copains de classe et ses repères.

L'objectif de cette pétition c'est symboliquement de dénoncer la nullité crasse de l'application de la réforme des rythmes scolaires à Lyon. Tellement mal mise en oeuvre et tellement sous financée qu'elle conduit à un exode massif dans l'école privée. A la sortie une école publique avec une baisse notable de la mixité (ce que le dossier des cantines avait déjà largement commencé d'amorcer).

Il y a des priorités budgétaires dans une ville, l'éducation est plus prioritaire que les grands stades, musée des confluences et autres conférences suppositoire.

Déposé le 14/09/2014 à 12h09  
Par CQFD Citer

ça vous va ou bien il en faut encore a écrit le 14/09/2014 à 09h56

Avantages indus des enseignants dans le privé ????
Ce n'est que de pure DESINFORMATION

Si la page n'est pas assez grande pour contenir tous ces avantages, vous pouvez en utiliser plusieurs

C'est tout le contraire : avec les différences notoires suivantes et ce n'est pas exhaustif :
- statut de fonctionnaire chez les uns, et pas du tout pour les autres,
- ce qui induit un départ à la retraite qui n'est pas le même
- une valorisation de pension basée pour les uns sur les 6 derniers mois avant - pour 90% d'entre eux - glissement dans la ou les niveaux supérieurs de hiérarchie précisément dans les 6 derniers mois
- pension de reversion en cas de veuvage sans limitation des revenus,
- accès à tous les avantages fonction publique (assurances auto, habitation, taux d'emprunt)
- re

Si les profs du privé ont des États d'âmes ils n'ont qu'à réussir le capes.

Déposé le 14/09/2014 à 11h52  
Par JCB Citer

Jean JAURES a écrit le 14/09/2014 à 10h38

JCB!
Vous avez raison de rappeler cela mais c'est à moitié exact!
Vous oubliez de rappeler que le privé est précurseur de ces pratiques pédagogiques discutables. D'ailleurs, Philippe Meirieu, l'empereur du "pédagogisme" a fait ses classes et développé son "oeuvre" dans l'enseignement privé. C'est ensuite qu'il a sévi dans le public...
Je le répète, ce sont les bons élèves qui font les bonnes écoles. Et il n'y aucun mérite à obtenir de bons résultats dans de telles conditions.
Mais être responsable, c'est envisager une solution satisfaisante pour tous et non seulement pour quelques uns, à défaut vous préparez une révolte très légitime...
Révisez votre Histoire!

l histoire je l'ai assez étudié contrairement à vos doutes ou certitudes Quand à Philippe Meyrieu ,ila été bien décrié dans ses méthodes qui n'ont pas toujours donné de résultats tangibles ces 30 dernières années:Vous faites le diagnostic que les élèves font les bonnes écoles:j'ai donné les pistes qui ont amené justement à jsutifier les castes d’aujourd’hui.j'ai enseigné dans les 2 secteurs :public et privé pour connaitre les problèmes du public et de son idéal que vous voulez retrouver mais sans tenir compte des réalités : pensez que tous auront une éducation en fonction de leurs acquis et lacunes :on sait bien que c'est difficile voire impossible dans le contexte actuel: ce que d'aucuns diront qu'il faut augmenter le budget de l'éducation nationale (le toujours plus) oublient que la France est un des pays où le poids des dépenses est un des plus importants du monde et combien de rapports qui nous situent mal classés!!!Il faut admettre la différence ,et ne pas chercher à toujours uniformiser la pédagogie:le rêve du tout le monde doit réussir est un vœux pieu car on sait qu'il y aura toujours des irréductibles contre l'enseignement ou comme certains le disent plus tard"je n'étais pas fait pour l'école "Je regrette bien sûr l'élitisme forcené qui suppose de faire des sélections en partie par l'argent mais chacun doit savoir que former un individu (y compris tout au long de sa vie) représente un cout et que le tout gratuit est une utopie dans un monde concurrentiel:enfin il ne sert à rien de critiquer le secteur privé qui me rappelle la grande manif de 1984 et plutôt réfléchir à ce qu'aspire la population plutôt qu'avoir des ornières comme certains syndicaux et faire plus de pragmatisme que de dogmatisme

Déposé le 14/09/2014 à 10h38  
Par Jean JAURES Citer

JCB!
Vous avez raison de rappeler cela mais c'est à moitié exact!
Vous oubliez de rappeler que le privé est précurseur de ces pratiques pédagogiques discutables. D'ailleurs, Philippe Meirieu, l'empereur du "pédagogisme" a fait ses classes et développé son "oeuvre" dans l'enseignement privé. C'est ensuite qu'il a sévi dans le public...
Je le répète, ce sont les bons élèves qui font les bonnes écoles. Et il n'y aucun mérite à obtenir de bons résultats dans de telles conditions.
Mais être responsable, c'est envisager une solution satisfaisante pour tous et non seulement pour quelques uns, à défaut vous préparez une révolte très légitime...
Révisez votre Histoire!

Déposé le 14/09/2014 à 10h21  
Par Jean JAURES Citer

A "...ou il vous en faut encore".
C'est au niveau du système d'enseignement que les inégalités privé/public sont flagrantes, au profit du privé, vous ne pouvez pas le nier. Mais vous avez raison de préciser qu'il existe un avantage au niveau des enseignants du public (statut, retraites...). Dans la discussion, je ne me place pas à ce niveau qui est secondaire au regard de l'enjeu principal.
Pour ma part, vous l'avez deviné, je suis favorable à un traitement égal public/privé. Et qui dit même avantages dit mêmes contraintes, c'est à dire un service public de l'éducation unifié. L'école privée étant bien sûr préservée mais en fonctionnant sur fonds privés.
La société a changé, ce qui n'était pas possible il y a 30 ans le deviendra demain. Parce que la dette s'envole mais surtout parce que la violence, pour ne pas dire la barbarie, menace...

Déposé le 14/09/2014 à 10h12  
Par JCB Citer

si le privé a pris de l'ampleur c'est en partie pour répondre à un besoin de la population de rejeter les mesures prises dès 1977 (réformes Habby et autres...) qui prônaient le dogme de l'égalitarisme et la déresponsabilisation aigue des élèves.on a fait du système un égalitarisme par le bas c'est à dire tenter sans résultats d'aider les cancres au max pendant que ceux qui avaient des capacités s'ennuyaient en classe et avaient une évolution freinée:le gout de l'effort et le mérite étant condamné (pourquoi mettre des notes?) beaucoup ne se retrouvant pas dans cet état d'esprit se sont tournés vers des écoles plus élitistes mais mieux adaptés pour eux:facile de les critiquer mais on voit le résultats de manière générale dans l'enseignent supérieure où les grandes écoles ont plus de débouchés que l'université ouverte à tous.les personnes avertis (enseignants,élus CSP+) préfèrent naturellement mettre leurs enfants dans un environnement de travail plutôt que dans des écoles (ex ZEP) où le respect des prof n'est plus de mise ce qui n'enlève pourtant pas leur qualité car on connais tous quelques profs dans le public meilleurs que dans le privé :hélas le corporatisme syndical de l'enseignement n'a pas su apporter une émulation bien au contraire:l'égalitarisme a fait fuir les élèves au potentiel reconnu et décourager les enseignants les plus consciencieux

Déposé le 14/09/2014 à 09h56  
Par ça vous va ou bien il en faut encore Citer

Jean JAURES a écrit le 14/09/2014 à 09h27

Max!
Ce que vous dites n'est pas tout à fait exact.
L'enseignement dans le privé est-il meilleur? Disons que la qualité intrinsèque des enseignants du privé et du public est équivalente mais les conditions de travail sont meilleures dans le privé, en raison d'avantages indus.
Il ne faut pas se raconter d'histoires, ce ne sont pas les bons enseignants qui font les bonnes écoles, mais les bons élèves... Alors bien sûr, quand l'école publique récupère les populations les plus fragiles...le combat est inégal, surtout quand tout est fait pour lui rajouter des charges et des contraintes insupportables. Ouvrez les yeux! La France a réinventé l'apartheid scolaire!
Il faut re-républicaniser notre pays, parce qu'il est aujourd'hui au bord du gouffre, malade d'une Gauche et d'une Droite communautaristes, qui sont allées d'abandon en abandon, jusqu'à offrir demain le pouvoir au Front National!
Vive la France "République sociale, démocratique et laïque" (article 1 de notre Constitution)

Avantages indus des enseignants dans le privé ????
Ce n'est que de pure DESINFORMATION

Si la page n'est pas assez grande pour contenir tous ces avantages, vous pouvez en utiliser plusieurs

C'est tout le contraire : avec les différences notoires suivantes et ce n'est pas exhaustif :
- statut de fonctionnaire chez les uns, et pas du tout pour les autres,
- ce qui induit un départ à la retraite qui n'est pas le même
- une valorisation de pension basée pour les uns sur les 6 derniers mois avant - pour 90% d'entre eux - glissement dans la ou les niveaux supérieurs de hiérarchie précisément dans les 6 derniers mois
- pension de reversion en cas de veuvage sans limitation des revenus,
- accès à tous les avantages fonction publique (assurances auto, habitation, taux d'emprunt)
- re

Déposé le 14/09/2014 à 09h54  
Par Jean-Marc CHAFFRINGEON Citer

Bravo Jean Jaurès!
Voici un vrai discours de vérité et de courage...
La Gauche s'est égarée au début du 20 ème Siècle dans un nationalisme mortifère qu'elle a compensé à la fin su Siècle par un communautarisme tout aussi dangereux, voire plus puisque c'est parfois l'irrationalité qui le conduit.
A deux reprises, ce sont les valeurs des Lumières qui ont été trahies!

Déposé le 14/09/2014 à 09h27  
Par Jean JAURES Citer

Max!
Ce que vous dites n'est pas tout à fait exact.
L'enseignement dans le privé est-il meilleur? Disons que la qualité intrinsèque des enseignants du privé et du public est équivalente mais les conditions de travail sont meilleures dans le privé, en raison d'avantages indus.
Il ne faut pas se raconter d'histoires, ce ne sont pas les bons enseignants qui font les bonnes écoles, mais les bons élèves... Alors bien sûr, quand l'école publique récupère les populations les plus fragiles...le combat est inégal, surtout quand tout est fait pour lui rajouter des charges et des contraintes insupportables. Ouvrez les yeux! La France a réinventé l'apartheid scolaire!
Il faut re-républicaniser notre pays, parce qu'il est aujourd'hui au bord du gouffre, malade d'une Gauche et d'une Droite communautaristes, qui sont allées d'abandon en abandon, jusqu'à offrir demain le pouvoir au Front National!
Vive la France "République sociale, démocratique et laïque" (article 1 de notre Constitution)

Déposé le 14/09/2014 à 09h09  
Par lf69 Citer

Bof ! que demandent les parents à l'école, sinon d'être une garderie ?

Déposé le 14/09/2014 à 08h48  
Par MAX Citer

Il faut dire la vérité: l'enseignement dans le privé est de meilleur qualité et il n'y a pas de racaille! Le choix est vite fait.

Déposé le 14/09/2014 à 08h26  
Par enseignante en colère Citer

Absolument scandaleux quand on voit comment nous enseignants nous allons nous démener pour que cette fichue réforme fasse le moins de dégâts possibles sur nos élèves (je ne suis pas sur Lyon mais partout dans le Rhône c'est destructeur!)
Je serais curieuse de savoir également où sont scolarisés les jumeaux de notre ministre de l'éducation nationale. Peu de chance de l'apprendre en tapant la question sur google… mais peut-être qu'un journaliste pourrait enquêter sur ce sujet,

Déposé le 13/09/2014 à 22h31   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par République du chaos Citer

Un vieux beau de plus de 65 ans qui a encore des mômes en primaire peut se payer les frais de scolarité du prive sans problème avec les indemnités des nombreux mandats qu'ils cumulent ... The big bang approche ...

Déposé le 13/09/2014 à 19h49  
Par Jean JAURES Citer

Pour "J'en connais un rayon":
Sauf erreur de ma part, l'école privée perçoit un forfait par élève, en plus du paiement total de ses professeurs! Vous oubliez de le dire! Au final, on doit bien être à 90% de subvention publique. Pour une entité privée, c'est pas mal!
Quand on choisit le privé, il faut assumer! On ne peut pas réclamer toujours plus de subventions et s'exonérer de la règle commune!
Et aujourd'hui, en plus du tri des élèves, l'école privée est une nouvelle fois favorisée en choisissant ses rythmes scolaires! Tout cela participe de la confusion morale de notre temps!
Et dire que Collomb a truqué les chiffres des élections des conseils d'école pour imposer sa réforme (seule une minorité a voté pour son expérimentation) et aujourd'hui il signifie qu'elle est à fuir!
Scandaleux!

Déposé le 13/09/2014 à 19h35   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par ras la casquette Citer

Je comprend pas ceux qui pour défendre Collomb s'en prennent à l'opposition. Je sais pas si l'opposition aurait fait mieux ! Puisqu'ils ont perdus ! Ce que je sais en revanche c'est ce qui est fait par l'équipe actuelle! Pauvre Anne Brugnera qui va devoir défendre du péri scolaire d'un maire que se l'applique même pas. Cela me fait penser à Mérieux le pédagogue, qui a écrit un t'as de bouquins la dessus et qui a mis ses enfants dans le privé lui aussi. Ce que m'inspire cette histoire est que ces personnes la se sentent tellement au dessus de tout le monde et se dise qu'ils peuvent tout faire et que cela n'aura aucune conséquences. Par ailleurs Thomas Collomb avait aussi pris un poste que Lyon au sytral, il l'a refusé après la mauvaise pub que cela faisait mais rassurez vous il est aujourd'hui place Beauvau au ministère de l'intérieur (enfin il me semble). Tout cela pour dire que ces personnes ne vivent pas avec les mêmes contingences que nous pour eux mêmes et leur famille c'est chouette la démocratie . Mais nous savons tous quelles conséquences aux prochaines élections !

Déposé le 13/09/2014 à 19h09  
Par Regardez Citer

Vos dirigeants quels qu'ils soient maintiennent leur pouvoir oligarchique, et mettre ses enfants dans le privé avec les meilleurs profs en fait partie. Vous pouvez blablater sur les forums, il s'en fout royalement

http://rutube.ru/video/18ca71e21273a62d57051b4a05a6dd2b/

Déposé le 13/09/2014 à 18h45  
Par j'en connais un rayon : j'y suis Citer

Jean JAURES a écrit le 13/09/2014 à 18h31

Bernadette!
Vous changez de sujet, il ne s'agit pas débattre sur les différences entre le privé et le public mais de dire que Collomb se moque de la majorité des Lyonnais en mettant en place une organisation de l'école soi-disant merveilleuse tout en choisissant pour ses enfants un autre cadre. Il existe pourtant dans des rythmes intéressants conformes à la Loi. Mais Collomb, par facilité, a choisi le pire système.
Et puis, je me permets de vous corriger. Dans le public, les parents peuvent rentrer dans l'école et l'Education Nationale ne s'occupe pas de l'entretien, c'est la Mairie.
Convenez enfin que la concurrence est déloyale! D'un côté, une école privée subventionnée quasiment à 100% et qui trie ses élèves, de l'autre une école publique qui accueille tout le monde sans restriction.
Il faut être cohérent dans la vie: fonds publics pour l'école publique! Fonds privés pour l'école privée!
Il est indécent de vouloir le beurre et l'argent du beurre!

c'est la Mairie qui s'occupe des locaux, vous avez raison,
mais c'est donc bien les contribuables, et non les parents d'élève directement comme dans l'école privée

raison pour laquelle de dire, comme vous le faites, que l'école privée est subventionnée à 100 % est un grossier mensonge, seuls les traitements des salaires des enseignants sont remboursés, ce qui d'ailleurs ne leur confèrent pas les m^mes droits que dans le public (25 ans de moyenne de carrière pour établir la pension dans le privé, et six mois dans le privé) de même non accès aux différentes tarifications d'assurances, de retraites, de complémentaires tout à fait privilégiées pour les fonctionnaires (de par leur statut précisément)

Déposé le 13/09/2014 à 18h31  
Par Jean JAURES Citer

Bernadette!
Vous changez de sujet, il ne s'agit pas débattre sur les différences entre le privé et le public mais de dire que Collomb se moque de la majorité des Lyonnais en mettant en place une organisation de l'école soi-disant merveilleuse tout en choisissant pour ses enfants un autre cadre. Il existe pourtant dans des rythmes intéressants conformes à la Loi. Mais Collomb, par facilité, a choisi le pire système.
Et puis, je me permets de vous corriger. Dans le public, les parents peuvent rentrer dans l'école et l'Education Nationale ne s'occupe pas de l'entretien, c'est la Mairie.
Convenez enfin que la concurrence est déloyale! D'un côté, une école privée subventionnée quasiment à 100% et qui trie ses élèves, de l'autre une école publique qui accueille tout le monde sans restriction.
Il faut être cohérent dans la vie: fonds publics pour l'école publique! Fonds privés pour l'école privée!
Il est indécent de vouloir le beurre et l'argent du beurre!

Déposé le 13/09/2014 à 18h04  
Par Scandaleux avec Collomb, comme d'hab. Citer

Quand on se prétend SOCIALISTE, on se doit d'envoyer ses enfants à l'école publique, c'est une question d'éthique, de respect des valeurs que l'on est censé défendre. Il faut être exemplaire, républicain, mais envoyer ses enfants avec les" sans dents",ne se fait pas quand on fait partie de l'oligarchie locale, ses enfants pourraient rencontrer des fils d'ouvriers, sans carnet d'adresse, il faut tout de suite fréquenter les futurs classes dirigeantes, la formation commence jeune, c'est comme le foot, un maillot de l'OL dès 3 ans

Déposé le 13/09/2014 à 17h36  
Par Bernadette Citer

public/privé a écrit le 13/09/2014 à 15h05

Depuis quand le privé serait-il réservé à tout le monde sauf aux élus ??? La liberté de choix existe sans condition, et c'est donc son choix.
Par contre, je trouve scandaleux que le secteur privé "sous contrat" (qui reçoit donc de l'argent public) ne soit pas obligé d'appliquer la réforme des temps scolaires.
Cela aurait peut-être en effet fait réfléchir à deux fois nos dirigeants qui y placent leurs têtes blondes...

la vérité c'est que le privé a toujours tout organisé pour que les familles et les enfants soient le mieux possible .... On accepte les parents dans la classe de leur bambins de maternelle - vous trouvez dans le public ce genre d'ouverture ? NON ! ça n'existe pas !
Et d'ailleurs, les parents sont beaucoup plus impliqués, ne serait ce que physiquement pour assurer l'entretien des locaux qui est à la charge de l'école privée et non à celle du Ministère de l'Education Nationale contrairement c'est pourtant le cas dans l'école publique

C'est sans équivoque que je tire cette conclusion, par expérience pour avoir eu à connaître les deux situations - et il n'y a pas photo

Déposé le 13/09/2014 à 16h58   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par ridicule Citer

y sont suand meme cobs a gauche ils auraient pu deviner sue ca allait se savoir!

Déposé le 13/09/2014 à 15h23  
Par catalan Citer

Colomb comme Hollande, démission. Les rythmes scolaires c'est de la foutaise, ce n'est pas cela qui fera que nos écoliers seront meilleurs en français et en maths qui sont quand même deux matières ou nous sommes très en retard

Déposé le 13/09/2014 à 15h05  
Par public/privé Citer

Depuis quand le privé serait-il réservé à tout le monde sauf aux élus ??? La liberté de choix existe sans condition, et c'est donc son choix.
Par contre, je trouve scandaleux que le secteur privé "sous contrat" (qui reçoit donc de l'argent public) ne soit pas obligé d'appliquer la réforme des temps scolaires.
Cela aurait peut-être en effet fait réfléchir à deux fois nos dirigeants qui y placent leurs têtes blondes...

Déposé le 13/09/2014 à 14h55  
Par BOBARDISE Citer

on ne pense pas le contraire !
c'est cet homme là parmi d'autres qui contribue aux "tous pourris" bien légitime et justifié que la foule va bientôt clamer copieusement

Déposé le 13/09/2014 à 14h54  
Par c'est plus de l'amour, mais de la rage Citer

Michel Bobard a écrit le 13/09/2014 à 13h12

Je serais curieux de ce qu'aurait fait AVARE.
Ah mais bien sur c'est évident, il n'aurait pas appliqué la réforme des rythmes scolaires.

Avare le Chuck Norris de la politique lyonnaise.

mon chat chéri, tu travailles même le samedi ? c 'est la veille éternelle pour ton mentor ?
Et ce baronnet paie t il son suppo en heures sup ?

Déposé le 13/09/2014 à 14h40   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Dan Citer

j'impose les 5 jours donc je m'y mets... C'est pas compliqu non,

Déposé le 13/09/2014 à 14h39   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Dan Citer

j'impose les 5 jours donc je m'y mets... C'est pas compliqu non,

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.